« La Chanson de l’année » : « Et Bam » ou « Best Life »… Qui va gagner l’émission de TF1 ?

MUSIQUE Treize titres seront soumis aux votes du public ce samedi sur TF1, « 20 Minutes » les passe en revue…

Marie Tournier et Fabien Randanne
Mentissa, Naps, Juliette Armanet et Kendji Girac seront sur le plateau de La Chanson de l'année 2022.
Mentissa, Naps, Juliette Armanet et Kendji Girac seront sur le plateau de La Chanson de l'année 2022. — MAXIME ROMEAS/SIPA - VALERY HACHE / AFP - BERTRAND GUAY / AFP - SADAKA EDMOND/SIPA
  • TF1 diffuse ce samedi 4 juin, dès 21h10, la huitième édition de La Chanson de l'année.
  • Treize chansons sont en compétition. Elles seront soumises aux votes des téléspectateurs et téléspectatrices lors de la soirée.
  • 20 Minutes vous présente ces chansons : Best Life, Clic clic pan-pan, Le dernier jour du disco, Conquistador, D O D O, Et Bam, Tu t'en iras, Rétine, Libre, Suavemente, A la vie qu'on mène, Mamma et Outété.

Quel titre succédera à J’y vais de Patrick Fiori et Florent Pagny sacré l’an passé ? C’est à vous de décider. TF1 diffusera samedi, dès 21h10, sa huitième édition de La Chanson de l’année. Treize morceaux sont en compétition cette année, représentant différents horizons musicaux. Les artistes se produiront sur les plages du Mourillon à Toulon (Var) devant 10.000 personnes et Nikos Aliagas sera le maître de cérémonie. Pour vous aider à faire votre choix, 20 Minutes passe en revue les chansons en lice.

  • Naps – « Best Life »

La chanson du duo Naps et Gims, Best Life, a été la digne héritière de La Kiffance qui avait fait danser tout le monde l’été dernier. Tout semble sourire au rappeur Naps qui a enchaîné les succès et dont la popularité est aujourd’hui incontestable. Avec plus de 80 millions de vues sur YouTube, Best Life, certifiée single d’or, reste une des chansons les plus écoutées dans le monde de la nuit avec un air entraînant et des paroles légères.

  • Yanns – « Clic Clic Pan Pan »

« Et ça fait clic, clic-clic pan-pan-pan » on a pour la plupart eu le refrain ancré dans nos esprits pendant des jours. Le tube de Yanns sorti en décembre 2021 a connu un succès fou grâce au réseau social Tik Tok, qui a été utilisé pour de nombreuses trends. Son passage dans Touche pas à mon poste sur C8, lui a valu les compliments et le soutien de Cyril Hanouna.

  • Juliette Armanet – « Le dernier jour du disco »

« C’est un vrai opéra drama assez mélancolique et en même temps il y a une énergie, une lumière. Un truc très physique et très dansant qui fait qu’elle est pleine d’espoir et de vitalité. » Juliette Armanet décrivait ainsi pour 20 Minutes Le Dernier jour du disco, « chanson funambule qui marche entre la mort et la vie, la nuit et le jour, l’amour et la fin de l’amour », lors de la sortie de son nouvel album, Brûler le feu en novembre. Un titre ultra-efficace, donnant envie de se déhancher tout en écrasant une larme. Ce morceau n’a pas été sacré chanson de l’année aux Victoires de la musique, prendra-t-il samedi sur TF1 ?

  • Kendji Girac – « Conquistador »

Le chanteur de Color Gitano et Andalouse a réchauffé notre hiver avec son titre Conquistador sorti en décembre. Une chanson qui nous vient du sud avec des airs de guitare endiablée, des influences Gipsy Kings et pop, comme Kendji aime nous présenter dans ses chansons. Pour une fois Kendji passe derrière la caméra dans son clip qui a cumulé 7 millions de vues. Est-ce grâce à ses pas de flamenco ou des plans torse nu, nul ne le sait.

  • Tayc - « D O D O »

Avec D O D O, le chanteur nous propose une chanson pleine de tendresse et de sensualité. Avec ce titre révélé en novembre, Tayc se place encore une fois en expert des relations avec les femmes. La chanson a pour thème principal la flamme qu’il veut raviver avec sa compagne, dans leur quotidien sexuel, pour éviter la routine. Avec un refrain simple à retenir, le titre est encore chanté aujourd’hui, preuve que le public ne s’est pas endormi dessus.

