Des comptes Twitter suspendus à cause de la phrase « Comment fait-on pour que les hommes cessent de violer ? »

SUSPENSION Twitter a suspendu et supprimé des tweets de militantes féministes qui posent la question « Comment fait-on pour que les hommes cessent de violer ? »

A.D.

— 

Illustration du logo de Twitter.
Illustration du logo de Twitter. — AFP

« Comment fait-on pour que les hommes cessent de violer ? » C’est la question que la féministe Mélusine a posée sur Twitter ce vendredi, en réaction aux conversations et échanges suscités par le  hashtag #MeTooGay. Un tweet supprimé par la plateforme et qui a valu à son autrice une suspension de son compte pendant quelques heures.

« Twitter m’a forcée à supprimer le tweet et m’a sanctionnée pour l’avoir écrit, en me privant d’accès à mon compte pendant douze heures. Pourtant, ce tweet ne contient ni propos insultants ou outranciers, ni appels à la violence », déplore-t-elle sur Twitter.

Même phénomène samedi, note l’instigatrice du mouvement Nous Toutes Caroline De Haas, lorsque la militante remet le sujet sur le tapis, après le rétablissement de son compte.

« Une mesure antiféministe », selon Alice Coffin

« Une mesure antiféministe », pour l’élue écologiste au Conseil de Paris, l’activiste et autrice du Génie lesbien, Alice Coffin. « Les violences sexistes et sexuelles sont commises en immense majorité par des hommes. C’est une réalité. On pose donc (encore) la question : Comment fait-on pour que les hommes cessent de violer ? », réagit Caroline De Haas. En réaction à ces suppressions de tweets et ces suspensions temporaires de comptes Twitter, les militantes féministes se sont mobilisées et ont lancé le hashtag #CommentFaitOnPourQueLesHommesCessentDeVioler.

« Depuis vingt-quatre heures, des comptes féministes sont suspendus par Twitter France pour avoir posé cette question nécessaire et urgente : Comment fait-on pour que les hommes cessent de violer ? », questionne la philosophe féministe Camille Froidevaux-Metterie, autrice du Corps des femmes. Et d’ajouter : « Cette question, on se la posera tant qu’on n’aura pas la réponse ! ».

Le hashtag #CommentFaitOnPourQueLesHommesCessentDeVioler a été repris notamment par des personnalités comme l’autrice Mona Chollet, la dessinatrice Pénélope Bagieu ou encore la créatrice du podcast Les couilles sur la table, Victoire Tuaillon, le romancier Martin Winckler ou encore le sociologue  Eric Fassin.

« Nous avons pris des mesures d'exécution par erreur »

« Nous avons accru notre utilisation du machine learning et de l'automatisation afin de prendre plus de mesures sur les contenus potentiellement abusifs et manipulateurs. Nous voulons être clairs : bien que nous nous efforçions d'assurer la cohérence de nos systèmes, il peut arriver que le contexte apporté habituellement par nos équipes manque nous amenant à commettre des erreurs », explique Twitter France, contacté à ce sujet par 20 Minutes.

Et d'ajouter : « Lorsque nous en avons connaissance, nous revenons sur notre décision. Comme c'est le cas ici, nous avons pris des mesures d'exécution par erreur mais les comptes ont maintenant été rétablis. »