Google célèbre Anita Conti, première femme océanographe française

DOODLE Anita Conti est connue pour ses écrits évoquant la surexploitation des ressources maritimes, ses livres et ses dizaines de milliers de photos

20 Minutes avec agence
Google a rendu hommage à l'océanographe Anita Conti.
Google a rendu hommage à l'océanographe Anita Conti. — Capture d'écran Google

Ce vendredi, l’océanographe française Anita Conti a les honneurs du doodle qui orne la page d’accueil du moteur de recherche de Google. Ce 17 mai marque en effet les 120 ans de la naissance de la scientifique née à Ermont (Val-d’Oise).

Celle qui disait avoir « su nager avant de marcher » est connue pour les 70.000 clichés pris tout au long de ses voyages d’exploration sur les mers et les océans. Mais aussi pour s’être inquiétée de la surexploitation des richesses marines, explique Numerama.


« La dame de la mer »

Anita Conti était surnommée « La dame de la mer » par les marins-pêcheurs qu’elle côtoyait. Elle est justement représentée par Google en train de photographier l’un d’entre eux. On la voit aussi étudier et écrire sur la mer et ses ressources, puisqu’avant de travailler pour l’Office scientifique et technique des pêches maritimes (OSTPM) en 1934, elle était journaliste. Elle avait également exercé le métier de relieuse d’art à Paris.

A partir de la toute fin des années 1930, la première femme océanographe française a multiplié les longues périodes passées sur des chalutiers ou encore des dragueurs de mine. Elle s’est aussi intéressée au quotidien des pêcheurs de morue à Terre-Neuve (Canada) et aux méthodes traditionnelles utilisées pour attraper du poisson en Afrique. Anita Conti est décédée en 1997 à Douarnenez (Finistère).