François Hollande fait un tabac sur Twitch en moquant Emmanuel Macron et McFly et Carlito

AUDIENCES François Hollande a répondu aux questions de Samuel Etienne sur Twitch ce lundi en distillant quelques punchlines à l’adresse d’Emmanuel Macron et de ses compères de challenge McFly et Carlito

A.D.

— 

François Hollande était l'invité de la chaîne Twitch de Samuel Etienne le 8 mars 2021.
François Hollande était l'invité de la chaîne Twitch de Samuel Etienne le 8 mars 2021. — UGO AMEZ/SIPA

Un live sur  Twitch qui a fait un carton ! L’ancien président de la République François Hollande s’est prêté au jeu des questions-réponses sur la chaîne du journaliste Samuel Etienne pendant plus de deux heures ce lundi. Ce live a été visionné plus de 620.000 fois en quelques heures seulement, avec un pic à 84.000 internautes au plus fort de son audience. « On est en train de casser Internet », s’est félicité le journaliste. « Je ne savais pas très bien à quoi je m’exposais, mais c’est surtout le côté interactif qui m’a plu », a souligné l’ancien chef de l’Etat, qui a livré quelques anecdotes sur sa vie et son mandat avant d’adresser quelques punchlines à Emmanuel Macron.

« Je rêvais d’être footballeur, artiste mais pas président ! », a-t-il raconté au sujet de son enfance. Son secret pour être un « président efficace » ? « Il faut dormir 5-6 heures » au minimum, a-t-il assuré. Une petite pique à Emmanuel Macron, dont on raconte qu’il dort rarement plus de quatre heures par nuit. « Je dors peu mais j’ai toujours peu dormi, donc ça me coûte très peu », avait déclaré le président de la République devant les caméras de France 2 le 17 décembre 2017.

« C’est sans doute plus facile de consulter son lointain prédécesseur que son ancien employeur »

Questionné sur l’actuel président de la République, François Hollande constate qu’il « consulte souvent Nicolas Sarkozy, mais moi non ». « C’est sans doute plus facile de consulter son lointain prédécesseur que son ancien employeur », a-t-il taquiné. Et d’insister : « Vous faites bien de rappeler [qu’Emmanuel Macron a été mon ministre de l’Économie], il ne s’en souvient peut-être pas. »

L’ancien chef de file socialiste est revenu aussi sur la vidéo des Youtubeurs McFly et Carlito pour promouvoir les gestes barrières dans le cadre d’un défi lancé par Emmanuel Macron, qui a totalisé plus de 10 millions de vues en seulement quelques heures sur YouTube. « Je trouve que c’est plutôt pas mal de demander à ces deux créateurs de faire une chanson et de faire une animation pour qu’on respecte les gestes barrières, a-t-il assuré. J’ai écouté la chanson ! ». Samuel Etienne lui demande alors son avis. « J’ai compris qu’il valait mieux faire des gestes barrières… y compris par rapport à la chanson », s’amuse François Hollande.

Au sujet de la prochaine élection présidentielle, François Hollande a du mal à voir les candidats de la gauche s’unir : « Soyons lucides, non. Il n’y aura pas un candidat unique de la gauche, sauf si les électeurs en décident. Ce n’est pas au parti politique ou au candidat de dire : “Je vais m’écarter ou me rallier à tel candidat”. […] Les sondages d’aujourd’hui indiquent que la gauche est dispersée »

« On a besoin de bons débats démocratiques et bons clivages »

Pour éviter un second tour entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen, beaucoup plus serré qu’en 2017, comme l’annoncent les premiers sondages : « Si on ne veut pas se retrouver dans ce scénario, faisons en sorte qu’il y ait deux grandes forces républicaines, droite et gauche, qui se retrouvent. » Et de poursuivre : « On a besoin de bons débats démocratiques et bons clivages ». Une manière de sous-entendre que celui qui opposerait libéraux et nationalistes n’est pas le bon. Et l’unique président de la cinquième République à ne pas s’être représenté après son mandat de confier : « Mon plus grand regret, c’est de ne pas m’être représenté ».