VIDEO. L’ex Miss Météo, Solweig Rediger-Lizlow, demande de l’aide financière sur Go Fund Me

APPEL AUX DONS La jeune femme âgée de 27 ans est aujourd’hui coincée en Italie, sans un sou...

L.B.

— 

Solweig Rediger-Lizlow sur le plateau du «Grand Journal» de Canal + en 2012.
Solweig Rediger-Lizlow sur le plateau du «Grand Journal» de Canal + en 2012. — SIPA

Criblée de dettes, l’ancienne Miss Météo du Grand Journal de Canal + Solweig Rediger-Lizlow, a lancé un appel à l’aide sur Internet. La jeune femme âgée de 27 ans, qui est devenue mannequin à New York après avoir quitté l’émission, est aujourd’hui coincée en Italie, sans un sou. Elle a créé une cagnotte Go Fund Me, repéré par Pure People, où elle explique sa descente aux enfers qui a débuté en 2015 et qui l’a menée à demander de l’aide financière à ses admirateurs et à ceux qui croient en elle.

« Tous les jours deviennent un peu plus lourds »

« Tout a commencé il y a trois ans quand mon visa O1 n’a pas été renouvelé et donc je me suis retrouvée hors de ma maison, hors de mon pays bien-aimé et hors de ma propre vie en général. (…) Je suis toujours en attente », écrit-elle sur la plateforme. « Depuis deux ans, je me suis retrouvée coincée à ne rien faire. Tous les jours deviennent un peu plus lourds que le précédent, comme une avalanche. Prendre un prêt pour payer un autre, ne pas être en mesure de rembourser l’un d’eux, ne pas être en mesure de payer les services publics. J’ai perdu mon appartement, mes affaires, toute la vie que j’ai faite à partir de zéro depuis que j’avais 16 ans. »

Pour jouer la transparence, elle a fait la liste de ce dont elle a besoin pour se remettre sur pied. « Les prêts que j’ai besoin de fermer : 3700. Crédits à rembourser : 3000. Rétablir le gaz : 600. Visite chez le dentiste : 150. Billets pour Londres : 500
Un peu de budget pour la vie et les nécessités jusqu’à ce que je réussisse à obtenir un emploi là-bas : 2000. » Son objectif s'élève à près de 10.000 euros. En échange des dons, elle propose des polaroïds signés. Espérons que cela suffise…

>> A lire aussi : Après Pourriol, l'ex-miss météo Solweig balance sur «Le Grand Journal»