Nice: Il crée un bodyguard contre le cyberharcèlement

INTERNET Un Niçois a mis au point une application qui modère les commentaires sur YouTube et Twitter…

Mathilde Frénois

— 

Illustration d'un homme devant un ordinateur.
Illustration d'un homme devant un ordinateur. — SUPERSTOCK/SIPA

C’est un garde du corps qui n’a pas de gros bras. Mais une intelligence artificielle. Avec son application Bodyguard, le Niçois Charles Cohen protège les internautes du cyberharcèlement. Sa plateforme repère les insultes et les supprime.

« J’ai 22 ans et je suis née dans l’univers d’internet et des réseaux sociaux, explique le créateur de l’application. Le cyberharcèlement concerne beaucoup d’enfants. Il peut faire des dégâts moraux avec des répercussions dans leur vie, qui peut aller de la perte de confiance au suicide. » Charles Cohen s’est donc mis en tête de créer une technologie pour protéger les utilisateurs des comptes Youtube et Twitter.

Plus de 1.700 téléchargements

L’intelligence artificielle du modérateur analyse, dans un premier temps, les mots-clefs, les insultes et les caractères violents. Puis elle se préoccupe du contexte, de la grammaire, des fautes, des émojis. Puis les supprime. « Il y a très peu de façon de contourner l’intelligence artificielle, assure Charles Cohen. On ne compte que 2 % d’erreur. »

Disponible gratuitement sur Android et iOS, l’appli scanne les commentaires de 1.700 youtubeurs, qui ont entre 800.000 abonnés et 50 abonnés. Depuis un an, elle a supprimé 50.000 commentaires injurieux, soit 1.000 par jour.