Nantes : Sa chaîne YouTube de comptines pour enfants compte un million d’abonnés

INTERNET Un youtubeur nantais a créé en 2013 « Les Patapons », qui vient de dépasser les 500 millions de vues

Manuel Pavard

— 

La chaîne YouTube "Les Patapons" diffuse des comptines pour les enfants âgés de 6 mois à 7 ans.
La chaîne YouTube "Les Patapons" diffuse des comptines pour les enfants âgés de 6 mois à 7 ans. — D. Phelippeau / 20 Minutes
  • Un Nantais a lancé en 2013 une chaîne YouTube de comptines pour enfants, «Les Patapons», qui compte aujourd’hui un million d’abonnés.
  • Avec plus de 500 millions de vues, il s’agit d’une des plus grosses chaînes YouTube françaises.
  • Malgré le succès et les prix reçus, son créateur tient à garder l’anonymat et continue de travailler à côté.

« Un jour, dans un avion, je suis tombé sur une maman et sa fille ravies de voir Les Patapons disponible durant le vol, raconte Jérôme. Je lui ai dit que j’étais le créateur de la chaîne. C’est la seule fois que j’en ai parlé à des gens. » L’anecdote illustre bien la particularité de ce Nantais : véritable pointure dans son domaine, concepteur d’une chaîne Youtube de comptines pour enfants réalisant un million de vues par jour, il tient farouchement à préserver son anonymat.

Attablé dans un bar du centre de Nantes, Jérôme ne nous dévoilera ainsi ni son âge, ni sa profession, ni aucun autre détail qui permettrait de l’identifier. Tout juste consent-il à indiquer qu’il « travaille à côté, même [s’il] pourrait se consacrer à plein temps aux Patapons ». Contrairement à de nombreux youtubeurs, il « ne recherche pas la célébrité ou la reconnaissance médiatique ». Un moyen pour lui « d’échapper aux sollicitations » mais aussi « au harcèlement » dont sont victimes certains.

Sa success story démarre au début 2013. « Je gardais un enfant d’un ami et en cherchant une vidéo pour lui sur YouTube, je me suis rendu compte qu’il n’y avait que du contenu de mauvaise qualité », se souvient-il. Jérôme, qui avait déjà l’idée en tête depuis un moment, décide alors de créer une chaîne diffusant « des vidéos de qualité pour enfants ». « J’ai trouvé une chanteuse, un musicien, un réalisateur, et on s’est mis à quatre sur ce projet, les quatre mêmes personnes qui sont toujours là en 2019 », précise-t-il.

Un succès fulgurant

« On s’est lancé dans l’aventure sans trop savoir où on allait, il n’y avait aucun aspect commercial au début », relate Jérôme. Dans un premier temps, les quatre complices reprennent des comptines connues, adaptées à leur façon. La sauce prend instantanément. « On a tout de suite eu des bons retours et après 20 ou 30 vidéos, YouTube a commencé à bien nous référencer », se félicite l’inventeur des « Patapons ».

Le succès est fulgurant : un million de vues un peu plus d’un an après le lancement, 10 millions un an plus tard, 100 millions en 2016-217 ! « On avait fait le tour des comptines les plus célèbres et comme on avait une demande du public, on s’est mis aussi à faire des créations originales, explique Jérôme. Dès la première, ça a accroché. »

L’univers et les personnages sont de fait « hyper identifiables. Ils ressemblent à la façon dont les enfants dessinent des personnages : des patates avec des fils – en référence aux Patapons – et des décors simples qui parlent aux enfants, sans 3D excessive. On n’essaye pas de faire des films de Pixar », rigole le youtubeur, qui imagine lui-même toutes les histoires.

« Je pourrais en vivre »

Là encore, l’audience explose. Début septembre, la chaîne « dépasse le demi-milliard de vues », ce qui en fait « l’une des plus grosses chaînes YouTube françaises », tandis que Jérôme vient de recevoir le Trophée de créateur Or de Youtube pour avoir franchi la barre du million d’abonnés. « Des youtubeurs de province qui atteignent le million d’abonnés, il y en a très peu », souligne le Nantais.

Surprise, « Les Patapons » cartonnent non seulement dans les pays francophones et chez les expatriés français à l’étranger, mais également « dans les pays non francophones où les gens utilisent la chaîne pour apprendre le français ». Un succès qui attise naturellement les convoitises. Les comptines des « Patapons » sont ainsi diffusées dans les avions, sur Air France et Corsair, et Jérôme a été approché par des chaînes de télévision et des plateformes de streaming, dont « une très connue ».

Sachant que « YouTube monétisait ses vidéos à partir de 10 000 ou 20 000 vues » lorsque ce dernier s’est lancé dans l’aventure, la question brûle forcément les lèvres : combien gagne-t-il avec « Les Patapons » et son million de vues quotidiennes ? Jérôme botte en touche. « Je pourrais en vivre, admet-il. Mais notre objectif, c’est seulement de continuer à nous faire plaisir. Notre premier moteur, c’est la passion. »