Avec ses « capsules de déconfiné », Jamy Gourmaud veut que les gens « s’aèrent la tête »

PORTRAIT Ancien animateur de « C’est Pas Sorcier », Jamy Gourmaud continue d’éveiller l’esprit scientifique des internautes grâce à ses « capsules de déconfiné ». Et ça cartonne

Clément Rodriguez

— 

Jamy Gourmaud connaît un succès fulgurant sur YouTube
Jamy Gourmaud connaît un succès fulgurant sur YouTube — GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP
  • Depuis le début du confinement, Jamy Gourmaud a lancé une pastille quotidienne sur les réseaux sociaux.
  • Ces vidéos connaissent un succès fulgurant, et la chaîne de l’animateur de France 3 a dépassé les 200.000 abonnés en moins de deux semaines.
  • Considéré comme « le meilleur professeur qu’ils n’aient jamais eu » par de nombreux internautes, Jamy tente de comprendre ce succès.

Se lancer sur YouTube et gagner 200.000 abonnés en moins de deux semaines, ce n’est pas le dernier exploit de Nabilla Benattia ou de Squeezie, mais bien de Jamy Gourmaud ! L’animateur de France 3, mythique vulgarisateur scientifique de C’est pas sorcier, propose chaque jour une « capsule de déconfiné » dans laquelle il transmet un savoir à ses abonnés. Et il n’a pas fallu attendre très longtemps avant que ça devienne un carton : plus d’un million de vues sur Twitter pour la première pastille.

L’idée de ce rendez-vous quotidien ne vient pas de Jamy lui-même mais de sa compagne, qui a imaginé « une petite vidéo quotidienne pour que les gens s’aèrent la tête », explique-t-il à 20 Minutes. Face au succès de la première capsule, quelle ne fut pas la surprise du couple qui s’est dit « que c’était peut-être un accident. Mais c’était à peu près la même chose le deuxième jour. »

Entre messages de haine et demandes en mariage

Comment expliquer ce « phénomène Jamy » depuis le début du confinement ? Si une part de nostalgie peut entrer en ligne de compte, l’animateur imagine « qu’il y a aussi l’envie d’apprendre, l’envie de s’intéresser à des sujets qu’on ne présente pas toujours comme accessibles, alors que quand on choisit les bons mots et les bons supports, même les sujets complexes peuvent intéresser. » Les supports, justement, rappellent les codes de C’est pas sorcier, mais cette fois-ci, tout est fait maison ! Boîte de chips, cul-de-poule, la petite équipe fait avec les moyens du bord, et met du cœur à l’ouvrage puisque le réveil sonne très tôt chez Jamy, à 6h30 pétantes, pour préparer les vidéos.

Outre l’envie d’apprendre, il y a indéniablement une vague d’amour pour Jamy sur les réseaux sociaux. Déclarations d’amour, demandes en mariage, l’animateur est un modèle, voire la nouvelle idole des jeunes. Même s’il reçoit quelques messages de haine, « comme tout le monde », il évite d’y prêter attention et préfère s’attarder sur la bienveillance et la proximité. Il faut dire que ses fans font preuve de beaucoup de magnanimité avec lui. Entre les petits mots tels que « Tout le monde aime Jamy, c’est notre dieu » et « Tu es un roi pour beaucoup de personnes », l’animateur est considéré comme le meilleur professeur de toute une génération.

Et s’il fait autant l’unanimité auprès de son public, c’est peut-être grâce à sa posture scientifique. « L’exercice auquel je me prête n’est pas un exercice polémique. Je ne me prends pas parti quand ce n’est pas nécessaire. » L’aura que dégage Jamy n’est pas feinte pour autant, lui qui confie être de nature contemplative. Lorsqu’il s’adresse à la caméra, le vulgarisateur n’endosse pas un rôle de comédien. « Il n’y a pas de "personnage Jamy". Quand j’explique quelque chose et que j’ai les yeux qui pétillent, il y a beaucoup de sincérité. »

Les douze travaux de Jamy

Lorsque Jamy Gourmaud ne concocte pas ses capsules de déconfiné, il s’attelle à la préparation de ses prochaines émissions. Lui qui anime Le Monde de Jamy sur France 3 depuis 2014 organise le développement et l’écriture des prochains numéros. Pas de bol, le confinement lui aura coûté la découverte de l’éruption du Piton de la Fournaise. « S’il n’y avait pas eu de confinement, je prenais mon sac et je partais sur les pentes. »

Entre les vidéos d’une minute publiées au quotidien, et une émission de deux heures, les codes changent. Mise en place, gros équipements, sollicitation des experts, le barnum pèse bien plus lourd d’un côté de la balance. Mais une chose unit les deux projets : « toujours avoir la même exigence. » Et puisque Jamy est un acharné de travail, il songe également à prolonger sa présence sur les réseaux sociaux et sur YouTube après le confinement. De quoi rapidement dépasser le record de Squeezie et ses 14 millions de fans ?