« Koh-Lanta » : Eliminés, Charlotte confie s’en vouloir « à vie », Teheiura « accepte les règles »

INTERVIEW Teheiura et Charlotte ont été éliminés de « Koh-Lanta » ce vendredi soir après un conseil qui a marqué l’histoire du jeu. Détenteurs de deux colliers d’immunité, les candidats se sont confiés à « 20 Minutes » sur cette saison extraordinaire

Propos recueillis par Clément Rodriguez

— 

Charlotte et Teheiura ont marqué cette saison de « Koh-Lanta », mais pas forcément pour les meilleures raisons
Charlotte et Teheiura ont marqué cette saison de « Koh-Lanta », mais pas forcément pour les meilleures raisons — © Philippe LEROUX/ALP/TF1
  • Charlotte et Teheiura ont vu leur flambeau s’éteindre ce vendredi dans Koh-Lanta à la suite de la règle des destins liés. Ils avaient pourtant un collier d’immunité chacun en leur possession.
  • Les deux candidats reviennent pour 20 Minutes sur cet incroyable conseil, leur aventure individuelle et collective, et le retour à la vie réelle.

C’est du jamais vu dans l’histoire de Koh-Lanta. Ce vendredi, deux candidats ont été éliminés à cause de la mécanique des destins liés, alors qu’ils détenaient chacun un collier d’immunité. Après un conseil haletant et un rebondissement que personne n’avait vu venir, la sentence est tombée. Ce sont donc Teheiura, le plus grand aventurier du jeu par son nombre de victoires individuelles, et Charlotte, qui a misé sur l’aventure humaine plus que sur les stratégies, qui ont dû plier bagage. Les deux candidats malheureux reviennent pour 20 Minutes sur leur parcours, sur la fin de cet épisode qui restera dans les annales, ainsi que sur les menaces dont font l’objet plusieurs candidats de la saison.

Partir avec deux colliers d’immunité, c’est inédit dans Koh-Lanta. Vous gardez la face au moment du conseil, mais comment vous sentiez-vous à ce moment-là ?

Teheiura : Je bouillonnais. J’étais déçu, j’en voulais énormément à Charlotte sur le coup, à vif, parce qu’on avait dit qu’on allait jouer le collier à 100 %. Elle a été un peu embrouillée par les Jaunes quand elle a été à la pêche aux infos. Elle était rassurée.

Charlotte : Il y a tellement d’émotions qui traversent mon corps à ce moment-là. D’abord, la culpabilité, mais ça, c’était avant que j’apprenne que Teheiura avait un collier, donc ça a duré cinq minutes. Ensuite la honte, parce que j’ai les clés pour aller plus loin et je peux n’en vouloir qu’à moi-même. Et puis, j’étais dégoûtée d’avoir fait confiance à des personnes qui m’ont trahie.

Est-ce que vous vous rendiez compte que vous vous viviez l’un des moments qui allait marquer l’histoire du jeu ?

Teheiura : Je ne pensais pas au fait qu’on allait exploser l’audimat de TF1, loin de là (rires). Jusqu’à ce que Denis commence à dépouiller les votes, j’étais focus sur le collier de Charlotte. Quand il a demandé si quelqu’un avait un collier, j’espérais qu’elle fasse un retournement de situation à la dernière seconde… Eh bien non. J’étais même prêt à la bousculer, je voulais bouger pour la faire réagir. Je n’ai pas pu bouger, je ne me l’explique pas encore aujourd’hui.

Charlotte : Moi, je suis surtout en train de me dire que je vis le plus grand moment de honte de ma vie. Il faut savoir qu’avant de partir, je regardais « La guerre des chefs » en famille, et on avait vu Victor partir avec son collier. On rigolait tous, et en fait c’était mon tour. Je me suis dit que ma famille allait me terminer (rires).

Teheiura, comment peut-on oublier détenir un collier d’immunité ?

Teheiura : J’étais figé, je n’ai pas d’autre explication. Dans la vie, il y a des choses qui ne s’expliquent pas, des choses qui doivent arriver. Quand j’ai trouvé mon collier individuel, même le cameraman était surpris. Il a essayé de me suivre pour faire des images, mais il n’a pas eu le temps tellement j’ai été rapide, il a été surpris. À ce moment, je me dis que j’ai un collier pour aller plus loin, perso. C’est peut-être ça qui me l’a fait oublier, j’étais focalisé sur le collier du binôme.

Plusieurs mois après la fin du tournage, est-ce que vous vous en voulez encore ?

Charlotte : Je m’en voudrais à vie. On parle de Koh-Lanta, pas d’un Trivial Pursuit ! Je faisais Koh-Lanta pour aller sur les poteaux, on ne le vit qu’une fois. Mais c’est un jeu, il fallait que je fasse plus de stratégies, je me suis fait prendre par l’affect. Moussa m’a choquée quand il a voté contre Teheiura. J’avais fait des calculs toute la journée, mais à aucun moment je n’ai pris le vote de Moussa en compte.

Teheiura : De l’eau a coulé sous les ponts, il faut savoir sortir du jeu. En acceptant de revenir dans l’aventure, j’accepte les règles et les éliminations en font partie. On a souvent l’impression d’avoir toutes les cartes en main, mais ce n’est pas forcément le cas.

Finalement, est-ce que vous pensez que c’était une bonne chose de mélanger héros et nouveaux candidats cette saison ?

