« Je trouve beaucoup de plaisir dans le fait d’aider les gens », confie la star du fitness Thibault Geoffray

INTERVIEW Deux ans après le succès de son premier livre, l’influenceur et coach sportif Thibault Geoffray réitère l’exploit de se retrouver en tête des ventes avec « Mes recettes healthy #2 »

Propos recueillis par Clément Rodriguez

— 

L'influenceur Thibault Geoffray, star de la diet positive sur Instagram
L'influenceur Thibault Geoffray, star de la diet positive sur Instagram — DR/Marabout
  • Le coach sportif Thibault Geoffray, suivi par plus de 570.000 personnes sur Instagram, cartonne également en librairies.
  • Son premier livre de recettes, lancé en 2018, a conquis plus de 200.000 gourmands soucieux de leur ligne. Cette année, il revient avec Mes recettes healthy #2, son deuxième tome.
  • « C’est exceptionnel d’être présent dans la cuisine des gens », confie l’influenceur à 20 Minutes.

Il est tout simplement le numéro 1 dans son domaine. À 36 ans, Thibault Geoffray est le coach sportif français le plus suivi d'Instagram. Ancien prof d’EPS, ce compétiteur dans l’âme a été enseignant à 22 ans et s’est progressivement spécialisé dans le fitness. En 2012, le Lyonnais commence à partager ses exercices d’entraînement et ses recettes sur les réseaux sociaux. Huit ans plus tard, il est suivi par plus de 570.000 personnes sur son compte Instagram.

Phénomène du Web, Thibault Geoffray fait aussi un carton en librairies. Après un premier livre de recettes vendu à plus de 200.000 exemplaires en 2018, le coach sportif revient pour un deuxième tome. Disponible depuis deux mois, Mes recettes healthy #2 a déjà trouvé preneur auprès de 50.000 personnes. 20 Minutes a rencontré l’influenceur qui pourrait bien faire trembler Cyril Lignac.

Quel regard portez-vous sur cette véritable communauté que vous êtes parvenu à créer et comment expliquez-vous ce succès ?

Ce qui parle à beaucoup de monde, c’est cette approche holistique sur le sport, l’alimentation et le fait de partager ma vie et mon aventure. J’ai un vécu, une expérience autour de mon combat familial. Mon père est décédé d’un cancer il y a deux ans, et je l’ai beaucoup aidé à surmonter sa chimiothérapie via son alimentation, qui vient comme un support pour aller bien. À partir de là, ça a ancré mon intérêt pour la nutrition. Les gens sentent que je suis le premier investi là-dedans. Et surtout, ils voient les résultats rapidement. Certaines personnes vont s’entraîner, ne rien sentir de particulier et subir l’activité sportive. Quand on a une approche avec l’alimentation, où l’on se fait plaisir, ça parle aux gens.

Se reposer sur un discours bienveillant, c’est aussi ce qui fait votre force ?

Je trouve beaucoup de plaisir dans le fait d’aider les gens. Depuis le début, je suis tourné vers les autres et j’ai un sentiment d’accomplissement quand je reçois des résultats, quand je vois que ça fait du bien aux gens, que je change des vies. Ça me galvanise.

Votre compagne, Justine Gallice, est elle aussi influenceuse et youtubeuse. Est-ce que c’est une force supplémentaire quand on évolue dans ce milieu ?

On est un couple d’instagrameurs, les gens se posent parfois des questions. C’est une vie particulière mais on l’a choisie. La vivre à deux, ça nous aide, on se soutient. Surtout, on applique les conseils que l’on donne. On n’est pas juste une marque où l’on va donner des directives. Les gens s’inspirent à travers notre vie. On est les premiers à faire les recettes, à les partager. Des fois, ce n’est pas facile parce qu’on a le perso et le pro qui se mêlent mais on a le plaisir d’être en connexion permanente avec notre communauté. On le vit pleinement.

Votre premier livre a cartonné. Lancer un deuxième tome était-elle une suite logique ?

À la base, je ne suis pas auteur ou spécialisé dans les livres culinaires mais c’est exceptionnel d’être présent dans la cuisine des gens. Quand on voit les chiffres, ça va au-delà des réseaux sociaux. Même si on est ultra-connectés, ça reste parfois un peu éphémère. Là, c’est vraiment concret. Je l’ai fait à la demande des gens parce que je mets des recettes à droite, à gauche, les gens les voient passer et ne les enregistrent pas. Avoir le best-of, c’est le summum. Les gens consomment mon livre comme une méthode, ils font toutes les recettes. J’ai fait le deuxième parce que les gens avaient consommé le premier en intégralité, et me demandaient sans cesse de compiler de nouvelles recettes dans un nouveau livre.

Est-ce aussi une manière de montrer une image différente des influenceurs, un terme qui a parfois une connotation négative ?

Je pense que c’est lié au type d’influenceurs. On est partis de rien et on a monté nos communautés nous-mêmes, sans aide quelconque. On prend des responsabilités et on essaye de transmettre de belles valeurs. Ça s’aligne avec la communauté et les gens répondent présents quand on sort des projets. Ce n’est pas surprenant que certains projets explosent parce qu’on n’abuse pas de notre communauté, on ne leur met pas des placements de produits toute la journée. Il y a une logique, une histoire et ce livre est une finalité.

Est-ce qu’on peut dire qu’entre votre compte Instagram, votre site et votre « 90-Day Life Challenge », vous êtes un média à vous-même ?

Je pense, oui. On est fiers de promouvoir notre domaine, ce que l’on a créé. On crée du divertissement, du contenu sur les réseaux sociaux, mais on crée aussi nos propres projets. Avec Justine, on est fiers d’avoir monté notre entreprise, d’avoir créé notre univers, on a aussi une marque de vêtements. Je suis content de ne pas éparpiller ma communauté sur des placements de produits qui n’ont aucun sens. J’ai mes propres produits donc je fais la promo de mes programmes, de mes contenus, de mes recettes, de ma personne, de ma marque de vêtements, de mes propres partenaires que je peux choisir. C’est qualitatif et les gens ressentent qu’on parle de choses concrètes et ils s’identifient à travers ça.