« Le Big Show », l’émission de Jarry sur France 2 dont vous êtes les héros

DIVERTISSEMENT Samedi dès 21h10 sur France 2, Jarry présente le premier numéro d’une adaptation d’un concept britannique réservant des surprises aux membres du public entre deux caméras cachées et happenings

Fabien Randanne
— 
Jarry anime Le Big Show sur France 2
Jarry anime Le Big Show sur France 2 — Nathalie GUYON - FTV
  • Jarry est aux commandes du Big Show lancé samedi 11 juin 2022 sur France 2.
  • « Au bout de trois minutes, les gens ont compris qu’on était là pour eux, qu’on avait envie de s’amuser ensemble, toutes générations confondues », avance Jarry au sujet de cette émission s’articulant autour de surprises et de caméras cachées.
  • Jarry veut son Big Show fédérateur, représentatif de la diversité de la société française, et s’attache à « mettre en avant ce qui fonctionne plutôt que ce qui fait débat ».

« A la sortie de mes spectacles, les gens me demandaient : "Quand est-ce qu’on va avoir des émissions qui parlent de nous ?" », raconte Jarry. L’humoriste leur apporte une réponse dès ce samedi, à 21h10, sur France 2 avec Le Big Show – « on n’a pas appelé ça "Le Gros spectacle" parce que ça donne beaucoup moins envie ». Monsieur et madame Tout-le-monde sont les héros de cette adaptation d’un concept à succès britannique, le temps d’une surprise, d’une caméra cachée ou d’un happening. Le résultat est un mélange de Tous à la Une, sans la mièvrerie, et de N’oubliez pas votre brosse à dents, le cynisme en moins.

Au menu du premier épisode, entre autres : des retrouvailles bouleversantes, un drôle de karaoké avec Amir ou le savoureux tour joué à une dame qui, invitée par une amie dans un restaurant étoilé, ne se doute pas qu’elle déguste en réalité… des plats récupérés dans son congélateur.

« S’amuser ensemble, toutes générations confondues »

« Incroyable », « plein d’émotions », « complètement dingue »… La chaîne s’est fait un plaisir de rassembler dans un spot de pub ces avis du public glanés lors du tournage au Théâtre Marigny, comme le font certains distributeurs de cinéma en sortie de salle pour promouvoir des films au potentiel de grand succès populaire. « Au bout de trois minutes, les gens ont compris qu’on était là pour eux, qu’on avait envie de s’amuser ensemble, toutes générations confondues », avance Jarry. Le maître de cérémonie donne de sa personne et ne s’envisage pas comme un présentateur classique : « Je ne veux pas être l’animateur qui arrive avec des fiches. Faire du stand up fait partie de mon ADN. »

« Il n’y a que lui qui pouvait présenter cette émission », estime Alexandre Redde-Amiel, la directrice des divertissements et jeux de France Télévisions, qui applaudit sa nouvelle recrue pour son « authenticité et sa générosité » couplées à ses dons « d’humoriste et d’entertainer ». « Il y a une adéquation parfaite entre l’incarnation et le concept, appuie le producteur Anthony Meunier. Jarry a de la créativité, il ne s’arrête jamais. »

« J’ai retrouvé dans ce projet tout ce que j’aimais quand je regardais la télévision enfant », assure le premier intéressé qui a été marqué par Jacques Martin dans L’Ecole des fans. « Il était content d’être avec des gamins, rien n’était écrit », souligne celui qui ne rechigne pas à exploiter son sens de l’improvisation.

« Que l’émission respire comme on respire dans la vie »

Face aux hommes et aux femmes qu’il fait monter sur scène, il est parfois taquin mais jamais désobligeant. Lorsque l’ambiance vire à la guimauve, il rééquilibre l’atmosphère avec une vanne un peu acide et, à l’inverse, quand la moquerie pointe le bout de son nez, il ramène la bienveillance pour faire bouclier.

Il veut son Big Show fédérateur, représentatif de la diversité de la société française, et s’attache à « mettre en avant ce qui fonctionne plutôt que ce qui fait débat ». « Je ris avec les gens mais pas à leurs dépens. J’ai été trop blessé dans ma vie par rapport à mon côté efféminé pour aller aujourd’hui moquer quelqu’un sur ces aspects », ajoute Jarry, conscient que le divertissement est une affaire sérieuse. Son souhait est « que l’émission respire comme on respire dans la vie. Le matin, on se lève, on est heureux. L’après-midi, on apprend une mauvaise nouvelle. Le soir, on vit un moment magnifique. » Tout un programme.