TikTok : Cadrage, mouvements, challenge… Ce qu’il faut savoir avant de se déhancher sur l’appli

FOX-TIK-TROT La danse TikTok, c’est une infinité de challenges différents, mais aussi une multitude de mouvements qui reviennent souvent

Clément Rodriguez

— 

TikTok : Les mouvements à connaître pour des challenges réussis — 20 Minutes
  • Vous ne comprenez pas pourquoi il faut absolument bouger le bassin dans (presque) tous les challenges TikTok ?
  • En réalité, les chorégraphies du réseau social regorgent de petits secrets et de grandes bases à connaître.

Lorsque vous vous baladiez en ville en 2015, vous deviez slalomer entre les perches à selfie. Un an plus tard, vous ne pouviez pas échapper aux chasseurs de Pokémon qui se baladaient smartphone à la main. Aujourd’hui, ce sont les challenges TikTok qui ont envahi les rues. Comme les bras qui se lèvent, les bassins qui se déhanchent et des pieds qui s’envolent.

Cette nouvelle tendance est l’œuvre du tout-puissant TikTok, mastodonte aux 800 millions d’utilisateurs actifs dans le monde et plébiscité par les 13-24 ans. Outre ses messages parfois politiques et ses vidéos humoristiques, la plateforme reste massivement la plus grande salle de danse de la planète. Les chorégraphies en tout genre restent d’ailleurs le moyen le plus rapide de percer sur l’application, à l’image de Charli D’Amelio, 16 ans et 95 millions d’abonnés gagnés en un an grâce à ses pas de danse.

Plus de simplicité pour plus de viralité

« Mouais, en gros tu bouges un peu, tu fais un joli sourire et tu gagnes des abonnés », pourrait lancer l’un de vos oncles lors d’un repas de famille. Au fond, il n’aurait pas vraiment tort, mais c’est en fait plus compliqué que cela. Si les challenges TikTok empruntent parfois les mêmes codes, il n’existe pas une seule et unique danse que l’on pourrait reproduire à l’infini sur l’application. « Quand on voit les danses TikTok, on se dit qu’il y a des choses qui reviennent souvent, on a l’impression que ça se ressemble mais c’est toujours différent parce que les musiques ne sont pas les mêmes par exemple », avance Franck Mam, danseur professionnel et créateur de Up The Crowd.

Pour créer une chorégraphie la plus tendance possible, il faut en connaître les bases : privilégier le format (très) court, à savoir dix à vingt secondes, se filmer au format vertical pour tout voir de la tête aux pieds, et reprendre quelques pas que tout le monde connaît. « On ajoute forcément des mouvements nouveaux mais ce sont souvent les mêmes choses qui reviennent », remarque Franck Mam. Des pas révolutionnaires qui s’entremêlent aux contorsions les plus basiques, voilà le secret d’une chorégraphie réussie.

Logiquement, les gestes récurrents s’apprennent en quelques minutes pour permettre d’accéder au Graal de TikTok : la viralité. Ensuite, c’est le rythme de la musique qui dicte les mouvements aux danseurs. Lorsque la chanson est aussi entêtante que les pas sont faciles à reproduire, les chances d’apparaître en « tendance » sont décuplées.

Un copyright artisanal mais efficace

Si une chorégraphie se retrouve rapidement sur la page d’accueil de TikTok, c’est parce qu’elle a de fortes chances d’avoir été initiée par une célébrité. Stars françaises comme internationales s’emparent peu à peu du réseau social pour faire la promotion de leurs nouveaux titres, de Justin Bieber à Aya Nakamura. En quelques secondes, les artistes lancent le mouvement d’une chorégraphie à reproduire, ce que les fans s’empressent de faire tout en faisant grandir la popularité des tubes à venir.

En revanche, il n’y a pas que les stars qui sont à l’initiative des tendances les plus virales. N’importe qui peut se lancer et devenir le digne successeur de Charli D’Amelio, notamment grâce à la bienveillance des utilisateurs de TikTok. La prochaine fois que vous voudrez connaître l’origine d’une chorégraphie, jetez donc un œil à la description de la vidéo. Dans le cas où vous retrouvez les lettres « DC » (pour « dance choregrapher ») suivies de la mention d’une personne, vous devriez pouvoir remonter jusqu’à la première version. Un système de copyright artisanal mais bien pratique pour celui ou celle qui envisage de se lancer pleinement dans la machine TikTok.

Bientôt dans les salles de danse ?

Et hors des écrans des smartphones, quelle vie pour les chorégraphies de l’application chinoise ? Les cours de TikTok pourraient-ils côtoyer valses, tangos argentins et paso-doble dans les salles de danse ? « Ça pourrait exister mais ce serait vite limité, tempère le danseur professionnel Franck Mam. Même si on est vraiment débutant, on peut apprendre une choré TikTok en une séance. Quand on vient en cours, on apprend des chorégraphies de trois à quatre minutes, et là on est plus sur des durées de 15 à 25 secondes. »

Pour celles et ceux qui auraient soif d’apprendre et de reproduire au mieux les challenges TikTok, direction… YouTube. Là-bas, les tutoriels cartonnent et les vidéastes disposent de plus de soixante secondes pour expliquer tous les pas. « Même si c’est assez simple de reprendre une chorégraphie que l’on voit en vidéo, ce n’est pas toujours aussi simple à réaliser pour des personnes débutantes », précise Franck Mam, dont la chaîne YouTube dépasse les 30.000 abonnés.

Grâce à ces tutos, vous devriez pouvoir maîtriser les gestes de base pour faire sensation sur TikTok. Et si ce n’est pas l’un de vos buts dans la vie (on peut le comprendre), vous pourrez au moins vous joindre à la bande de potes qui se déhanchent dans la rue la prochaine fois que vous les verrez.