« The Voice » : « J’ai parlé le plus lentement possible en espérant être repêché », confie Axel Hirsoux

INTERVIEW L’artiste belge Axel Hirsoux a été éliminé lors des battles de « The Voice » diffusées samedi soir sur TF1

Propos recueillis par Fabien Randanne
— 
Axel Hirsoux, lors de sa battle dans la saison 11 de The Voice.
Axel Hirsoux, lors de sa battle dans la saison 11 de The Voice. — TF1/ITV/Bureau233
  • Samedi, dans l’ultime épisode des battles de la saison 11 de The Voice, Axel Hirsoux était opposé à Caroline Costa et Fabien Cicoletta, sur la chanson Heavy Cross de Gossip. Marc Lavoine a sélectionné Caroline Costa.
  • « Je pars sans regret ni rancœur. Cette aventure m’a permis de me remettre sur les rails du monde musical après deux ans de pandémie », confie Axel Hirsoux à 20 Minutes.
  • « J’espère que cette battle donnera envie à des gens de bosser avec moi et que beaucoup prendront conscience que la différence peut être une force », ajoute l’artiste belge.

Axel Hirsoux, Caroline Costa et Fabien Cicoletta​ abordent The Voice comme un tournant après plusieurs années de carrière. Marc Lavoine a décidé de les faire s’affronter en battle. Et, samedi soir, c’est la jeune femme qu’il a choisie pour continuer l’aventure du télécrochet de TF1. Axel Hirsoux, ex-représentant de la Belgique à l'Eurovision, est quant à lui parti « sans regret ni rancœur », comme il l’explique à 20 Minutes.

Quand Marc Lavoine vous a annoncé avoir choisi « Heavy Cross » de Gossip pour votre battle, quelle a été votre réaction ?

Je me suis dit « chouette ». C’était un nouveau style, qui allait me permettre de faire autre chose, de changer de mon registre habituel et que je n’aurais pas exploré si on ne me l’avait pas proposé. J’étais très content de ce choix. Je voulais simplement un titre qui ne dénature pas ce que je peux faire vocalement.

Vianney a dit avoir apprécié votre prestation et notamment la part de féminité que vous exprimiez. C’est un beau compliment ?

Complètement ! Etant un chanteur gay totalement assumé, marié avec un homme depuis presque douze ans maintenant, j’assume cette part de féminité. Je ne peux pas non plus aller contre le fait que j’ai une voix aiguë. Je ne vais pas la renier. Je suis tel que je suis et qu’on souligne cela ne m’a posé aucun souci, parce que ça fait partie de moi. Et puis, de toute façon, chaque homme a en lui une part de féminité.

Avez-vous espéré être repêché ?

La difficulté était d’être en trio : j’avais mathématiquement moins de chances que dans un duel. Après que Marc a choisi de qualifier Caroline, se passait ce qu’il devait se passer et puis voilà. Je me disais que je repartirais fier de moi, qu’on me repêche ou pas. Avec les commentaires des coachs, je ne pouvais qu’être heureux. J’ai quand même parlé le plus lentement possible en espérant que quelqu’un buzz (rires). Mais ça ne s’est pas produit. Je pars sans regret ni rancœur. Cette aventure m’a permis de me remettre sur les rails du monde musical après deux ans de pandémie.

Vous avez aussi dit que cela faisait mentir ceux qui ne croyaient pas en vous…

Comme tout artiste, j’ai eu des moments de doute, j’ai essayé des choses qui n’ont pas forcément marché, j’ai entendu des gens me dire de changer certaines choses… J’ai juste envie d’être moi et ce que Vianney a souligné me concernant m’a fait du bien aussi. Ça m’a permis d’avancer en m’assument pleinement. J’ai envie d’aller plus loin et de continuer, The Voice n’est qu’une étape supplémentaire dans ma carrière. Elle m’a fait du bien.

Les retours du public ont-ils été chaleureux ?

Après l’audition à l’aveugle, le public a été très bienveillant, je n’ai pas reçu de méchancetés. Il y a des gens qui m’ont dit avoir apprécié ce que je peux faire vocalement. La suite, on verra, j’espère que cette battle donnera envie à des gens de bosser avec moi, même si j’ai une super équipe derrière moi qui me soutient, et que beaucoup prendront conscience que la différence peut être une force.

Quels sont vos projets ?

Je bosse sur différents titres. Je suis dans la phase où on me propose beaucoup de choses. J’écoute, je choisis. Cela va prendre du temps, je ne sortirai rien dans l’immédiat car je veux prendre le temps de proposer les bonnes choses au bon moment. Je ne veux pas me précipiter parce que je sors de The Voice.

Vous avez participé à « The Voice » en France après avoir concouru dans la version belge. Vous avez représenté la Belgique à l’Eurovision en 2014, vous verriez-vous faire votre retour au concours pour représenter la France ?

(Il rit) Ce n’est pas du tout une envie, ce n’est pas du tout dans mes objectifs, mais j’avais dit pareil avec The Voice. L’Eurovision​, je l’ai vécu une fois, c’étaient des moments magnifiques, j’ai emmagasiné des souvenirs qu’on ne m’enlèvera jamais… C’est ce qui m’a fait grandir et exister, mais sincèrement, je ne pense pas que je le referai. Je n’ai pas envie de refaire tout le parcours que j’ai déjà effectué. L’Eurovision est une expérience unique et je pense qu’elle doit le rester.