«Game of Thrones»: Le décodeur, meilleure arme pour se prémunir des bugs de visionnage

SERIE « 20Minutes » livre ses conseils pour s’assurer le visionnage le plus confortable possible des épisodes de la saison 8 de « Game of Thrones »

Christophe Séfrin

— 

L'une des images promotionnelles de la saison 8 de «Game of Thrones».
L'une des images promotionnelles de la saison 8 de «Game of Thrones». — HBO
  • OCS diffuse, chaque nuit du dimanche au lundi, les épisodes inédits de la huitième et ultime saison de « Game of Thrones ».
  • Les fans de la saga sont sur le pied de guerre mais certains craignent de rencontrer des difficultés de réception.
  • Souvent dus à des problèmes d’infrastructure ou de très forte audience, ils concernent davantage les abonnés « 100 % digital » que ceux disposant d’un décodeur.

Qui montera sur le Trône de fer ? Le compte à rebours a commencé. Chaque nuit du dimanche au lundi (à 3 heures du matin), OSC diffuse en simultanéité avec les Etats-Unis les épisodes inédits de la huitième et ultime saison de Game of Thrones. Les fans sont sur le pied de guerre.

Les plateformes « atawad » dans la ligne de mire

Pour profiter légalement en VO/ST ou en VF des derniers épisodes de la saga adaptée de l’œuvre de Georges R.R. Martin, un abonnement à OSC est requis. Son coût : à partir de 9,99 euros/mois (avec un premier mois offert).

La chaîne détient en exclusivité les droits de diffusion en France de la série. OSC est disponible sur l’ensemble des box des opérateurs. Problème : par le passé, des abonnés se sont plaints de bugs de réception lors de la diffusion de Game of Thrones.

« Cette difficulté n’est pas spécifique à Game of Thrones ni à OCS, mais récurrent aux différentes plateformes multisystèmes dites « atawad »*. Ce sont celles auxquelles l’abonné peut accéder en live ou en replay sur tablette, smartphone, ordinateur, console de jeux, téléviseur connecté, boîtier Android TV, Apple TV… », constate Julien Alliot, journaliste pour l’hebdomadaire Télé Câble Sat Hebdo.

Dans les faits, les difficultés de réception, si elles existent, sont majoritairement ressenties par des abonnés « 100 % digital » (sans décodeur spécifique). Explication : l’infrastructure des réseaux (serveurs, lignes…) peut être sous-dimensionnée. Beaucoup s’en souviennent : ce fut notamment le cas lors du lancement de RMC Sport. Des abonnés « 100 % digital » n’avaient pu suivre certains matches (leur premier mois d’abonnement avait été remboursé). En son temps, Netflix avait aussi connu des problèmes de réception auprès des Freenautes dont les sollicitations trop nombreuses mettaient à mal les infrastructures de Free.

Infrastructures, réseaux, wifi capricieux…

Les problèmes s’accroissent ainsi lors des fortes audiences, comme ce peut être le cas lors des soirs de grand match sur Canal + ou RMC Sport. Ceci étant, pas sûr qu’à 3 heures du matin, la foule soit au rendez-vous de la saison 8 de Game of Thrones… Difficulté supplémentaire de réception enfin si l’on possède un faible débit Wifi chez soi. « Certains amplifient encore plus la difficulté potentielle de réception quand ils sont loin de leur box internet, avec un débit qui diminue plus ils s’en distancent », rappelle Julien Alliot.

OCS met les petits plats dans l'écran pour l'ultime saison de Game of Thrones.
OCS met les petits plats dans l'écran pour l'ultime saison de Game of Thrones. - CAPTURE

Par contre, si l’on veut regarder Game of Thrones par le biais d’un décodeur d’opérateur (câble, satellite, ADSL, fibre), il n’y a pas de problème de qualité à craindre. La diffusion étant en broadcast, peu importe le nombre de fans devant leur écran. D’autant que le décodeur s’adapte au débit, proposant 4K, Full HD, HD, voire SD selon ses possibilités de réception. C’est évidemment la solution pour se prémunir des failles possibles du streaming. « Si le voisin possède un décodeur, il faut aller chez lui. C’est ce que font les amateurs de foot ! », conseil le journaliste de Télé Câble Sat Hebdo.

Attendre (ou pas) le replay

Reste que si l’on ne peut se résoudre à attendre que les derniers épisodes diffusés soient proposés en replay sur OCS Go et sur la plateforme Molotov, et que l’on veut à tout prix en profiter lors de leur diffusion sur son smartphone ou sa tablette, il vaut mieux rester près de sa box. Et ne pas hésiter à mettre en pause, même un court instant, à la première alerte de mauvaise réception. La mise en mémoire tampon de l’épisode permet sa reprise de façon fluide avec un léger différé généralement peu préjudiciable.

* Atawad : Any Time, Anywhere, Any Device », soit offrant des visionnages n’importe quand, n’importe où et sur tous types d’écrans.