Charlotte : En toute sincérité, ce n’est pas le contexte que j’aurais aimé quand je m’imaginais vivre un Koh-Lanta. D’ailleurs, je n’ai pas forcément aimé le vivre chez les Rouges entre les départs médicaux, l’arrivée des héros, on a eu du mouvement. On avait un noyau soudé de cinq et on nous a reproché de ne pas avoir inclus les héros. Peut-être que tout aurait été différent s’ils étaient arrivés dès le début… Même pour eux, c’était très compliqué parce qu’ils étaient en minorité. Et puis, c’était mon Koh-Lanta, j’aurais aimé découvrir plus de choses toute seule et qu’on me montre moins. J’avais vraiment envie de galérer.

Teheiura : C’est très bien de mettre des nouveaux face aux anciens. Mais j’aurais préféré un versus, un combat des nouveaux contre les anciens. On est avec eux mais contre eux aussi, et ce n’est pas la même chose. Et encore moins avec le fait d’arriver trois jours après le début de l’aventure parce que toutes les alliances et les stratégies se font dès le premier jour. C’était un challenge aussi de rester parmi ces nouveaux. Mais c’est un bon twist !

Qu’est-ce qui a été le plus dur à vivre au bout de 24 jours d’aventure ?

Charlotte : Ce sont les nuits sous la pluie. La bouffe, c’est loin derrière. On se couche quand le soleil se couche et on se lève quand le soleil se lève, donc les nuits sont hyper longues. Sous la pluie, on est trempés, il fait froid et c’est l’enfer. Je ne rêvais que d’une chose : ma couette, mon lit et Netflix.

Teheiura : Pour moi, ce qui a toujours été le plus dur dans Koh-Lanta, c’est le côté stratégie. On crée pas mal d’affinités entre nous mais il doit n’en rester qu’un. C’est dur pour quelqu’un comme moi qui donne facilement sa confiance. C’est le côté que je redoute le plus. Mais c’était quand même une aventure exceptionnelle et je n’en garde que du positif.

Quel était votre objectif cette saison, et l’avez-vous atteint ?

Teheiura : Ma première aventure, c’était une découverte, j’y allais pour moi et ma famille. Sur les deux autres, j’avais cette boule au ventre de revenir pour les autres, pour le public, et aussi pour ma famille. Cette saison, je me suis dit que je la faisais pour moi, comme en 2011. Je me disais « Fonce dans le tas, tout en gardant les oreilles sur la stratégie, les yeux sur les ennemis, et sur les copains aussi » (rires). Je voulais profiter un maximum, et ça a été le cas, je me suis régalé. Quand on arrive face à Denis, c’est toujours aussi impressionnant. Encore aujourd’hui, c’est la même chose. Un respect s’installe automatiquement.

Charlotte : Au-delà de gagner, mon objectif était de rendre ma famille fière. Ils ne m’attendaient pas dans ce genre d’environnement au vu de mon confort quotidien, de la personne que je suis dans la vie. Je suis aux antipodes de tout ça et ils ne misaient pas une pièce sur moi. Je voulais les choquer, leur prouver que j’étais capable et c’est réussi parce qu’ils sont fiers de moi tous les vendredis.

Charlotte, est-ce que vous vous sentez trahie par Inès, Alexandra et Naoil lors de votre élimination ?

Charlotte : Complètement. D’autant plus que quelques jours avant, je sauve Inès parce qu’elle était dans la ligne de mire de l’alliance de Claude et Teheiura. Je me dis qu’elle m’en doit une. C’est une grosse trahison mais elles ont joué au jeu de Koh-Lanta là où mon affect a trop pris le dessus. J’aurais dû être plus méfiante, j’étais naïve.

C’est un regret ?

Charlotte : Je ne regrette pas de ne pas avoir été dans cette alliance parce que j’aurais fait des choix qui ne me correspondaient pas. On apprend de ses erreurs, et c’est ce que j’ai fait en suivant Ahmad pour éliminer Teheiura. Je le regrette et je me dis que je ne recommencerai plus. C’est pourquoi on me voit un peu avancer seule mais j’ai quand même cette alliance d’ex-Jaunes avec qui je m’entends très bien et qui me disent que je ne suis pas dans la ligne de mire. C’est moi qui avais les clés pour avancer à ce moment-là, j’aurais dû moins faire confiance.

Certains de vos camarades de jeu ont été victimes de harcèlement sur les réseaux sociaux. Est-ce une chose dont vous parlez entre vous ?

Teheiura : De tels propos sont inacceptables. On essaye de se soutenir tant bien que mal. Ce n’est pas toujours facile parce que les affinités ne sont pas les mêmes pour tout le monde, mais sur ce point, il le faut.

Charlotte : On connaissait la cote de popularité de Teheiura parce qu’il est l’emblème de Koh-Lanta. Mais concernant Sam, on n’avait pas de recul. Les gens se sont vraiment attachés à lui et quand il a quitté l’aventure, on a été la cible de menaces. C’est inqualifiable, ce n’est pas justifié et on ne le comprend pas. On se soutient les uns les autres, on s’appelle, on se parle la nuit quand on n’arrive pas à dormir. On a aussi le soutien de la production qui est très disponible, et qui a déposé plainte.

Teheiura, après quatre saisons différentes, est-ce qu’il est temps de rendre son tablier ?

Teheiura : Une fois qu’on a fait Koh-Lanta, quel que soit le résultat de son aventure, c’est impossible de refuser une telle invitation, même si on en a fait quatre. Je ne dirais pas non à un cinquième Koh-Lanta.