« Koh-Lanta » : Candidats trop sportifs... Manque de rebondissements... Une saison un peu « plate » selon nos lecteurs

VOUS TEMOIGNEZ Trois semaines après la réunification, le jeu d’aventure de TF1 manque de peps, de rebondissements et de couteaux plantés dans le dos

C.W.
— 
Cette saison de Koh-Lanta est légèrement poussive.
Cette saison de Koh-Lanta est légèrement poussive. — Alain Issock/ALP/TF1/Starface
  • Trois semaines se sont écoulées depuis la réunification sur Koh-Lanta et le déroulé du jeu, quelque peu prévisible, semble tourner un poil en rond.
  • Où se cachent les trahisons, les stratégies machiavéliques individuelles et les retournements de situation ?
  • Les lecteurs de 20 Minutes et fans de l’émission analysent les lacunes de cette saison.

Lancée fin février, cette nouvelle saison de Koh-Lanta avait plutôt bien commencé : la découverte du totem maudit et ses terribles sentences, des équipes multiples qui se faisaient et se défaisaient au fil des épisodes… Certes le nombre de candidats était un brin élevé et l’on s’y perdait un peu, mais quelques rebondissements nous tenaient en haleine. Puis la mécanique s’est faite de plus en plus ronronnante, le suspense résidant seulement dans l’issue des épreuves d’élimination et dans la victoire des rouges ou des jaunes.

On attendait donc avec impatience la réunification qui comme à son habitude devait rebattre les cartes de la partie, voir la naissance de stratégies individuelles et la multiplication des trahisons de part et d’autre. Un peu de piquant, enfin ! Mais trois semaines plus tard, on le cherche toujours.

Les mardis soir s’enchaînent et se ressemblent du côté de Koh-Lanta : les « forts » (les anciens rouges) deviennent de plus en plus forts, et ils éliminent les « moins forts » (les anciens jaunes) épisode après épisode, sans grandes surprises pour le téléspectateur. Mais où se cachent les retournements de situation de maboule et les couteaux plantés dans le dos ? Pourquoi cette saison est-elle si peu palpitante ? Les lecteurs de 20 Minutes, grands fans du jeu de TF1, ont leur petite idée.

« Les récompenses des épreuves de confort ne sont pas folichonnes »

Pour Jennifer, une lectrice de 32 ans qui a répondu à notre appel à contributions, plusieurs éléments font défaut à cette édition. A commencer par la diffusion du jeu le mardi (comme lors de la saison des légendes), qu’elle considère comme une « grosse erreur ». Elle espère ainsi un retour à la case horaire du vendredi la prochaine fois, « car c’est une émission familiale et voir que ça finit à minuit, très peu de personnes peuvent rester jusqu’à la fin ». Un point de vue partagé par plusieurs fans. « Cela se regarde en famille le vendredi soir tranquillement, pas en pleine semaine où cela finit à 23 heures ! », note également Hélène. Si le jour de diffusion n’a aucune incidence sur le contenu de l’émission, disons que cela ne permet visiblement pas aux téléspectateurs de regarder Koh-Lanta dans les meilleures conditions.

Pour revenir à Jennifer, notre lectrice s’attarde aussi sur le déroulement du jeu. « Les récompenses des épreuves de confort ne sont pas folichonnes non plus, sans compter qu’il n’y a aucune activité sur le camp, on ne voit personne pêcher où chercher de la nourriture dans la forêt », déplore-t-elle. Sur cette question, Anne, 51 ans, est du même avis. « On sent une réalisation toujours sur le même modèle, note-t-elle. On ne voit rien de la vie de camp si ce n’est juste après les épreuves d’immunité où là on voit un peu les recherches de colliers et un peu les tractations de conseil, mais sinon rien. Les rebondissements, les personnalités d’antan, c’est bel et bien fini depuis plusieurs saisons. »

Plusieurs de nos lecteurs ont rapporté ce manque de séquences sur le camp, qui ne nous avait pas sautées aux yeux. Quant aux rebondissements, il faut reconnaître qu’ils ne sont pas légion cette année. Dans l’incapacité de renverser la tendance (et ce n’est pas faute d’essayer), les anciens jaunes se font sortir un à un par les anciens rouges (en supériorité numérique), lors d’éliminations fades et prévisibles. A tel point qu’il est désormais difficilement envisageable de voir d’autres aventuriers que François, Ambre, Louana ou encore Fouzi en demi-finale… Des aventuriers très endurants, très méritants, très sportifs et très unis. Mais peut-être un peu trop ?

