« Koh-Lanta » : « Je ne pense pas que les gens me détestaient », commente Vincent après son élimination surprise

INTERVIEW Pourtant protégé par le collier d’immunité de Laëtitia, Vincent de « Koh-Lanta » a vu son flambeau s’éteindre à cause du bracelet noir trouvé par Lucie

Propos recueillis par Clément Rodriguez

— 

Vincent, candidat (et chouchou) de « Koh-Lanta : Les armes secrètes »
Vincent, candidat (et chouchou) de « Koh-Lanta : Les armes secrètes » — ©A.ISSOCK/ALP/TF1
  • Ce vendredi soir, Vincent et Laëtitia ont été éliminés dans l’épisode le plus mouvementé de cette saison de Koh-Lanta.
  • Après avoir notamment brillé en associant la stratégie et sa volonté de rester droit dans ses bottes, l’analyste financier de 28 ans a été la victime du bracelet noir, la plus puissante des armes secrètes.
  • « Être avec Laëtitia et me jouer des autres avec elle, c’était un bonheur », commente-t-il pour 20 Minutes​.

Depuis le début de la saison de Koh-Lanta, nous étions dans le faux. Nous qui pensions que le collier d’immunité pouvait garantir au candidat ou à la candidate qui le détenait de sauver sa place une semaine de plus… En réalité, il n’en était rien à cause des armes secrètes. Les fans de l’émission de TF1 l’ont appris ce vendredi soir avec l’élimination de Vincent et Laëtitia, tous les deux protégés jusqu’à ce que Lucie ne dégaine son bracelet noir. « J’étais loin d’imaginer qu’une arme pouvait être aussi puissante », réagit celui qui était le chouchou du public jusqu’à présent dans son interview à 20 Minutes.

Est-ce qu’on peut parler « d’ascenseur émotionnel » pour résumer ce qui vous est arrivé lors de ce neuvième épisode ?

Complètement ! Parce que déjà, j’apprends que je suis en binôme avec Laëtitia, donc là, je me dis qu’il va falloir redoubler d’efforts même si ça s’est super bien passé, que je l’adore et que je ne regrette pas du tout mon binôme. Je l’ai vraiment redécouverte. Ça, c’est le premier sentiment. Ensuite, j’apprends qu’on a un collier d’immunité donc je me dis qu’on est invincibles, que j’ai un boulevard devant moi pour aller à l’orientation donc c’est parfait. Et puis, il y a ce fameux bracelet noir, c’est effectivement un ascenseur émotionnel parce que je me sens complètement perdu et surpris, et je comprends que ça entraîne ma sortie.

En participant à une saison qui s’appelle « Les Armes Secrètes », vous attendiez-vous à ce type de rebondissements ?

J’étais loin d’imaginer qu’une arme pouvait être aussi puissante. C’était surprenant, vraiment, parce qu’on a l’habitude de se dire que dans Koh-Lanta, un collier d’immunité te protège, que rien n’est plus fort. Eh bien non…

Quand vous partez, vous ne vous en rendez peut-être pas compte mais vous dites plusieurs fois « merci, merci à tous »…

Oooh, merde ! Oh le con ! Mais c’est ça, je ne m’en rends pas du tout compte, je suis tellement bouleversé et sous le coup de l’émotion… Ce n’est pas un « merci » d’élimination mais plutôt un « merci » d’avoir vécu cette aventure si forte avec moi. Au-delà du jeu, ce sont des émotions tellement fortes que je remercie chacun des aventuriers d’avoir pu vivre cela avec moi parce que jamais je n’oublierai cette expérience. Je me fais éliminer mais ce n’est pas la fin du monde non plus. Ce que je retiens, ce sont mes 27 jours d’aventure qui ont tous été fabuleux. Il n’y en a pas un seul que j’ai détesté malgré la pluie, le manque de confort, la fatigue. Je ne déteste pas ces jours-là, ça m’a ramené les pieds sur Terre et aux vraies valeurs de la vie. J’ai peut-être trop dit « merci » mais j’étais déboussolé à ce moment-là. On est fatigués, on n’en peut plus et on peut très vite perdre la tête. À ce moment-là, peut-être que je l’ai perdue en disant dix fois « merci ».

