Bretagne : Retoqué en 2020, l’emoji drapeau breton ne s’avoue pas vaincu

INTERNET Depuis lundi et jusqu’au 19 mai, le Gwenn ha Du est de retour sur Twitter. Une nouvelle campagne de lobbying afin de faire pression sur Unicode, le consortium chargé de valider la création de nouveaux emojis, qui n’avait pas validé sa candidature fin 2020

Jérôme Gicquel
— 
L'emoji drapeau breton sera visible pendant dix jours sur Twitter.
L'emoji drapeau breton sera visible pendant dix jours sur Twitter. — J. Gicquel / 20 Minutes
  • Apparu pendant un mois sur Twitter début 2020, l’emoji drapeau breton refait son apparition sur le réseau social depuis lundi.
  • Il sera visible pendant dix jours à partir des hashtags #EmojiBZH, #BZH et #GwennhaDu avec en point d’orgue la cérémonie de l’Eurovision samedi à laquelle participeront les Bretons Alvan et Ahez.
  • L’association Point BZH entend ainsi démontrer l’intérêt d’un emoji drapeau breton à l’Unicode, qui avait retoqué son dossier fin 2020.

Avec quelques heures de décalage par rapport au lancement prévu, il a enfin fait son retour sur Twitter. Depuis 20h lundi soir, le fameux Gwenn ha Du s’affiche de nouveau sur le réseau social. Pour apporter une petite touche Breizh à leur timeline, les internautes doivent taper les hashtags #EmojiBZH, #BZH ou #GwennhaDu et le drapeau breton apparaît comme par magie.



Cette nouvelle campagne de lobby en faveur d’un emoji drapeau breton fait suite à une première menée pendant un mois début 2020. A l’époque, plus de 405.000 drapeaux bretons avaient flotté sur Twitter, faisant du hashtag #Emojibzh l’un des sujets les plus commentés sur le réseau à l’oiseau bleu. Malgré le succès, l’Unicode, l’organisme international chargé de valider la création de nouveaux emojis, avait retoqué la candidature bretonne fin 2020.

Les drapeaux régionaux absents des réseaux sociaux

De quoi rendre un peu amer les membres de l’association Point BZH, qui porte le projet. « Plusieurs régions dans le monde veulent avoir leur emoji, souligne son président David Lesvenan. Mais à l’exception de l’Écosse ou du Pays de Galles, l’Unicode n’en a activé aucun, affichant son embarras par rapport aux drapeaux régionaux. » Dans la foulée, une campagne avec le hashtag #WhatMoreDoYouNeed (Que voulez-vous de plus) avait été lancée sur Twitter.

« Que faut-il de plus pour activer un emoji drapeau régional qui est certain d’être largement utilisé et, qui plus est, est soutenu par les autorités publiques de son pays ? Y a-t-il un biais culturel qui empêche Unicode de ne pas tenir compte des demandes venant d’Europe où les citoyens sont attachés à leur territoire et à leur culture régionale ? », avait alors interpellé l’association.

« Être dans les TT de Twitter pendant l’Eurovision »

Un an et demi plus tard, le lobby breton « repart au combat » pour convaincre Unicode de l’intérêt d’avoir un emoji drapeau breton. Menée toujours sur Twitter, « le seul réseau social qui permet d’afficher un emoji de manière temporaire », selon David Lesvenan, la campagne se déroulera jusqu’au 19 mai avec trois dates clés qui la rythmeront. Le lancement s’est ainsi déroulé lundi pour la journée de l’Europe en guise de clin d’œil à l’Europe des régions.

Samedi, cela devrait encore monter en puissance lors de la finale de l’Eurovision à laquelle participeront les Bretons Alvan et Ahez qui seront les ambassadeurs de cette campagne. « On espère bien être dans les Trending Topics (TT) de Twitter pendant la cérémonie », souligne David Lesvenan. La campagne se poursuivra ensuite jusqu’au 19 mai, jour de la Saint-Yves, la fête nationale des Bretons.

Le drapeau breton dira alors encore adieu à Twitter. Pour mieux réapparaître ensuite ? « Au-delà d’Unicode, on discute en parallèle avec les grandes plateformes qui ont chacune leur propre système d’emojis, précise le président de l’association Point BZH. Mais ces acteurs ne répondent qu’à une forte demande. » Pour que le drapeau breton débarque définitivement sur les réseaux sociaux, vous savez donc ce qu’il vous reste à faire pendant ces dix jours.