«Koh-Lanta: La guerre des chefs»: «Je ne suis pas Monsieur Je-sais-tout», explique Maxime

INTERVIEW Eliminé de « Koh-Lanta » ce vendredi 31 mai, Maxime a marqué cette vingtième saison par ses capacités physiques et sa force mentale. Il fait le bilan de son aventure pour « 20 Minutes »

Propos recueillis par Clément Rodriguez

— 

Maxime, l'un des plus grands aventuriers de cette 20e saison de «Koh-Lanta»
Maxime, l'un des plus grands aventuriers de cette 20e saison de «Koh-Lanta» — PHILIPPE LE ROUX / ALP / TF1
  • Ce vendredi 31 mai a été diffusé le douzième épisode de la 20e saison de Koh-Lanta.
  • Après six victoires individuelles aux épreuves de confort et d’immunité, Maxime a été éliminé.
  • Il revient pour 20 Minutes sur les moments forts de la compétition.

Il était le candidat à éliminer à tout prix. Véritable homme fort de la saison, Maxime s’est battu contre vents et marées pendant des semaines pour rester dans l’aventure Koh-Lanta. Désigné chef de la tribu bleue au début de la compétition, le candidat a porté son équipe vers la victoire à de nombreuses reprises. Après la réunification, ce ne sont pas moins de six épreuves que l’agent de voyages isérois a remportées. Eliminé au bout de 34 jours, Maxime revient pour 20 Minutes sur son aventure.

Dans quel état d’esprit êtes-vous avant le conseil ?

Je me sens un peu comme un condamné dans son couloir. Malgré les gentilles phrases qu’on a pu me dire avant, je sais que c’est l’opportunité qu’ils attendaient. À ce moment-là, je me dis qu’il ne faut pas trop se leurrer non plus. C’est beau d’avoir de l’espoir, mais il faut être réaliste.

View this post on Instagram

*Épisode 9* les Binômes Je crois que c'est la première fois que je tire une boule au hasard depuis le début de l'aventure. Gros coup de bol pour une fois je tombe avec un super binôme : @steeve_kohlanta2019 ! en plus d'être un aventurier que j'apprécie, pêcheur émérite, il a également un collier ce qui est un avantage considérable vu que les anciens chefs sont une espèce menacée. Voici venu la dégustation. Les vers de cocotier en entrée... Appréciez comme ils se tortillent dans notre assiette ! Steeve en avale 4 et m'en laisse 3. Il faut arracher la tête et manger le corps. Le jus a un peu la texture de beurre de cacahuète liquide mais la gangue blanche ressemble à du cellophane qu'il faut mâchouiller longtemps. Ça n'a pas de goût particulier et avec Steeve on s'était dit au début : peu importe ce qu'on bouffe ce sera que du plus à nos maigres repas et c'est du concentré de protéines ! Nicolas et Cindy nous devancent mais nous finissons deuxième à la première étape. On se départage maintenant à grand renfort de larves de scarabées, de cafards, de punaises et vient ensuite l'horrible mollusque (bénitier)que Steeve englouti avec courage. Je découvre l'oeil de barracuda, énorme ! Il faut croquer le cartilage du globe oculaire pour espérer l'avaler. Ce ventre sur patte de Nicolas le gobe quasiment tout cru une seconde avant moi. Félicitations grande frite 😃 il profite tous les deux du catamaran, des fameuses 19 brochettes (😉 Mohamed) et du petit-déjeuner bien mérités. Sur le camp les stratégies vont bon train et je choisis de m'en tenir écarté le plus possible. Voici l'immunité qui se profile. Le basket coco est une épreuve vraiment géniale qu'on a tous adoré faire ! Mais Maud et Cyril l'ont achevé en moins de 5 minutes ! On est 2e avec Steeve. Ce soir son collier nous protège mais le Conseil me confirme une chose : je suis sacrément visé pour le prochain coup ! Vexé et réaliste, l'annonce haut et fort la seule stratégie qu'il me reste et qui s'impose : essayer de prendre les totems. Le p'tit bonhomme en bois a maintenant tout mon attention... #basket #coco @kohlantatf1 #kohlantatf1 #yummy #degustation #worms #adventure #survivor #topchef @natureetdecouvertes

A post shared by Maxime KohLanta 2019 (@maxime_kohlanta2019) on

Vous tentez de vous rapprocher de Steeve en lui demandant son collier d’immunité. Est-ce que vous pensez vraiment qu’il peut encore vous sauver ?

