Discord : Plus bienveillante et moins polluée par les haters, les youtubeurs investissent la plateforme

RESEAUX Discuter en toute décontraction et jouer avec ses abonnés, c’est possible avec Discord, une plateforme vers laquelle se tournent de plus en plus de youtubeurs

Clément Rodriguez

— 

Discord compte plus de 100 millions d'utilisateurs actifs
Discord compte plus de 100 millions d'utilisateurs actifs — © MARTIN BUREAU / AFP
  • La plateforme Discord accueille les joueurs en réseau depuis cinq ans afin de faciliter leurs parties en ligne.
  • Depuis quelque temps, les youtubeurs s’en emparent et rassemblent des dizaines de milliers d’internautes.
  • Ce nouvel outil leur permet de multiplier les liens avec leur communauté.

Vous vous souvenez du confinement ? Cette période où les apéros entre amis se faisaient sur Discord, les cours des professeurs s’organisaient sur Discord, et que les amateurs de jeux vidéo se retrouvaient sur Discord ? Peut-être ne soupçonniez-vous pas, pendant que vous grignotiez des olives entre copains, que des milliers de personnes se rassemblaient également sur la plateforme. Leur point commun ? Un youtubeur.

Discord a pris de l’ampleur pendant la crise sanitaire, et comptabilise désormais plus de 100 millions d’utilisateurs actifs. Mais avant que le Covid-19 ne colle le monde entier devant un écran, les gamers y étaient déjà connectés. La plateforme, créée en 2015 par un jeune entrepreneur, a pour cible les internautes qui veulent se réunir autour d’une partie de jeu vidéo. Grâce à Discord, ils peuvent discuter vocalement tout en étant branché à Minecraft ou World of Warcraft. Avec sa configuration rapide et ses fonctionnalités intelligibles, le logiciel conquiert les experts.

Les faveurs de la communauté gaming

La plateforme, dont le logo ressemble d’ailleurs à une manette de console, intéresse également celles et ceux qui font du jeu vidéo une activité à part entière. Au fil du temps, les youtubeurs francophones s’en emparent et créent leur propre serveur. C’est le cas de Bronol, vidéaste aux plus de 200.000 abonnés sur YouTube, qui a proposé à sa communauté de se regrouper sur Discord en juillet 2019. « Le but était de proposer un espace où les joueurs puissent se retrouver, jouer, progresser ensemble et discuter », résume-t-il à 20 Minutes. Aujourd’hui, ils sont plus de 24.000 à y être inscrits.

L’avantage premier de Discord est sans nul doute la proximité que l’application permet d’instaurer entre les youtubeurs et leurs abonnés, même lorsqu’ils comptent plus de 200.000 fans sur leur chaîne. Ney, un autre créateur de contenus spécialisé dans le gaming, a lancé son serveur afin de « discuter avec [sa] communauté, jouer avec eux et leur demander leur avis de temps en temps. » Grâce à cet espace, les passionnés peuvent s’affronter dans des tournois et partager une partie en réseau avec leurs youtubeurs préférés, comme des potes. « Les gens qui rejoignent ton Discord sont là pour toi, pour te parler et non pour troller », note Ney.

S’éloigner des haters

On ne vous apprend rien si l’on vous dit que les réseaux sociaux sont gangrenés par les insultes, les trolls et les haters. Il y a quelques semaines, Bronol a d’ailleurs décidé de supprimer son compte Twitter « tellement ce réseau est toxique. » Sur Discord, « même s’il y en a qui essaient de venir pour casser l’ambiance » dixit Bronol, le risque d’essuyer des insultes est moindre. « Il y a beaucoup plus de haters sur Twitter et YouTube », enchérit Ney.

Pour éviter toute escalade de haine au sein des serveurs, les youtubeurs s’arment d’équipes de modération. Elles permettent notamment de bannir presque instantanément les rares utilisateurs malveillants. Avec plus d’un millier d’utilisateurs connectés à la fois et un nombre d’inscrits toujours plus grand, les propriétaires des serveurs recrutent régulièrement de nouveaux gardiens de la bienveillance.

Quel avenir prévoir pour Discord au sein de YouTube ? La plateforme est-elle condamnée à rester connue uniquement du cercle du gaming ? Pour Ney, elle « devient de plus en plus populaire chaque jour et de nouvelles personnes débarquent sur l’application », ce qui pourrait lui donner une nouvelle dynamique. Même son de cloche du côté de Bronol, qui pense que « ça va se démocratiser plus à l’avenir et que ça ne sera plus vu comme "un truc de gamers." » Au tour des youtubeurs beauté, lifestyle ou humour de s’en emparer.