Twitch : Samuel Etienne lance une invitation à Marine Le Pen

MEDIAS Samuel Etienne, qui avait mercredi affirmé qu’il ne voulait pas « donner la parole aux extrêmes » sur sa chaîne Twitch, a finalement lancé une invitation à Marine Le Pen ce jeudi

Anne Demoulin et Fabien Randanne

— 

Samuel Etienne en stream sur Twitch le 11 mars 2021.
Samuel Etienne en stream sur Twitch le 11 mars 2021. — Capture d'écran Twitch
  • Samuel Etienne a déclaré mercredi sur RMC qu’il ne voulait pas « donner la parole aux extrêmes » sur sa chaîne Twitch,.
  • Le journaliste s’est ravisé et a lancé une invitation à Marine Le Pen via Twitter ce jeudi.
  • « Je vais lever le pied sur les politiques », a-t-il cependant prévenu ce jeudi matin lors de son stream sur Twitch.

Après François Hollande la semaine dernière et Jean Castex ce dimanche, Marine Le Pen pourrait-elle être invitée sur la chaîne Twitch de Samuel Etienne ? Le journaliste a d’abord répondu par la négative ce mercredi au micro des Grandes gueules sur RMC, avant se raviser sur Twitter, puis de lancer une invitation à l’adresse de la cheffe de file du Rassemblement national.

« Je ne parle pas en tant que journaliste, je parle en tant que citoyen. Historiquement pour moi le FN hier, le RN aujourd’hui, n’est pas forcément un parti qui a toujours joué la carte de la République et je ne me retrouve pas dans ces idées. Ici, c’est à la fois un exercice médiatique mais c’est aussi à la maison, c’est chez moi ! », a expliqué mercredi à la radio le présentateur de Questions pour un Champion et de la Matinale de Franceinfo.

« Je ne vais pas donner la parole aux extrêmes »

« Je crois qu’en tant que citoyen je ne vais pas donner la parole aux extrêmes », avait ajouté celui qui anime plusieurs fois par semaine #LaMatinéeEstTienne, une revue de presse de deux heures depuis son appartement. Une décision qui a été vivement critiquée chez les partisans et les élus du RN.

Samuel Etienne a finalement changé d’avis. « Parce que mes valeurs, mes convictions, ne sont pas celles de ce parti, je ne veux pas recevoir l’un de ses membres chez moi, dans mon foyer », a-t-il entamé ce jeudi matin long thread sur Twitter.  « Mon stream est mobile, et je peux organiser cette émission en dehors de mon domicile. Et la démocratie c’est évidemment échanger avec tous, y compris avec ceux avec qui on n’est pas d’accord. C’est aussi mon devoir de journaliste », a-t-il poursuivi.

« Ok, chiche, Mme Le Pen »

Il a également adressé une invitation à l’adresse de Marine Le Pen : « [Ses partisans] semblent persuadés que la présidente du RN souhaite s’exprimer sur ma chaîne ? Échanger avec tous les viewers [spectateurs] qui lui poseront des questions ? Ok, chiche, Mme Le Pen, mes DM [messagerie privée] sont ouverts. »

Le journaliste est revenu ensuite sur le sujet lors de son stream matinal sur sa chaîne Twitch : « Mon premier réflexe a été "Non, je suis chez moi, je ne veux pas". Après, je me suis dit "tu es journaliste". C’est une erreur, en tant que journaliste, il faut que je reçoive tout le monde. Si je reçois quelqu’un du RN sur ma chaîne, ce ne sera pas à la maison. »

« Est-ce qu’elle va venir, c’est une autre question ? »

« Est-ce qu’elle [Marine Le Pen] va venir, c’est une autre question. […] Est-ce qu’elle va venir se soumettre aux questions que vous soumettez. Est-ce que Marine Le Pen va prendre ce risque », s’est-il également interrogé en direct devant les quelque 14.000 internautes connectés à son stream.

Et de poursuivre : « J’avais reçu Marine Le Pen dans En Aparté sur Canal + et dans Questions de génération. Dans les deux cas, elle n’avait pas aimé les questions posées et le ton gentil, cool, que j’ai utilisé. Mon pari, c’est qu’un ton apaisé est le bon pour faire baisser la garde à mes invités. »

Il a ensuite expliqué qu’il l’avait invitée dans une émission politique qu’il animait sur France 3 et qu’elle ne lui a pas répondu. Et de confier cette anecdote : « Quelque temps après, je la croise à France Télévisions […] et je lui demande pourquoi elle ne répond pas à notre invitation. Elle s’est approchée de moi et m’a dit : "Vous ne m’interviewerez plus jamais." »

« Je vais lever le pied sur les politiques »

À un internaute lui disant qu’il ne voulait pas de politique sur Twitch, l’« apprenti streamer », comme il se définit dans la biographie sur la plateforme, a répondu : « Pour moi, Twitch est un espace de liberté, vient qui veut, regarde qui veut. »

« Je vais lever le pied sur les politiques », a-t-il cependant annoncé, tout en expliquant qu’en période de pandémie, Twitch permettait aux personnalités politiques d’échanger directement avec les citoyens. Il estime cependant que d’avoir reçu François Hollande dimanche dernier et Jean Castex ce dimanche est une erreur : « Caler deux énormes interviews politiques la même semaine, c’est une grosse connerie », a-t-il déclaré.