15 ans de « Secret Story » : Les meilleurs et les pires secrets de l'émission

SOUVENIRS SOUVENIRS Alors que TFX diffuse ce vendredi à 21h05 le documentaire « Secret Story : 15 ans, les secrets d’un phénomène », nous rouvrons l’album des souvenirs pour y piocher les secrets les plus absurdes, drôles ou marquants…

Fabien Randanne
— 
Benjamin Castaldi pousse la porte de la Maison des secrets.
Benjamin Castaldi pousse la porte de la Maison des secrets. — TFX
  • Secret Story : 15 ans, les secrets d’un phénomène est diffusé ce vendredi 26 août, à 21h05 sur TFX.
  • En onze saisons, l’émission de téléréalité diffusée sur TF1 et NT1 (devenue TFX) a mis en avant des secrets forts tels que « Je suis le premier homme enceint au monde » ou « J’ai survécu au tsunami de 2004 ».
  • Mais chaque saison a aussi réservé son lot de secrets fumeux : « Je suis en contact avec les extraterrestres » ou « Je suis un vampire ».

Il y a à peine plus de 15 ans, fin juin 2007, Secret Story était lancée sur TF1. Ce vendredi, TFX rouvre l’album à souvenirs des onze saisons de l'émission de téléréalité avec un documentaire, Les secrets d’un phénomène. On le sait, la mémoire est sélective. Alors plutôt que d’évoquer, par exemple, les candidats exclus pour violences ou de parler de la finale de la saison 9 jamais diffusée car le direct était prévu le 13 novembre 2015, le programme se concentre sur les séquences les plus positives. La machine à raviver la nostalgie fonctionnant à plein régime, 20 Minutes a replongé dans les listes des secrets les plus absurdes, surprenants ou marquants…

« Je suis un vampire » et autres secrets improbables

Le générateur de secrets idiots existe-t-il ? Les esprits qui ont validé certains intitulés étaient-ils sobres ? Il y a de quoi se poser des questions. Prenez l’élégant et respectueux secret de John-David en saison 2 : « J’ai 780 conquêtes à mon tableau de chasse » Pas 778, ni 784 non : 780. Il aurait dit 805 ou 927, ça aurait été pareil, personne ne pouvait vérifier. Il aurait déjà fallu s’entendre sur la définition de « conquête ». Bref, quand y a un flou, y a un loup et c’est ça le but, bien faire comprendre que le jeune homme était un « serial séducteur ». Même chose pour Amélie Netten en saison 4, dont on était prié de croire qu’elle était « un Don Juan au féminin » - « Je suis une Catherine II des années 2000 » serait sans doute aussi passé crème si le public de l’émission avait su qui était Catherine II. Il n’empêche, ces secrets érotomanes passeraient presque pour factuels à côté de certains bien gratinés. Comme celui de Fred, en saison 1 : « Je suis en contact avec les extraterrestres ». La vérité était aussi ailleurs pour Nicolas, deux ans plus tard. Lui, il était « en communication avec Dalida ». Bizarrement, la chanteuse semblait économiser ses « paroles paroles » pendant l’émission.

En saison 7, c’était avec les animaux que Florine parlait. Le fan-club de Saint-François d’Assises était aux anges. Faux secret avoué est à moitié pardonné : « Je suis un vampire », assurait Alexandre à l’antenne en saison 4. Après son élimination, il a reconnu être simplement gothique. Confidence à Télé Loisirs : « Rien que le goût de mon propre sang, si par exemple je me mords la lèvre, me dégoûte. » Vraiment pas de veine.

« Je suis naturiste » et autres secrets à bailler

« Ne vous fiez pas aux apparences ! », était le mot d’ordre de Secret Story. On comprend que cette recommandation prévale quand il s’agit de retrouver qui est « policière et strip-teaseuse » ou « prêtre anglican » dans la saison 1. Mais « Je suis naturiste », « Je suis bisexuelle », « Je suis détective privé » ou « Je suis une star de l’e-sport », désolé, ce sont des informations que l’on met sur un CV ou dans sa bio sur une appli de rencontre. La palme revient à l’ex-miss France Rachel Legrain Trapani dont le secret était « Je suis Rachel Legrain Trapani » et dont les premiers mots dans la Maison des secrets ont été : « Bonsoir, Rachel ».

« Nous sommes les maîtres des souterrains » et autres secrets collectifs

Etre un couple ou un faux couple était souvent un secret suffisant pour participer à Secret Story. Faire la liste de celles et ceux qui devaient faire semblant d’être amoureux ou de ne pas l’être serait trop long. Les secrets communs étaient un grand classique de la production qui s’amusait à lier candidats et candidats en trio ou quatuor. Il y a ainsi eu « les élus de la voix », « les maîtres des souterrains », « les habitants de la Secret Box », respectivement en saison 4, 5 et 6. Un bon moyen de rentabiliser les pièces secrètes auxquelles seuls les candidats concernés avaient accès. En saison 1, ça commençait fort : les triplées Johanna, Marjorie et Cyrielle devaient faire croire qu’elles étaient une seule et même personne. Pendant que l’une d’elles était dans la maison des secrets, les deux autres restaient cachées dans une salle en coulisses. La supercherie a fonctionné de longues semaines - si bien que les autres candidats pensaient avoir affaire à une jeune femme un peu cyclothymique sur les bords - et les triplées ont remporté la première édition.

« Je suis le premier homme enceint au monde » et autres secrets liés à la transidentité

Le meilleur : Secret Story a permis d’aborder le sujet de la transidentité auprès du grand public à une époque où la visibilité des personnes trans sur les écrans était portion congrue. Le pire : l’émission n’a pas évité le sensationnalisme et les formulations irrespectueuses. Dans la première saison, Erwan, homme trans de 19 ans, avait comme secret « J’ai décidé de changer de sexe ». Malgré l’intitulé irrespectueux, le jeune homme avait pu mettre à profit sa participation pour faire de la pédagogie auprès des téléspectateurs et téléspectatrices. Morgane Enselme - qui a par la suite écrit un livre très critique sur son expérience dans l’émission - en saison 4, défendait le secret « Mon père s’appelle Brigitte ». L’Américain Thomas Beatie, lui, s’est présenté dans la dixième saison en tant que « premier homme enceint au monde ». Ce dernier est arrivé jusqu’en finale. Il fut l’un des chouchous du public, touché par son histoire. L’époque n’était alors pas à la panique morale face à une affiche du Planning familial.

« J’ai été l’otage de "Human Bomb" » et autres secrets glaçants

Secret Story, c’était une salle, deux ambiances. Des candidates avec comme secret « Je suis une médium » ou « Je suis une princesse » pouvaient cohabiter avec un candidat vivant « avec une balle dans la tête » - on l’a vu dans la deuxième saison. Chaque année, des personnes ayant été victimes d’événements dramatiques ou qui n’ont pas été ménagées par la vie intégraient le casting. En saison 3, Bruno révélait ainsi qu’il avait été SDF et Maija qu’elle avait survécu au tsunami de 2004 en Thaïlande. Dans la sixième saison, Sergueï avait créé l’émotion en racontant comment il avait été « échangé à la naissance ». Parmi les secrets marquants, il y avait celui de Marion, en saison 4, qui fut « l’otage de Human Bomb ». Elle était l’une des enfants de la prise d’otages de l’école maternelle de Neuilly en 1993. Très rapidement mal à l’aise dans l’émission, elle avait décidé d’en partir au bout de 48 heures, mais cette fois-ci, Nicolas Sarkozy n'était pas à la sortie.