« Koh-Lanta » : « Depuis la diffusion, je découvre des choses que je n'imaginais pas », témoigne Hervé

INTERVIEW L’ex-candidat rouge a réussi à sauver sa place après les tractations des ambassadeurs mais pas auprès de l’ensemble du groupe lors du premier conseil de la tribu réunifiée

Clément Rodriguez

— 

Hervé est le deuxième membre du jury final de « Koh-Lanta : Les Armes Secrètes »
Hervé est le deuxième membre du jury final de « Koh-Lanta : Les Armes Secrètes » — ©A.ISSOCK/ALP/TF1
  • TF1 diffusait ce vendredi le sixième épisode de Koh-Lanta : Les armes secrètes, celui de la réunification.
  • Hervé a réussi à sauver sa place dans le jeu au moment de la réunion des ambassadeurs mais son élimination a finalement été actée le lendemain, lors du conseil.
  • « Je n’avais pas vu Maxine et Laure sous cet angle et je le découvre avec les images des épisodes. Je leur en veux d’être stratèges tout le temps et d’avancer égoïstement », raconte-t-il à 20 Minutes.

Jouera ? Jouera pas ? Le suspens était à son comble à la fin du sixième épisode de Koh-Lanta. Au cœur des intrigues : le collier d’immunité trouvé par Arnaud qui n’a pas hésité à le céder à Hervé, ex-Rouge le plus en danger au sein de la nouvelle tribu réunifiée. Le plan était presque parfait, mais c’était sans compter sur la scission entre les femmes et les hommes de l’ancienne équipe des Oro.

En révélant au grand jour les stratégies de ses anciens camarades, Magali a semé la zizanie et a contraint l’alliance formée par Hervé à changer ses plans. « C’était une bonne stratégie mais il aurait fallu que tout le monde la suive », décrypte le deuxième membre du jury final pour 20 Minutes.

Au moment où vous apprenez que Frédéric est éliminé à cause des ambassadeurs, quelle est votre réaction ?

C’est de la déception et en même temps, je m’en doutais. Moi, je suis super déçu parce que je m’entendais très bien avec Frédéric. Je me rends compte que Maxine n’a pas joué son rôle à fond et que de toute manière, dans sa tête avant de partir, c’était déjà décidé comme ça. Et puis je me dis qu’il faut aller de l’avant mais que ça craint un peu pour l’équipe entière parce que ça enlève encore un Rouge et qu’on commence à être en infériorité numérique.

Est-ce que vous faisiez pleinement confiance à Maxine dans son rôle d’ambassadrice ?

Je ne sais pas trop. Au moment où elle part, je suis partagé. Je ne vais pas dire que je me sens en danger parce que ce n’est pas particulièrement le cas mais je ne suis pas sûr qu’elle veuille se battre jusqu’au bout. J’aurais préféré y aller, c’est vraiment quelque chose que j’aurais aimé faire. Déjà parce que je pense que je serais allé jusqu’au bout, et puis au moins quand on y va, on est maître de son destin.

Expliquez-nous ce qu’il s’est passé avec le collier d’Arnaud…

Depuis qu’Arnaud a trouvé son collier, on s’est dit entre les quatre garçons qu’il était à l’un de nous quand il le fallait. On l’a gardé jusque-là. Depuis que je suis arrivé sur l’île, l’idée c’était de me mettre tous les Jaunes à dos pour être sûr qu’ils votent contre moi. On l’a fait parce que j’avais déjà entendu que je n’étais pas très apprécié chez les Jaunes et comme j’étais capitaine des Rouges… En général, c’est toujours le capitaine qu’on vise en premier. L’objectif, c’était de mettre le plus de personnes possible contre moi pour être sûr que tous les votes seraient dirigés sur moi. Comme j’avais le collier, je voulais faire un retournement de situation et éliminer un Jaune en votant tranquillement de notre côté. C’était notre idée à nous sauf que le problème, c’est qu’on n’a pas pensé que les filles retourneraient leur veste et ne voteraient pas dans le même sens que l’équipe rouge.

