Blackout Tuesday : L’industrie musicale se met en pause pour manifester contre les violences policières

PROTESTATIONS Ce mardi est marqué par la volonté de transformer la société américaine après la mort de George Floyd, via un mouvement lancé par l’industrie musicale

C.R.
— 
A Minneapolis, une manifestation contre le racisme le 30 mai 2020
A Minneapolis, une manifestation contre le racisme le 30 mai 2020 — John Minchillo/AP/SIPA
  • En réaction à la mort de George Floyd, l’industrie musicale américaine lance un appel à se mettre en pause ce mardi.
  • Certaines entreprises consacrent leur journée à la mise en place de solutions pour plus d’égalité.
  • Sur les réseaux sociaux, des images noires se multiplient pour protester en silence contre les violences policières et le racisme.

Faire bloc et crier d’une même voix. Aux Etats-Unis, les manifestations continuent de rassembler des milliers de personnes pour exiger que justice soit rendue après la mort de George Floyd, alors même que Donald Trump a menacé de déployer l’armée dans les villes où la colère grondera encore. Ce mardi, les protestations se transposent également sur les réseaux sociaux avec le « Blackout Tuesday », un mouvement lancé par l’industrie musicale.

Participer au « Blackout Tuesday », c’est s’engager à consacrer entièrement cette journée à la lutte contre les injustices et les discriminations. Concrètement, la société de spectacles LiveNation va se mettre en pause et fermer ses bureaux pour la journée. Spotify va inclure des silences de 8 minutes et 46 secondes – durée pendant laquelle l’officier de police Derek Chauvin a collé son genou contre le cou de George Floyd – dans certaines de ses playlists.

Pendant 24 heures, les entreprises musicales vont donc travailler à une meilleure égalité au sein même de leur organisation. « Ce n’est pas un jour de congé », précise le label Columbia Records dans un communiqué. C’est un jour pour réfléchir et trouver des pistes pour avancer vers la solidarité. » En France, Deezer a expliqué s’associer « aux artistes pour le Blackout Tuesday. Il est temps de réfléchir. Il est temps de changer », est-il écrit lorsque l’on se trouve sur leur site.

Artistes et anonymes se joignent au mouvement

Avec le hashtag #TheShowMustBePaused (« Le spectacle doit être mis en pause », en opposition à la chanson The Show Must Go On de Queen), des dizaines d’artistes ont apporté leur soutien à la cause. Mick Jagger a notamment tweeté qu’il se « tiendrait aux côtés de ses confrères avec le Blackout Tuesday pour combattre la discrimination raciale et l’injustice sociale. » D’autres artistes ont quant à eux décidé d’annuler leurs interviews radiophoniques ou télévisées, et de s’effacer de toute vie médiatique pendant cette journée.



Au fil des heures, le mouvement prend de l’ampleur et les internautes du monde entier se rassemblent autour du hashtag #BlackoutTuesday. Plusieurs dizaines de milliers de personnes apportent leur contribution en tweetant une photo noire, « en solidarité », « en hommage » ou « pour s’éduquer. »