VIDEO. Une mouture féministe du clip de «This is America» crée la polémique

RACISME Le clip « This is America » de Childish Gambino a été parodié par une célèbre YouTubeuse canadienne, habituée des controverses…

Anne Demoulin

— 

La chanteuse canadienne Nicole Arbour, en août 2016 à Las Vegas.
La chanteuse canadienne Nicole Arbour, en août 2016 à Las Vegas. — MediaPunch/Shutterstock/SIPA
  • Le clip This is America de Childish Gambino est devenu un phénomène de société.
  • De nombreuses reprises et parodies du tube aux 142 millions de vues ont vu le jour.
  • L’une d’entre elles, celle de la youtubeuse canadienne Nicole Arbour, a créé la polémique.

Un vrai phénomène de société. Le clip choc This is America de Childish Gambino (Donald Glover) dans lequel le créateur d’Atlanta interroge la société américaine sur son rapport au racisme, aux armes, à la violence et la consommation a été vue plus de 142 millions de fois sur YouTube depuis le 5 mai et suscite des centaines de milliers de commentaires. Les images, devenues virales, font l’objet de nombreuses reprises et parodies. L’une d’entre elles, celle de la youtubeuse canadienne Nicole Arbour, crée la polémique.

La Canadienne se sert des codes du tube de Childish Gambino pour parler d’un sujet important, le féminisme. Dans sa version intitulée Women’s Edit, Nicole Arbour aborde en vrac le viol, l’inégalité salariale ou les diktats imposés aux femmes en matière de beauté.

« Marre des gens en colère contre l’esclavage »

L’inégalité hommes-femmes est une cause importante, mais cette parodie détourne la conversation, toute aussi nécessaire, née autour du racisme ambiant aux Etats-Unis. « Vous auriez pu soulever votre propre point à propos d’une problématique importante sans pour autant détourner une différente conversation », reproche une internaute à la youtubeuse.

Pire encore, un ancien tweet de Nicole Arbour, datant du 4 mai 2018, éclaire cette réappropriation d’une tout autre façon. Dans ce post, la Canadienne écrivait qu’elle en avait « tellement marre des gens qui étaient en colère contre l’esclavage. C’est le passé, nous n’étions pas là. Nous ne l’avons pas fait. Mais ce que nous pouvons faire, c’est réparer notre esclavage économique. Focus sur le présent ».

« Dear Fat People »

La youtubeuse aime créer la controverse. En 2015, elle publiait une vidéo baptisée Dear Fat People (« Chers Gros ») dans laquelle elle critiquait violemment les personnes en surpoids, en parodiant le titre de Dear White People. « Le fat-shaming n’existe pas. Ce sont les gros qui ont inventé ça », lançait-elle. « Oui, mais je ne pouvais pas entrer dans un magasin. C’est de la discrimination », se moquait-elle avant de dire : « Euh non. Cela signifie que t’es trop gros, et que tu devrais arrêter de manger. Est-ce que tu vas dire au docteur qu’il est méchant et qu’il te fout la honte parce que t’es gros, quand tu auras une putain de maladie cardiaque ? »

Vu l’ampleur de la nouvelle polémique, Nicole Arbour a précisé dans la description de la vidéo et sur son compte Twitter : « En raison de la nature sensible de l’original, je comprends pourquoi certaines personnes décrivent à tort que c’est "les Blancs contre les Noirs". Cependant, ce n’était pas du tout mon intention. »