« Top Chef » : Louise remporte la treizième édition du concours culinaire de M6

VICTOIRE La cheffe franco-portugaise installée à Lisbonne l’a emporté sur Arnaud en finale

Benjamin Chapon
— 
Louise Bourrat, gagnante de l'édition 2022 de
Louise Bourrat, gagnante de l'édition 2022 de — M6

Louise Bourrat est la grande gagnante de la  treizième édition de Top Chef  sur M6. En finale, lors d’un repas de gala cuisiné et servi à 80 convives au George V à Paris, elle l’a emporté face à Arnaud.

C’était une finale Portugal-Belgique puisque  Louise est franco-portugaise et a son restaurant à Lisbonne, alors qu’Arnaud est le premier candidat belge à atteindre la finale de Top Chef.

La première femme depuis 2013

La victoire de Louise est aussi celle d’Hélène Darroze. La cheffe qui a choisi Louise pour intégrer sa brigade dès le premier épisode de cette treizième édition amène son candidat à la victoire finale pour la troisième fois consécutive, après Mohamed Cheikh en 2021 et David Gallienne en 2020. D’ailleurs, Hélène Darroze a promis à Louise de la laisser lui tatouer trois petites étoiles sur le poignet pour marquer le coup…

Louise a commenté sa victoire en exprimant sa satisfaction de « montrer que les femmes ont leur place dans ce genre de concours et dans ce monde de la cuisine gastronomique. » La lauréate a fait remarquer qu’elle est la première femme à remporter Top Chef depuis Naoëlle d’Hainaut, en 2013, lors de la saison 4.

Pas favorite

Louise l’a emporté grâce à un menu très audacieux, avec des mariages de saveurs inattendus, là où Arnaud avait misé sur des plats simples et réconfortants. Le jury, composé de 80 convives, a été très partagé puisque Louise l’emporte avec 56 % des points décernés, et repart donc avec 56.000 euros, contre 44.000 pour Arnaud.

Si elle a remporté plusieurs victoires éclatantes avant cette épreuve finale, Louise n’était pas la favorite des téléspectateurs et des internautes, notamment ceux de 20 Minutes qui lui préféraient Arnaud. Sur les réseaux sociaux, Louise ne faisait pas l’unanimité et était souvent critiquée pour son ambition et une forme de confiance en elle. Comme quoi, le sexisme ne s’efface pas d’un coup d’anguille fumée.