« Si je veux voir des gens faire du sport, je vais à la salle »

« Les candidats n’ont aucun charisme, d’habitude j’ai toujours un ou plusieurs fétiches, cette année je n’ai personne »… « Je n’ai pas de candidats coup de cœur »… « Des candidats pas très attachants et peu charismatiques »… Nombreux sont nos lecteurs et lectrices à ne pas accrocher avec les aventuriers cette saison. « Les candidats sont trop lisses, et un peu trop uniformes, estime la trentenaire Claire. Il manque des candidats atypiques, sans pour autant tomber au niveau des Anges de la téléréalité. Il y a peu de candidats qui ressortent, on croirait regarder l’histoire d’une colonie de vacances avec des épreuves, c’est très plat. » Certains reprochent également à cette édition de ne regrouper que des candidats ultra sportifs. Et il faut reconnaître que la production n’a pas lésiné sur les muscles et l’œil du tigre cette année, avec la présence de plusieurs coachs sportifs, d’anciens joueurs pros ou de compétiteurs.

« Les candidats ont, en effet, tous le même profil de sportifs ! Il en faut certes, mais mêlés à des personnes recherchant vraiment l’aventure et non la compétition », estime Bénédicte. Même son de cloche pour Jeanne, 35 ans, qui n’y va pas avec le dos de la cuillère. « Ce que j’aimais dans Koh-Lanta, c’était le fait de voir des gens "lambda" en condition de survie. De voir les stratégies, les manipulations, les mensonges… Mais ces dernières saisons, on ne voit que des personnes super sportives, qui ont limite passé 10 ans à se préparer pour faire le programme, et qui misent tout sur le côté sportif justement, note-t-elle. Franchement aucun intérêt, si je veux voir des gens faire du sport, je vais à la salle. Les personnes les plus marquantes du programme n’ont pas toutes été sportives (Gégé ou Pascal à jamais dans nos cœurs !). Cet équilibre entre "sportifs" et "gens normaux" n’existe plus dans Koh-Lanta, raison pour laquelle les saisons "all stars" gonflent tout le monde, et que cette saison est extrêmement plate. Le concept est toujours bon, mais le casting beaucoup moins. »

Tout repose désormais sur le hasard

L’ennui qui règne cette saison est-il le fruit de l’hégémonie des profils de sportifs sur le jeu ? A ce stade, le casting manque peut-être un brin de fantaisie, de candidats frondeurs ou de têtes brûlées… On remarque également la reproduction des schémas habituels avec des alliances masculines toute puissante et des candidates qui peinent à s’en détacher. On attendait beaucoup du totem maudit. S’il a pimenté le début de la partie, il se montre plutôt faiblard depuis la réunification. On aurait pourtant bien besoin d’une petite règle maléfique pour surprendre les aventuriers bien trop sûrs d’eux, déstabiliser les alliances et offrir un petit coup de pouce aux outsiders. Mais l’un des soucis n’est-il pas aussi qu’au bout de 20 ans d’existence, les candidats connaissent trop bien les rouages du jeu ?

Comme le dévoilait le teaser après l’élimination de la regrettée Anne-Sophie la semaine dernière, ce mardi soir signera le retour des « destins liés » et on l’espère, son lot de surprises. C’est désormais l’une de nos dernières chances d’être un peu secoué, en espérant que le hasard soit clément et que les compositions d’équipes soient particulièrement délectables.