Moi, je ne tente rien du tout. Steeve me dit ; « Je vais voter Cyril ». Donc à ce moment-là, la seule option s’il veut vraiment faire partir Cyril, ce qui est sa volonté depuis la réunification, c’est que tout le monde vote contre moi. Avec son collier, cela ferait ricochet sur Cyril et à ce moment-là, il aura satisfaction. Je lui dis que c’est à lui de réfléchir puisqu’il est maître du collier. Moi, de mon côté, je sais bien quand même que ce serait trop beau pour être vrai, mais une part en moi veut y croire quand même.

Les images vous montrent seul face au groupe. Est-ce que vous avez souffert de ces moments de solitude sur le camp ?

Après l’épreuve d’immunité, mon isolement est volontaire parce que tout le monde me dit que ça va aller, qu’il ne faut pas que je m’en fasse, et puis juste après j’entends « C’est bon, le vote de ce soir est plié ». Il y a un moment où je me dis que je vais prendre du temps pour moi, faire les trucs qui me plaisent si c’est mon dernier soir sur l’île. Donc regarder le feu qui brûle et qui crépite, ça m’apaise. C’est pour cela que je vais m’isoler, profiter du coucher de soleil sur un spot que j’adorais sur cette île-là. J’essayais de profiter sereinement.

Qu’est-ce qui a été le plus dur pour vous pendant l’aventure ?

Ce qui est dur, ce sont les stratégies des autres, parce qu’il y a 10.000 stratégies dans une journée. Une chose dont on parle le matin n’a plus lieu l’après-midi. Ça change tellement tout le temps que ça devient usant et fatigant. C’est toujours une remise en question de la parole, de la confiance. Le doute des uns envers les autres, ça c’est dur parce que ce n’est pas dans mes valeurs et ma morale.

Quand les autres aventuriers parlent de vous comme l’homme à abattre, est-ce que cela vous flatte dans un sens ?

Moi, je sais qui je suis. Eux me donnent l’étiquette qu’ils veulent par rapport à leurs jugements, donc je ne vais pas leur dire de changer d’opinion sur moi. Le fait d’être l’homme à abattre, je le comprends qu’ils se disent que Steeve et Cindy ont un collier d’immunité, et que si moi, je gagne tout, il ne reste plus qu’une place pour la finale. Donc, par réflexe de protection, c’est facile de pointer une seule cible qui fédère tout le monde. Je comprends qu’ils disent cela et qu’ils entretiennent ça.

Il ne vous est jamais venu à l’esprit de faire semblant d’être moins fort pour moins inquiéter vos concurrents ?

Non, mais Maud m’en a parlé dès la première épreuve d’immunité. Elle me dit qu’il faudra penser à être moins fort, et je lui ai répondu que je n’étais pas venu pour faire semblant et jouer stratégiquement sur les épreuves. Je suis venu pour montrer que par l’effort et le dépassement de soi, on peut avancer. Si je l’avais fait, j’aurais eu des regrets et il en était hors de question. Si je m’étais fait éliminer dans cette situation-là, en ayant levé le pied, je me serais dit que j’aurais dû tout donner. Je suis très exigeant envers moi-même et je ne peux pas faire semblant.

Au début de la compétition, vous avez été désigné chef de l’équipe bleue parce que vous faisiez partie des trois derniers sur les poteaux. Est-ce un rôle qui vous convenait ?

Initialement, je n’étais pas venu pour me faire remarquer, donc c’était raté. J’ai fait avec, du mieux que j’ai pu, pour protéger les Bleus du conseil. Ça m’a plu, ça m’a permis de découvrir que j’étais capable de gérer la pression plus que je ne le pensais pendant les phases décisives lors des épreuves. Ça m’a aussi plu de voir que l’équipe pouvait me faire confiance et que je ne les avais pas déçus. J’ai aimé ce rôle, mais il y a eu aussi des points négatifs, de la fatigue physique et morale en plus, du stress également. J’ai peut-être trop pris à cœur le rôle de les protéger le plus que je le pouvais, et c’est peut-être cela qui m’a desservi à un moment.