Et donc ça a tout changé…

Ça a beaucoup compliqué les choses au point que j’ai précipité ma sortie. Quand j’ai compris ça, je me suis dit que je m’étais tiré une balle dans le pied. Je m’étais appliqué à leur faire comprendre que j’avais perdu mon talisman et donc que je n’étais plus protégé. J’ai essayé de leur dire trois ou quatre fois pour qu’elles comprennent bien. C’était une bonne stratégie mais il aurait fallu que tout le monde la suive.

Vous n’avez pas hésité à redonner son collier à Arnaud ?

On a appris juste avant de partir au conseil que Magali avait balancé qu’on avait un collier contre les Jaunes. On savait que les Jaunes étaient au courant, on s’est dit qu’ils allaient répartir leurs votes. C’était le collier d’Arnaud, ce n’était pas la peine qu’il paye les pots cassés donc je lui ai redonné.

Avant le conseil, vous allez voir Maxine et Laure pour leur demander de faire un dernier coup stratégique ensemble. Vous y croyez encore à ce moment-là ?

Bah ouais… Je pense que j’étais un peu crédule. Je pensais qu’avec le fait d’avoir éliminé Fred aux ambassadeurs, si elles avaient eu besoin d’une revanche, elles l’avaient eu. Elles étaient beaucoup plus stratèges que je l’imaginais et je suis un peu tombé des nues parce que pour moi, ce n’était pas la chose à faire. Je m’étais battu pour elles sur l’épreuve d’avant et je trouvais normal qu’elles se battent pour tout le monde après. Elles ne l’ont pas fait et je trouve ça dommage.

Comprenez-vous les accusations de machisme ou de sexisme de Laure et Maxine ?

Je ne le comprends pas du tout pour la simple et bonne raison que ce n’est pas les garçons qui ont éliminé les filles, c’est un groupe. Maxine et Laure, ce sont elles qui ont voté contre leur copine. L’élimination de Magali est à cause d’elles, certainement pas à cause des garçons et en particulier pas à cause de moi parce que je n’ai même pas voté contre Magali. Je pense qu’on les a sous-estimées dans leur capacité à faire des stratégies. Ce sont les plus stratégiques. C’était purement stratégique de mettre la faute sur nous alors qu’on était bien d’accord et qu’on se suivait tout le temps. Les deux filles qui sont parties, ce sont elles qui les ont éliminées et en beauté en leur faisant des bons coups bas. C’est trop facile de mettre la faute sur les autres alors que la stratégie commence par elles.

Dans l’épisode, on voit Thomas dire : « il y a une tête qui ne me revient pas, de loin ou de près, c’est Hervé ». Pourquoi cette animosité ?

Je n’en sais rien. Je pense que le fait d’être capitaine, de parler plus souvent que les autres, d’avoir été pas mal interrogé… Est-ce que ça ne lui a pas plu ? Thomas a dit tout haut ce que deux ou trois pensaient tout bas. C’est une équipe entière qui s’est alliée contre moi. Ils avaient enlevé leur capitaine à eux et il fallait éliminer le capitaine de l’autre côté. Le rôle de capitaine, je le voulais, c’est une des cases que je voulais cocher à Koh-Lanta mais je sais que quand on prend cette position-là, on est plus menacé que les autres. En arrivant sur le camp, l’idée c’était de me les mettre bien à dos pour qu’on soit sûrs qu’ils votent contre moi. Si Thomas dit que ma tête ne lui revenait pas, c’était mission accomplie. Je l’avais suffisamment agacé pour qu’il se concentre un maximum sur moi et le but, c’était ça.

Vous en voulez à quelqu’un en particulier ?

Je n’avais pas vu Maxine et Laure sous cet angle et je le découvre avec les images des épisodes. Je leur en veux d’être stratèges tout le temps et d’avancer égoïstement. Je suis très énervé après elles. Je pense que je le suis encore plus depuis que la diffusion a commencé parce que je découvre des choses que je n’imaginais pas. Je suis encore plus déçu maintenant qu’au moment où je sors. Quand je sors, ça ne sert plus à rien, j’ai passé l’âge de hurler sur les gens pour rien. Ce n’est pas de les insulter au beau milieu du conseil qui changera quelque chose. Je me dis qu’elles vivront avec ce sentiment le reste du temps et moi je vivrai avec ma conscience, et c’est bien ce qui compte.