Après plus de deux ans de stream, la chaîne YouTube « Lofi Girl » s’est arrêtée

Quand la musique est bonne Plus de 10 millions d’abonnés sur YouTube et les streams les plus longs de l’histoire de la plateforme… La chaîne « LoFi Girl » est un mastodonte, et est devenue un phénomène internet en quelques années

Pauline Ferrari
— 
Lofi Girl de Juan Pablo Machado
Lofi Girl de Juan Pablo Machado — Capture d'écran YouTube
  • Après plus de deux ans de livestream en continu, la chaîne « Lofi Girl », plus de 10 millions d’abonnés sur YouTube, a été suspendue par la plateforme pour non-respect aux droits d’auteur.
  • La chaîne française est l’une des plus populaires sur la plateforme de vidéos, et rend compte de l’ampleur du phénomène Lofi dans le monde entier.
  • Internet s’est rempli de messages d’amour envers la « Lofi Girl » de la vidéo, cette jeune fille au pull vert qui les a accompagnés jour et nuit.

20 843 heures, soit près de 868 jours en continu, l’équivalent de plus de deux ans de streaming : la chaîne Lofi Girl détient le record de la plateforme YouTube​ du stream le plus long. Et ça aurait pu durer encore plus longtemps, si la vidéo « lofi hip hop – beats to relax/study » cumulant plus de 660 millions de vues n’avait pas été retirée par YouTube pour des raisons de droits d’auteur, comme annoncé sur Twitter. Un retrait qui a provoqué beaucoup de réactions sur la toile, certains honorant la Lofi Girl et leurs heures passées à écouter la playlist pour étudier ou se détendre après une longue journée.


Car on ne parle pas de n’importe quelle playlist : les playlists Lofi, et particulièrement celle de Lofi Girl, sont parmi les plus connues au monde. Depuis 2017, un certain Dimitri diffuse sur YouTube sans arrêt de la musique douce, sur une chaîne d’abord baptisée ChilledCow, avant de devenir Lofi Girl, en hommage à son personnage principal. Cette chaîne, qui est l’œuvre d’un français, est représentée sur le stream par le dessin d’une jeune fille en train d’étudier, réalisée par l’artiste Juan Pablo Machado. On y voit une jeune fille, sweat-shirt vert et col rouge, casque visé sur la tête, en train de griffonner des pages. Son chat regarde paisiblement à la fenêtre. Quand il fait beau, on peut reconnaître au-dehors la ville de Lyon.

Lofi Girl - live stream principal
Lofi Girl - live stream principal - Capture d'écran YouTube

La LoFi, ce genre musical devenu massif

Des musiques répétitives, d’artistes souvent inconnus, qui inspirent la nostalgie, sur fond d’images issues d’animes : la Lofi s’est inscrite comme un genre musical à part, reconnaissable entre mille. Au départ, « Lofi » signifie « low fidelity », soit faible qualité en français, pour la différencier des enregistrements à fort budget des grosses productions de pop. Les rythmes hip-hop sont lents, et la démocratisation d’internet dans les foyers au début des années 2000 aide à la prolifération de ce type de sons, via des plateformes collaboratives. Un type de musique qui aiderait à la concentration, car son rythme répétitif, sans parole, ne demanderait un investissement proactif de la part des auditeurs. Les chaînes YouTube et artistes de Lofi sont devenues des labels de musique, et cumulent des centaines de milliers, voire des millions de streams sur les différentes plateformes de streaming.

Mais le confinement de mars 2020 a accéléré le phénomène. Confinés, des internautes du monde entier se tournent vers la Lofi girl et sa quiétude. La chaîne dépasse les 5 millions d’abonnés, à l’heure où le monde s’écroule et que le télétravail devient la norme. La Lofi offre une bulle où on a envie de se lover, avec des rythmes sans surprises mais réconfortants. L’image de la Lofi Girl passe dans la pop culture, à tel point qu’en avril 2022, les internautes français la mettent en avant lors du projet collaboratif RedditPlace, qui avait mobilisé des milliers de personnes. Et le principe fait des petits : YouTube regorge de vidéos pour étudier/se relaxer/rêver, portés par des personnages qui semblent issus d’un film Ghibli (vous pouvez d’ailleurs créer votre propre version ici).


Lofi Girl reviendra-t-elle un jour ?

« Lofi Girl est enfin prête pour ses exams, et elle va les déchirer ! » ; « J’espère que la Lofi Girl a enfin fini sa dissertation et a pu avoir son diplôme. Au-delà de la musique, le tchat sur le live m’a permis de réduire mon anxiété à plusieurs reprises en parlant à des inconnus qui étaient dans la même situation que moi… » ; « Cette chaîne m’a aidée à travers tellement de moments stressants à l’hôpital, d’examens, de nuits sans dormir. Merci pour tout Lofi Girl »… Sous la dernière vidéo live de la chaîne, interrompue par YouTube, les messages de remerciements se multiplient, comme un dernier adieu à une amie proche.


Quelques heures après que le live se soit arrêté, la chaîne Lofi Girl s’est fendue d’un long message sur Twitter, annonçant que si les restrictions avaient été levées, les lives n’avaient pas repris. « Nous sommes choqués et déçus de voir qu’il n’y a pas de protection ou de modération manuelle pour ces fausses accusations. En fin de compte, c’était complètement hors de notre contrôle, et le plus triste c’est qu’il n’y a pas de manière de prévenir ces plaintes » expliquent les fondateurs de la chaîne. L’équipe YouTube leur a même répondu personnellement, en confirmant que « les demandes de retrait étaient abusives » et que « cela peut parfois prendre 24 à 48 heures pour que tout rentre dans l’ordre ». Ce n’est pourtant pas la première fois que ça arrive : déjà en février 2020, c’était toute la chaîne qui avait été suspendue par erreur, alors qu’elle comptait près d’un an et demi de stream en continu.