Auriez-vous souhaité former un binôme différent lors des destins liés ?

Je ne regrette pas du tout notre binôme, c’était tellement fort ce que l’on a vécu elle et moi, on a tellement rigolé, on a pris tellement de plaisir à se jouer des autres. Ce sont des moments que je n’oublierai jamais. Être avec Laëtitia et me jouer des autres avec elle, c’était un bonheur. Je vivais les choses pleinement, je croquais l’aventure à pleines dents et je n’ai aucun regret parce que j’ai pris tellement, tellement de plaisir que ça m’apaise dans ma sortie.

Comprenez-vous pourquoi tous les bulletins étaient contre vous, alors même que c’est grâce à votre vote contre Shanice que le quatuor jaune a été réduit à néant ?

Oui, je comprends. Il y avait un rouge dans chaque binôme sauf dans le mien. Forcément, ils ont visé le mien parce que c’était plus simple à faire d’autant plus que Thomas avait dit qu’il voterait contre moi, c’était un mouvement déclencheur pour inviter les autres à voter contre moi. Je n’en veux à personne, je pense que c’était compliqué pour tout le monde. Je ne pense pas que les gens me détestaient, je ne le vois pas comme ça, il fallait juste faire un choix.

Dans son interview à 20 Minutes, Laëtitia a confié que les piques de Thomas dans sa quête de vengeance étaient pesantes. L’avez-vous vécu de la même façon ?

Ah non, pas du tout ! Ça me passait complètement au-dessus. Pour vous dire la vérité, je m’en foutais. Il essayait de tout faire pour que ça m’atteigne mais j’étais là, « ok, fais ta vie ». Je trouvais même ça dommage de dépenser autant d’énergie à essayer de nous énerver alors que ça ne marchait pas du tout. Je trouvais ça ridicule.

Ça fait six mois que le tournage est terminé mais il semblerait qu’il y ait une rupture du dialogue entre Thomas, Mathieu, Myriam et vous. Ça veut dire que la pilule n’est toujours pas passée ?

[Il explose de rire] Franchement, je ne sais pas si elle passera un jour mais je pense qu’on revit tous les émotions, on revit tellement l’aventure donc c’est peut-être un peu compliqué. Maintenant, avec Shanice, ce sont des relations cordiales. Avec les trois autres, c’est un peu plus compliqué mais on verra bien si ça va passer ou non. Je ne sais pas, ce sont eux et leurs sentiments et je ne peux rien y faire.

Dans cet épisode, vous parlez de vos parents. Finalement, la première chose que vous avez faite en rentrant, ça a bien été de leur dire « je vous aime » ?

Lorsque je suis rentré, je les ai pris dans mes bras. Je ne peux pas mettre de mots sur cette aventure tant c’était fort et intense. Je n’oublierai jamais tout ce que j’ai vécu. Que je gagne ou que je perde, en vrai, je m’en fous tellement on ne me volera jamais ça et tellement ça a une valeur hyperpuissante en moi. C’est la première chose que j’ai faite, c’est dire à mes parents tout ce que je ressentais sur l’île. Je sentais que j’en avais besoin et que c’était le moment pour moi.

À voir les réactions sur les réseaux sociaux, vos remarques en anglais font tout le sel de cette saison. Pensiez-vous que ça ferait autant réagir ?

Je pense que je ne m’en rends pas compte, j’ai du mal à prendre du recul parce que tout est ultra-soudain. Je ne me rends pas compte de la portée de mes propos et de ce que ça peut engendrer. Je suis arrivé dans cette aventure en ne visant que les poteaux. Je ne vais pas mentir, j’étais là pour gagner. Il ne faut pas m’en vouloir de dire ça. Je ne veux pas qu’on prenne mal ce que je dis, mais je ne pensais à rien d’autre que ça. Je voulais avancer, être fier de moi et montrer de quoi j’étais capable de par mon histoire et de ce que j’ai pu vivre. Pour moi, ça avait une vraie symbolique de faire Koh-Lanta. Tout ne s’est pas passé comme prévu mais je n’ai aucun regret sur ce que j’ai fait, j’ai pleinement vécu mon aventure, je ne l’ai pas subie. Je suis reparti fier.