Tour de France 2022 : « Vélo Club » s’offre un record sans Laurent Luyat mais avec Emmanuel Macron

AUDIENCES Le président de la République a accordé une interview d’une dizaine de minutes à l’émission à la suite de l’étape Lourdes – Hautacam

C.R.
Emmanuel Macron dans « Vélo Club » le 21 juillet 2022
Emmanuel Macron dans « Vélo Club » le 21 juillet 2022 — Capture d'écran/France 2

Ce n’est pas avec un maillot jaune, mais avec une chemise blanche qu’Emmanuel Macron a fait une apparition surprise jeudi 21 juillet sur France 2. Le président de la République a été interviewé par Pascal Golomer dans Vélo Club, l’émission qui débriefe chaque jour le Tour de France et l’étape qui vient de s’achever. Après la course entre Lourdes et Hautacam, le chef de l’Etat a accordé un entretien d’une dizaine de minutes à la chaîne publique.

L’émission, exceptionnellement présentée par Céline Rousseaux après la mise en retrait de Laurent Luyat à cause de soucis de santé, a enregistré un record d’audience depuis le début de la compétition avec 3,1 millions de sportifs devant leur écran, soit 31,9 % du public, selon des chiffres de Médiamétrie publiés par Puremédias. Dans un communiqué, France 2 se félicite pour l’audience réalisée par l’interview du chef de l’Etat, regardée par 3,4 millions de téléspectateurs. La belle étape remportée par Jonas Vingegaard, quant à elle, a été suivie par 5,3 millions de personnes.

« C’est une manière de passer les vacances »

Lors de son entretien, Emmanuel Macron a lui-même salué l’enthousiasme du public au bord des routes « et les chiffres impressionnants à la télévision en France et partout en Europe ». Interrogé sur le caractère populaire du Tour de France, le président de la République a observé que l’événement représentait « le patrimoine français, des paysages, de notre histoire et le patrimoine sportif. »

« Ce que l’on a vu durant ce Tour nous a rappelé les mano a mano mythiques qu’on a vus enfants, qu’on nous a racontés ou qu’on a vus dans les archives. Il y a un attachement parce que c’est un rite. Le mois de juillet, c’est être sur les routes pour beaucoup de gens, c’est une manière de passer les vacances, c’est un rendez-vous qu’on ne peut pas manquer », a notamment confié Emmanuel Macron qui a ensuite indiqué être dans « un contre-la-montre » pour la préparation des Jeux olympiques 2024.