La sortie de Facebook Dating repoussée après une inspection du gendarme irlandais des données personnelles

RENCONTRES Le réseau social n’a pas fourni à temps les documents prouvant la conformité de Facebook Dating avec le règlement européen sur la protection des données, selon un communiqué de la Data Protection Commission (DPC)  

A.L.

— 

Présentation de Facebook Dating à San José, Californie.
Présentation de Facebook Dating à San José, Californie. — Yichuan Cao/Sipa USA/SIPA

Les accro aux applis de rencontre l’attendaient impatiemment, mais voilà, ça ne sera pas pour aujourd’hui : la sortie de  Facebook Dating a été repoussée, a annoncé le réseau social. La raison ? Un contrôle de la Data Protection Commission (DPC), le gendarme irlandais des données personnelles, lundi dans les locaux du siège européen à Dublin, dans le cadre du règlement européen sur la protection des données (RGPD).

La DPC affirme, dans un communiqué repéré par Le Monde, avoir procédé à cette inspection pour obtenir au plus vite des documents que Facebook n’avait pas fournis une semaine plus tôt, au moment où l’entreprise a informé l’entité de contrôle qu’elle allait lancer son application de rencontre.

« Nous prenons un peu plus de temps pour nous assurer que le produit soit prêt pour le marché européen », a déclaré un porte-parole de Facebook.

Tinder se taille la part du lion

Lancée progressivement en 2019 sur le continent américain et en Asie du Sud-Est, une nouvelle fonctionnalité du réseau social – Facebook dating en anglais, Facebook Rencontres en français – compte déjà « parmi les premiers services de rencontre en ligne », s’est félicité fin janvier le fondateur de Facebook, Mark Zuckerberg, ajoutant qu’il s’attendait à ce qu’elle « continue de croître ».

Avec 1,2 milliard de dollars de revenus en 2019, Tinder se taille la part du lion dans le marché de la rencontre sur mobile, estimé à 2,2 milliards de dollars.