« Koh-Lanta » : Verra-t-on un jour un retour total aux fondamentaux de l’émission ?

BACK TO BASICS La nouvelle saison de « Koh-Lanta » met le totem au centre du jeu mais use de divers avantages et malédictions dès le premier épisode

Clément Rodriguez
— 
On espère que la saison de « Koh-Lanta », elle, ne sera pas maudite
On espère que la saison de « Koh-Lanta », elle, ne sera pas maudite — A.ISSOCK/ALP/TF1
  • Ce mardi soir, c’est déjà le retour de Koh-Lanta pour une saison inédite intitulée Le totem maudit.
  • Les 24 candidats verront leur aventure chamboulée par ce « jumeau maléfique » du totem d’immunité, une arme stratégique qui distribuera malédictions et malheurs.
  • « Il faut surprendre les candidats, sinon ils auraient l’impression d’arriver en terrain conquis », témoigne Alexia Laroche-Joubert.

Sur le bateau qui les mène sur les lieux de leur aventure, la nouvelle promotion de Koh-Lanta fait connaissance. Les sourires sont de mise, mais pour combien de temps ? Car dans leur portrait diffusés ce mardi sur TF1, les candidats n’y vont pas de main morte. Fouzi, qui dirige une centaine de personnes, se considère comme « le Mbappé de la finance ». Benjamin est « convaincu de ne pas être bête » et veut regarder « la pointure des gens pour savoir qui aura des chances de tenir longtemps sur les poteaux ». Jean-Philippe, lui, est « persuadé que [ses] idées sont généralement les meilleures. » Voilà de quoi donner le ton d’une bonne saison.

Quand on a un tel casting entre les mains, on se dit qu’on pourrait laisser les personnages jouer sans intervenir. Pourtant, la production a décidé d’activer un levier inédit en introduisant le totem maudit. Présenté comme le « jumeau maléfique » du totem d’immunité, il punira la tribu qui l’aura en sa possession après chaque jeu de confort disputé par les trois équipes. Oui, parce que les jaunes et les rouges, c’est terminé aussi. Cette année, ce sont les bleus, les verts et les violets qui se disputeront les épreuves.

Un totem maudit « assez simple de compréhension »

Après une saison de La légende compliquée, pourquoi Koh-Lanta ne revient-elle pas totalement aux basiques, sans pouvoirs maudits ni avantages stratégiques ? « Si on revenait trop souvent aux classiques, vous nous demanderiez si on n’a pas trop peur de lasser, répond Denis Brogniart à la question de 20 Minutes posée lors de la conférence de presse. Si ce programme a 21 ans aujourd’hui, c’est aussi parce qu’on fait le choix, chaque année, de garder les fondamentaux tout en apportant ces surprises qui vont mettre ce piment qui évitera la lassitude. »

Avant chaque nouvelle édition, les équipes de TF1 et Adventure Line Productions, la société de production, se rencontrent pour trouver de nouvelles idées qui empêcheront les aventuriers et les téléspectateurs de s’ennuyer. « Il faut les surprendre sinon ils auraient l’impression d’arriver en terrain conquis », assure Alexia Laroche-Joubert. La productrice souligne d’ailleurs que le totem maudit « est assez simple de compréhension et très pur dans sa manière d’être joué », de quoi rester « dans le respect des fondamentaux avec une ligne directrice des dramaturgies très simple. »

Appliquer et préserver les fondamentaux chaque saison

Fans de la première heure, soyez sereins au moment de zapper sur TF1 mardi soir aux alentours de 21h10. « C’est un retour aux fondamentaux avec des anonymes de tous âges et de tous horizons », se réjouit Rémi Faure, directeur des programmes de flux de TF1. Au programme : la découverte de ces forts caractères, des épreuves de confort et d’immunité, les immanquables conseils, de la survie et des stratégies.

Appliquer et préserver les fondamentaux chaque saison, telle est la ligne de conduite que tient à suivre Adventure Line Productions. « On fait très attention à mettre des éléments qui perturbent mais à reprendre toujours l’écriture qui a été mise en place il y a vingt ans », précise Alexia Laroche-Joubert.

Après l’anneau d’or, le paradis perdu, le bracelet d’immunité ou encore les armes secrètes, il ne tient qu’aux candidats de savoir embrasser les règles du totem maudit. « Il y a des nouveautés qui marchent moins bien que d’autres, confie Denis Brogniart. Mais à titre personnel, je crois que le totem maudit a apporté encore un peu plus de vitesse, de surprise, et a bouleversé le quotidien et les habitudes. » Les malédictions vont-elles changer le cours du jeu ? Réponse dès le premier épisode ce mardi soir.