#BalanceTonYoutubeur : Le youtubeur VodK répond aux accusations dans une vidéo

DEMENTI VodK a été accusé par des internautes d’avoir utilisé sa notoriété pour manipuler des femmes, dont certaines mineures

L. Be.

— 

Capture YouTube de la vidéo de mise au point de VodK après les accusations en ligne.
Capture YouTube de la vidéo de mise au point de VodK après les accusations en ligne. — CAPTURE YOUTUBE

« J’ai pris un peu de temps à prendre la parole en vidéo car, de mon côté, il fallait que je me sente psychologiquement apte à le faire, que je prenne le recul pour pouvoir m’exprimer correctement et surtout, il fallait que je fasse le point sur les mesures judiciaires avec mon avocat », explique VodK, de son vrai nom Valentin Palun, un youtubeur ayant plus de 3,3 millions d’abonnés.

En effet, par le biais du hashtag #BalanceTonYoutubeur lancé par Squeezie, VodK a été accusé par plusieurs internautes d’avoir utilisé sa notoriété pour manipuler des femmes, dont certaines mineures.

« J’abordais les filles de façon ultra-lourde »

Dans une vidéo intitulée « Important » et publiée ce dimanche, il poursuit : « Je dois admettre pour moi, et devant vous, qu’il y a une période de ma vie où j’ai été comme qui dirait un gros "charo" [charognard]. J’abordais les filles de façon ultra lourde. Quand je vois les conversations que j’ai pu avoir avec certaines filles à l’époque, j’ai moi-même du mal à réaliser que j’ai été ce type de personnes dont j’ai horreur aujourd’hui », admet-il. « J’ai été trash, cru, trop cash dans beaucoup de mes approches. J’ai parlé à des filles sans qu’on ait forcément matché sur une application ».

Il s’est toutefois défendu d’avoir mis en avant sa notoriété ou ses ressources financières pour rencontrer une fille. « Jamais, je n’ai fait ça de ma vie. J’ai toujours mis un point d’honneur à ce que les filles que j’ai côtoyées me considèrent comme Valentin et pas comme VodK. Oui, il y a VodK dans ma vie professionnelle. Quand je vais au restaurant, au supermarché ou que je drague une fille, je suis Valentin », a-t-il promis.

« Je suis dévasté »

« Quand on dit que j’utilise ma notoriété pour obtenir ce que je veux, vraiment, je suis dévasté », a-t-il réagi. Il a expliqué avoir décidé de « saisir le procureur de la République de Paris en déposant une plainte pénale pour dénonciation calomnieuse et cyberharcèlement », et de se mettre en retrait le temps qu’il faudra.

Début juillet, plusieurs internautes ont voulu mettre en lumière sur les réseaux sociaux les comportements de certains youtubeurs, dont VodK.