  • Mentissa – « Et Bam »

La jeune artiste belgique, qui a remporté The Voice Kids en 2014 chez nos voisins, s’est fait connaître en France via son parcours dans The Voice. Finaliste du télécrochet de TF1 l’an passé, elle a noué une relation d’amitié et de travail avec son coach, Vianney. Ce dernier lui a ainsi écrit Et Bam, qui raconte son arrivée à Paris et son début de carrière. La belle valse est devenue un succès au fil du temps. Elle a même été chantée plusieurs fois lors des auditions à l’aveugle de la onzième saison de The Voice.

  • La Zarra – « Tu t’en iras »

Avec Tu t’en iras, sorti en juin 2021, la chanteuse nous propose une vision désenchantée de l’amour. Ce titre nous transporte dans l’univers de la Québécoise empreint d’Edith Piaf et de pop urbaine. Il y a un véritable contraste entre la musique relativement joviale et des paroles sur l’amour ennuyeux. Elle délivre le message d’une femme émancipée qui vit par elle-même, qui peut parler à beaucoup aujourd’hui.

Amir – « Rétine »
« Si dans ta rétine l’amour ne supporte plus la lumière du jour, je rallumerai les étoiles autour, j’apprendrais à compter jusqu’à toujours. Et toi tu pourras compter sur moi. » A travers cette chanson, le chanteur Amir dit tout son amour à son épouse Lital, la « femme de [sa] vie ». Cette ballade romantique coécrite par Nazim Khaled et Stav Beger creuse un registre sensible et optimiste dans lequel l’artiste est particulièrement à l’aise. Le titre figure sur la réédition de son album Ressources parue il y a quelques mois.

  • Angèle – « Libre »

La chanteuse belge a la voix cristalline charme nos oreilles avec son titre Libre sorti en décembre, accompagné d’un clip digne d’un film de science-fiction, avec des paroles sur la confiance en soi, un combo parfait. En effet, au début de sa carrière Angèle n’était pas forcément à l’aise dans l’univers du showbiz et avait des doutes qui se sont envolés au fur et à mesure de ses succès comme le duo Fever avec Dua Lipa.

  • Soolking – « Suavemente »

Soolkig réinterprète à sa manière le tube d’Elvis Crespo Suavemente. Cela a fonctionné, le titre est resté numéro 1 au classement des ventes de single deux semaines de suite. Sorti en février, il s’est déjà imposé comme l’un des sons qui va nous faire danser cet été. Ce n’est pas la première fois que le chanteur fait honneur aux classiques musicaux, il l’avait déjà fait dans Dalida, en faisant un clin d’œil à Paroles, paroles. De plus, Soolking porte toujours un message lié à la dure vie des migrants dans ses chansons.

  • Jérémy Frérot – « A la vie qu’on mène »

« J’avais envie de montrer que je me sens beaucoup mieux, plus concerné, davantage en phase avec ce que je fais. Je suis revenu habiter chez moi, sur le bassin d’Arcachon (Gironde). Tout ça fait que je me pose, que j’ai envie d’être beaucoup plus solaire, serein et de le faire partager », confiait Jérémy Frérot à 20 Minutes l’an passé lors de la sortie de son deuxième album solo, Meilleure Vie. La chanson A la vie qu'on mène, révélée cet automne et figurant sur la réédition du disque, confirme que le trentenaire qui, dans les paroles, se dit, « à moitié dans le train mais les pieds dans le bassin », s’attache à donner du sens à son existence.

  • Claudio Capéo – « Mamma »

« J’ai des parents immigrés italiens qui ont débarqué en France dans les années 1960-1970. J’ai toujours été bercé par la culture italienne, par la pasta, les grands repas avec, toujours en fond sonore, ces grandes chansons… », déclarait à 20 Minutes Claudio Capéo il y a un an et demi lorsqu’il venait de publier Penso a te, un album de reprises de standards de la chanson transalpine. Avec Mamma, ajouté à l’opus lors de sa réédition cet automne, l’artiste livre un texte original, personnel, où les mots français et italiens s’entremêlent. Et si la chanson de l’année était une valse bilingue ?

  • Keen’V – « Outété »

Outété pourrait concourir pour le titre du règlement de comptes en chanson le plus dansant. Avec ce morceau, sorti il y a à peine un mois et qui annonce son nouvel album, Diamant, Keen’v s’adresse à tous les opportunistes qui surgissent dans la vie de ceux qu’ils ont méprisé ou moqué, une fois que leurs cibles d’hier ont rencontré le succès. « Héhé, redis-moi où t’étais quand pour moi tout était difficile », chante-t-il dans le refrain.