#MeTooTrans : Un hashtag pour dénoncer la transphobie

DISCRIMINATION Avec le hashtag #MeTooTrans, des personnes transgenres dénoncent sur les réseaux sociaux les discriminations, agressions et viols dont elles sont victimes au quotidien

A.D.

— 

Harcèlement sexuel, agressions, les femmes réagissent avec le hashtag #Metoo
Harcèlement sexuel, agressions, les femmes réagissent avec le hashtag #Metoo — pixabay

Une nouvelle vague de tweets pour dire la douleur au quotidien. Des hommes et femmes transgenres témoignent depuis dimanche sur Twitter de leurs expériences de transphobie dont elles sont victimes, sous le hashtag #MeTooTrans, calqué sur le mouvement #MeToo.

« Face aux agressions transphobes, individuelles ou collectives, personnelles ou étatiques qui se multiplient, je vous invite à partager vos expériences de transmisogynie et de transphobie sous le hashtag #MeTooTrans », a écrit dimanche Lucile, la jeune femme de 25 ans à l’initiative du mouvement.

Viols, agressions sexuelles, agressions physiques, insultes, mégenrage, incompréhension des proches, les témoignages ne cessent de se multiplier, comme l’a repéré le Huffington Post. En 2015, dans leur ouvrage Sociologie de la transphobie, les sociologues Arnaud Alessandrin et Karine Espineira estimaient que pas moins de 85 % des personnes transgenres seront agressées au cours de leur vie.