« La villa des cœurs brisés » : Bienveillance et séduction, les maîtres-mots de la saison 7

TELEREALITE Le programme de téléréalité fait son retour ce lundi sur TFX avec sept cœurs brisés et sept séducteurs

Clément Rodriguez
Stéphanie, Jesta et Benoît dans « La villa des coeurs brisés 7 »
Stéphanie, Jesta et Benoît dans « La villa des coeurs brisés 7 » — Etienne JEANNERET/TFX
  • La villa des cœurs brisés fait son retour ce lundi sur TFX pour le lancement de sa septième saison.
  • Outre l’arrivée de sept séducteurs, l’émission mise sur la présence de Jesta et Benoît pour dynamiser l’aventure.
  • « Lucie est là pour les coacher, travailler en profondeur. Ce n’est pas à elle de gérer les petites histoires de tromperies », raconte le couple à 20 Minutes​.

Pourquoi continuer à profiter de ce beau ciel bleu dehors quand vous pouvez retrouver le soleil (et une super maison) à partir de ce lundi sur TFX dans la nouvelle édition de La villa des cœurs brisés ? Les équipes du programme ont posé leurs valises en République dominicaine pour accueillir sept nouveaux candidats qui fuient l’amour, ont peur de l’échec ou n’ont jamais été aimés.

Emma Keitmann des Princes et Les Princesses de l’Amour, Anissa des 10 Couples Parfaits, Joezi Zirah, un participant de Loft Story en Israël, Nicolas Ferrero des Marseillais aux Caraïbes, Yannick de Mariés au premier regard, Camille Froment de Mamans et célèbres et Carla Talon des 10 Couples Parfaits vont essayer de résoudre leurs problématiques grâce à l’aide de Lucie Mariotti, fidèle au poste depuis sept ans.

Un grand frère et une grande sœur à l’écoute

Toutefois, cette année, la love coach ne sera pas toute seule puisqu’elle sera épaulée par Stéphanie Clerbois (Secret Story 4, Mamans et célèbres) et du couple formé par Jesta et Benoît, les aventuriers de Koh-Lanta : L’île au trésor. Ensemble, ils composent la love team. « On va aider et accompagner les cœurs brisés à la manière d’un grand frère et d’une grande sœur », précise celle qui s’est inclinée face à son compagnon lors de la finale de 2016.

Quand Lucie continuera à aider les participants comme elle l’a toujours fait, Jesta et Benoît seront là pour les écouter en cas de besoin, faire le point sur l’évolution de leurs sentiments mais aussi pour animer des jeux et des cérémonies. « Les candidats ont leur téléphone et ils peuvent envoyer des messages à la love team s’ils ont besoin de parler, s’ils se sentent perdus. Dans ce cas-là, on intervient », relate Jesta.

Si le couple a grandi sur les écrans, il ne se revendique pas « expert en amour ». La production a plutôt fait appel à Jesta et Benoît pour avoir un rôle à mi-chemin entre celui des candidats et de Lucie. « Le seul truc qu’on leur apporte, ce sont des conseils et de la bienveillance par rapport à nos expériences et aussi parce qu’on a un regard extérieur, souligne Jesta. Lucie est là pour les coacher, travailler en profondeur. Ce n’est pas à elle de gérer les petites histoires de tromperies. »

« Tu peux être séducteur, ça ne fait pas de toi une mauvaise personne »

L’autre grande nouveauté de cette saison est l’arrivée des séducteurs et des séductrices. Parmi eux, Flo et Léna des Marseillais, Charlotte et Giovanni des 10 Couples Parfaits ainsi que trois anonymes : Belle, Julien et Elysa. « Ils sont dans l’aventure parce que tout le monde n’a pas forcément une problématique. Tu peux être séducteur, l’assumer, ça ne fait pas de toi une mauvaise personne », fait valoir Benoît qui jure qu’on sera loin d’une émission semblable à L’Île de la tentation. On nous glisse d’ailleurs à l’oreille que plusieurs cœurs brisés seront plus aguicheurs que certains séducteurs.

« Ça modernise le programme dans le sens où ce n’est pas parce qu’on est célibataire qu’on a une problématique ou qu’il y a un souci. On peut être célibataire et être très bien dans sa vie », tempère Jesta. Un constat qui contraste avec les témoignages des autres visages de cette saison qui raconteront parfois des histoires « très fortes, très graves même » où il sera notamment question d’enfance difficile.

Cette ambiance solennelle est-elle compatible avec les clashs inhérents à une téléréalité ? « J’ai ressenti vraiment un groupe soudé. C’était un casting de gentils, tous bienveillants les uns avec les autres », répond Benoît. Il est peut-être brisé mais les participants ont visiblement le cœur sur la main.