On vous faisait des reproches sur le camp, en vous disant que vous étiez trop savant, trop pédagogue. Est-ce que ce sont des choses que vous réalisez avec le montage aujourd’hui ?

En fait, j’explique uniquement des choses qu’on m’a demandées, je n’étale pas ma science. Je réponds aux questions si on me les poste. Oui, je peux répondre plus longuement parce que le sujet me passionne, mais c’est tout. Dans le montage, il y a des moments où l’on me voit juste parler pour parler, mais la question était venue juste avant. Je ne suis pas Monsieur Je-sais-tout, je suis un curieux permanent, j’aime apprendre tous les jours.

View this post on Instagram

*Épisode 7* le temps des réponses à vos questions. Voici enfin les épreuves individuelles. Après 4 mois de casting, de tests, de préparation physique, + de 15 jours d'aventures collective à éviter (presque) tous les conseils. Voilà l'étape que je voulais vivre et que tout sportif veut vivre à @kohlantatf1! Après avoir porté autant que possible mon équipe 🔵 dans les épreuves collectives et dans les finish, mobilisé les motivations de chacun vers un objectif commun (même si plusieurs ont perduré dans la méfiance envers moi sans raison...), on va enfin pouvoir se mesurer les uns aux autres. Fini le statut de Chef. J'ai détesté être "ambassadeur", rôle que je n'ai jamais voulu. La boule noire 🎱 n'est pas une obligation et je n'ai aucune chance ♣️ avec le hasard! Face à Fred qui cherche à m'éliminer depuis le 1er jour + qui n'a pas adhéré à l'esprit Bleu + toute l'équipe qui le lache dans l'épisode précédent + il n'attend que la réunification pour m'évincer en se liant aux rouges : après 1h30 de discussion, je flanche dans sa défense face à @beakohlanta_off insistante pour le sortir et @alexandre.kohlanta figé sur la boule. La perspective de lui laisser ma place pour prendre part aux épreuves physiques qui vont suivre était inconcevable pour le compétiteur que je suis. Je ne suis plus chef, plus ambassadeur, je redeviens simplement aventurier, ENFIN ! 🤠 @mohamedkohlanta19 remporte l'épreuve dans l'épreuve et gagne un collier 📿valable uniquement pour le Conseil à venir. J'ai adoré ce duel avec @maud_kohlanta2019 . Je réussi à maintenir et remonter 10 fois mes disques (on a appelé ça les Oréos entre nous 😂) Chacun sa façon de libérer notre esprit de la douleur : Maud compte. Je chante.🎶 Dans ma tête🎧 je passe en boucle les paroles de 🎵Solaar pleure de @mcsolaaroff 🎵Le port d'Amsterdam de Brel et 🎵I'm a soldier de @eminem L'ultime évolution de la règle avec le maintien à 2 doigts✌️ aura raison des muscles au creux de mes mains au bout de 55min. Bravo Maud ! J'ai hâte qu'on se challenge à nouveau ! Et il semble bien que le parcours du combattant 🧗🤩 se profile bientôt !!!!!!! 💪 #survivor #warrior #resistance #workout #bluesky #sea #adventure

A post shared by Maxime KohLanta 2019 (@maxime_kohlanta2019) on

Si vous deviez refaire Koh-Lanta, qu’est-ce que vous changeriez ?

Dans mon aventure, je me suis toujours inquiété pour les autres, pour que leur aventure se passe avec le moins de difficultés possibles au niveau de la survie. Le fait d’enfiler cette casquette, celle de celui qui s’occupe de leur responsabilité pour qu’ils aient la meilleure condition de vie, ça m’a peut-être isolé. Cela m’a rendu plus soucieux pour eux et pour moi-même, donc ça m’a pris beaucoup d’énergie et ça m’a peut-être rendu moins souriant, parce que je me mettais sur les épaules des difficultés que je voulais leur éviter.

Justement, une saison all-star serait en préparation actuellement. Est-ce que ça vous tenterait de participer à ce type d’aventure ?

Oui, bien sûr, comment ne pas vouloir y retourner. Ce serait forcément une aventure totalement différente, parce que les aventuriers se connaissent un peu, on suppose que les uns pourraient une chose envers les autres… Mais ce serait avec plaisir.