Coronavirus : Comment Instagram adapte son appli en temps de crise sanitaire

RESEAUX SOCIAUX En cette période de confinement, l’application a fait évoluer ses fonctionnalités

20 Minutes avec AFP

— 

Via Instagram, les confinés (dans l'écran, le chanteur John Legend) parlent aux confinés.
Via Instagram, les confinés (dans l'écran, le chanteur John Legend) parlent aux confinés. — Sarah Morris / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images via AFP

Le confinement avec ou sans filtre Amaro ou Clarendon… Instagram a présenté mardi de nouvelles fonctionnalités pour répondre à la demande accrue d’informations fiables sur la pandémie de Covid-19 mais aussi pour tenter d’assurer la convivialité, en cette période d’interactions sociales virtuelles. Plus de 2.6 milliards de personnes dans le monde étant appelées à rester chez elles, l’enjeu est stratégique pour l’application.

« Le volume de lives [vidéos en direct] a plus que doublé en Italie, sur Facebook et sur Instagram, depuis le début du confinement. Et nous assistons à des pics similaires dans d’autres parties du monde », a déclaré Adam Mosseri, le patron d’Instagram, lors d’une conférence de presse en visioconférence.

Instagram va désormais proposer une fonction baptisée « co-watching », permettant à plusieurs personnes – jusqu’à six – de passer des appels vidéo tout en regardant ensemble des contenus sur la plateforme. Ces nouvelles options vont s’inscrire dans la durée, et être pérénisées une fois la crise sanitaire passée.

Facebook, la maison mère d’Instagram, a pris des mesures pour répondre aux besoins démultipliés des plus de 2 milliards de personnes actives chaque jour sur au moins une de ses plateformes et messageries (Messenger, WhatsApp…).

Les pubs pour les masques sont interdites

L’accent est mis sur la lutte contre les fake news, fausses rumeurs et autres conseils absurdes, potentiellement dangereux. « Il y en a, bien sûr, mais on n’a pas vu de flambée non plus. C’est surtout des mauvais conseils pas drôles, pas tellement des arnaques motivées par l’appât du gain », tempère le patron d’Instagram.

L’interdiction de toute publicité pour les masques ou gels hydroalcooliques, annoncée il y a quelques semaines, n’est appliquée vraiment que depuis lundi. « La situation est assez folle », admet Adam Mosseri en parlant de ses milliers de collègues qui doivent ajuster le fonctionnement de la plateforme en un temps record, depuis leur domicile.

Un sticker retiré en urgence

Sur Instagram, les utilisateurs qui tapent des mots-clefs liés au Covid-19 dans la barre de recherche verront apparaître des messages pédagogiques et des liens vers des informations de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) et d’autres institutions locales. La plateforme promeut également les dons aux ONG, avec un « sticker » pour signaler les organisations légitimes ayant des besoins financiers.

Mais tout ne se passe pas sans couac. Le nouveau sticker « Stay Home » («Restez à la maison ») a dû être retiré en urgence 36 heures après avoir été lancé. « Il était tellement utilisé qu’il a failli faire plonger Instagram. On a dû le reconcevoir dimanche et on le repropose depuis lundi », révèle Adam Mosseri.