« Koh-Lanta » : « On était obligés d’aimer Bertrand-Kamal dès les premières minutes »

VOUS TEMOIGNEZ La fin de l’aventure de Bertrand-Kamal dans « Koh-Lanta » a bouleversé les fans de l’émission

Clément Rodriguez

— 

Le public se souviendra du sourire de Bertrand-Kamal
Le public se souviendra du sourire de Bertrand-Kamal — Capture d'écran/TF1
  • Le neuvième épisode de Koh-Lanta : Les 4 Terres a été marqué par le départ de Bertrand-Kamal après sa défaite lors de l’épreuve d’immunité.
  • Décédé en septembre dernier, l’aventurier de 31 ans faisait l’unanimité auprès du public grâce à sa bonne humeur permanente et son altruisme.
  • Les lecteurs de 20 Minutes témoignent de la grande affection qu’ils avaient pour lui.

Lorsque nous avons demandé à nos lecteurs ce qu’ils retiendraient du parcours de Bertrand-Kamal dans Koh-Lanta, nous ne nous attendions pas à un tel élan de témoignages. Rapidement, plusieurs centaines de messages sont venues remplir notre boîte aux lettres virtuelle. Submergés par le nombre de démonstrations d’affection, nous ne pourrons pas retranscrire toutes les pensées de nos internautes, mais cette vague est finalement la plus grande preuve du lien qui s'était tissé entre les téléspectateurs et cet aventurier, décédé en septembre dernier et éliminé du jeu ce vendredi.

Parmi les mots que l’on peut lire dans les témoignages des lecteurs de 20 Minutes, le « sourire » de Bertrand-Kamal revient perpétuellement, devant sa « bonne humeur » et sa « joie de vivre ». Mais impossible pour nous de ne pas remarquer à quel point vous avez été nombreux à le remercier. « Merci pour la chaleur que tu nous as apportée », écrit Myriam, « merci de nous avoir transmis cette belle facette de l’humain », témoigne Djamel.

Nathalie, elle, est la maman d’un garçon de 13 ans atteint d’un cancer et actuellement en rémission. « L’hommage qui lui a été rendu nous a redonné un peu de baume au cœur. Les vivants ne s’y sont pas trompés et c’est là l’essentiel, s’émeut-elle. Merci à Bertrand-Kamal pour cette leçon de vie que j’ai pu exprimer à mon fils. »

L’unanimité auprès de tous les âges

Émission familiale par excellence, Koh-Lanta réunit toutes les générations devant le petit écran les vendredis soir, même le quatrième âge. Pour Claude, 83 ans, « le jeune Bertrand-Kamal est un exemple à tous points de vue et doit rester dans toutes les mémoires pour son comportement d’homme. » À 84 ans, Simone, elle, explique être une fidèle de l’émission et avoir pleuré devant les images de son départ sur TF1. Une autre « mamie de 90 ans » enchaîne et parle du jeune homme de 31 ans comme quelqu’un de droit et de généreux : « Je ne t’oublierai pas », promet Yvette.

D’autres téléspectateurs se sont également identifiés rapidement à Béka, que ce soit en raison de leur âge ou de leur région d’origine. David, 31 ans, a décidé de jeter un œil à cette saison par curiosité. « Je tombe sur ce mec, Bertrand-Kamal, et c’est limite un coup de foudre télévisuel ! Tout de suite j’ai senti que ce n’était pas un personnage, mais simplement quelqu’un qui est venu sur Koh-Lanta avec sa personnalité solaire, hors du commun. » Pour lui, ce départ sans élimination reste la meilleure fin possible à son aventure.

Un favori dès le début de l’aventure

Bertrand-Kamal faisait partie de ces candidats atypiques que l’on remarque dès les premières minutes du jeu. Lors de la présentation de la saison à la presse en juillet dernier, les journalistes inscrivent déjà son prénom dans leurs carnets, lui qui dénote parmi les 24 aventuriers. Le même effet s’est produit dans le foyer de millions de Français à la fin du mois d’août devant le lancement des « 4 Terres ».

« Dès les premières minutes de son portrait j’ai su qu’il serait mon préféré. Comment ne pas tomber sous le charme de cet homme authentique et attachant ? », relate Vanessa. Charlène aussi a apprécié Bertrand-Kamal dès son arrivée sur le camp. « On sentait déjà qu’il dégageait une énergie très positive et chaleureuse et les épisodes qui ont suivi n’ont fait que confirmer cela », se souvient-elle.

« On était tous obligés de l’aimer dès les premières minutes de l’émission », résume Linda, qui va dans le sens du témoignage de Mathieu. « J’ai versé des larmes comme si je perdais un proche, car oui, même à travers l’écran, on est obligé de tisser des liens avec Béka », raconte-t-il.

Nul doute que la fougue et la passion de Béka pendant ses neuf semaines de compétition inspireront encore les téléspectateurs, à l’instar de Delphine, non retenue par la production après avoir passé le casting de l’émission il y a deux ans. « Bertrand-Kamal m’a donné envie de tenter ma chance à nouveau dans cette aventure incroyable », raconte-t-elle. N’est-ce pas là la vocation des héros de Koh-Lanta, de servir de modèles ?