Etats-Unis: Facebook accusé d’avoir diffusé des offres d’emploi uniquement aux hommes

DISCRIMINATION Grâce aux outils de ciblage du réseau social, une dizaine d’employeurs ont pu diffuser leurs offres d’emploi aux seuls utilisateurs masculins…

20 Minutes avec agence

— 

Facebook est accusé d'avoir relayé des offres d'emploi aux seuls utilisateurs masculins. (Illustration)
Facebook est accusé d'avoir relayé des offres d'emploi aux seuls utilisateurs masculins. (Illustration) — FRANCK LODI/SIPA

Nouvelle polémique en vue pour le géant californien. Facebook est accusé d’avoir diffusé, via sa plate-forme publicitaire, des offres d’emploi discriminatoires envers les femmes, selon un article de NBC relayé par Slatece mardi.

Une plainte émanant de l'Aclu (Union américaine pour les libertés civiles), du syndicat Communications Workers of America et d’un cabinet d’avocats a été déposée en ce sens devant la Commission pour l’égalité des opportunités d’emploi.

Des offres d’emploi invisibles pour les femmes

En réalité, il est reproché à Facebook d’avoir encouragé des comportements sexistes en dissimulant certaines offres d’emploi aux femmes. Grâce aux différents outils de recrutement développés par le réseau social, une dizaine d’employeurs américains, dont un département de police, ont pu diffuser leurs annonces de recrutement aux seuls utilisateurs masculins.

Pour les annonceurs, il faut dire que le réseau social est une véritable aubaine. Il permet de cibler une audience de manière très précise, en fonction de l’âge, du genre, de la ville de résidence ou encore des centres d’intérêt. Une fonctionnalité qui a « potentiellement empêché des millions de femmes de voir certaines offres d’emploi », analyse Slate.

Discrimination à l’embauche

Cette fois, les plaignants accusent Facebook d’avoir encouragé la discrimination à l’embauche, mais également d’avoir violé le Civil Rights Act de 1964, un texte de loi qui déclare illégale toute discrimination reposant sur la race, la couleur, la religion, le sexe, ou l’origine nationale.

Ce n’est pas la première fois que Facebook fait face à une polémique liée à ses contenus publicitaires. En 2016, le réseau social avait déjà été épinglé pour avoir permis aux annonceurs de diffuser leurs pubs selon des critères raciaux.