La Youtubeuse Emma CakeCup s’excuse après avoir employé le mot « chintok » sur Instagram

RESEAUX SOCIAUX L’influenceuse a rapidement supprimé la vidéo de son compte puis a fait son mea culpa dans un message vidéo de plus de cinq minutes

C.R.

— 

Emma CakeCup lors d'une soirée de présentation de mode en juin 2018
Emma CakeCup lors d'une soirée de présentation de mode en juin 2018 — Jacques BENAROCH/SIPA

Les réseaux sociaux n’oublient jamais rien, et surtout pas les contenus effacés. La Youtubeuse Emma CakeCup l’a appris à ses dépens après avoir présenté ses derniers achats en story sur Instagram. Au moment de montrer ses nouvelles lunettes de soleil à ses près de deux millions d’abonnés sur Instagram, l’influenceuse a lancé : « C’est des trucs chintok, que j’ai payés une blinde mais bon c’est pas grave. »

La twittosphère n’a pas tardé avant de s’emparer du sujet, mettant en ligne l’extrait de la vidéo en question. Face à la masse de messages (et d’insultes) reçus, Emma CakeCup a tenu à demander pardon, sur Snapchat cette fois-ci. « Je n’ai pas compris pourquoi j’ai employé ce mot, je suis vraiment bête sincèrement », a-t-elle exprimé avant de s’excuser auprès de la « communauté asiatique ».

« Ça ne sert à rien de venir me menacer de mort »

Les internautes ont également déterré un message publié par l’influenceuse moins de quatre mois auparavant, dans lequel elle écrivait : « Y’a encore des gens qui parlent des Chinois en disant chintok. Juste stop svp. Vraiment. »

« Je l’ai direct supprimé d’Instagram parce que c’est inadmissible de dire ça », explique la Youtubeuse dans un message vidéo de plus de cinq minutes. Après s’être confondue en excuses, Emma CakeCup a dénoncé les internautes qui ne laissent pas « le droit à l’erreur. » « Tout de suite, les gens nous attaquent en nous traitant de raciste. […] Ça ne sert à rien de venir me menacer de mort, de me harceler en permanence, d’inciter au harcèlement. »