«Ligue du LOL»: Daphné Bürki égratigne Vincent Glad, son ancien collègue du «Grand Journal»

CYBER-HARCÈLEMENT A l'époque du «Grand Journal» sur Canal+ en 2012, Daphné Bürki travaillait avec Vincent Glad, accusé de harcèlement sur les réseaux sociaux... 

Emma Ferrand

— 

Daphné Bürki a travaillé avec Vincent Glad en 2012 à Canal+.
Daphné Bürki a travaillé avec Vincent Glad en 2012 à Canal+. — LAURENT BENHAMOU/SIPA

Vendredi dernier, l’équipe Checknews de Libération publiait un article sur le cyber-harcèlement de plusieurs femmes et hommes par la «Ligue du LOL». Parmi les membres de ce groupe figure le journaliste Vincent Glad, devenu célèbre en tenant une chronique sur l’actualité vue du web dans Le Grand Journal sur Canal+.

Sur Twitter, Daphné Bürki, qui coprésentait l'émission avec Michel Denisot, rappelle un échange qu'elle avait eu à l'époque avec le chroniqueur: « En 2012, après les directs du Grand Journal, je confiais à Vincent Glad que je me faisais harceler et menacer de mort sur Twitter. Je lui demandais quoi faire. Il me répondait : “Laisse, ne porte pas plainte, ça ne sert à rien. Se faire troller, c’est la règle”. Aujourd’hui, je comprends mieux pourquoi. J’aurais dû porter plainte », écrit-elle.

« Je vous dois des excuses »

Dimanche soir, Vincent Glad s'était exprimé sur Twitter après deux jours de silence: « Je vous dois des explications. Et surtout des excuses », a-t-il d’abord indiqué à l'adresse de ses victimes. « Aujourd’hui, je suis horrifié de voir circuler un de mes tweets de 2013 où je plaisantais sur la culture du viol. J’ai honte », avait conclu le pigiste de Libération et de Brain Magazinemis à pied par ses employeurs lundi après-midi « à titre conservatoire ».