« Eurovision France » 2022: Dans les coulisses des répétitions de la sélection française

REPORTAGE Vendredi matin, « 20 Minutes » a assisté aux premières répétitions sur le plateau d'« Eurovision France, c’est vous qui décidez », la sélection française pour le concours de chansons qui sera diffusée samedi soir en direct sur France 2

Fabien Randanne
Le 4 mars 2022, à la Plaine Saint-Denis, lors des répétitions d'Eurovision France, c'est vous qui décidez.
Le 4 mars 2022, à la Plaine Saint-Denis, lors des répétitions d'Eurovision France, c'est vous qui décidez. — Farouk Vallette
  • Eurovision France, c’est vous qui décidez, la sélection française pour l’Eurovision, sera diffusée samedi 5 mars 2022 dès 21h10 sur France 2. L’émission sera présentée par Stéphane Bern et Laurence Boccolini.
  • Les premières répétitions sur le plateau, installé dans un studio de la Plaine Saint-Denis, se sont tenues ce vendredi. 20 Minutes a assisté à celles du matin.
  • « Il faut bien se rendre compte de l’enjeu pour l’artiste qui gagnera : représenter la France à Turin (Italie), le 14 mai, devant plus de 200 millions de téléspectateurs », a déclaré à 20 Minutes Alexandra Redde-Amiel, directrice des divertissements de France Télévisions et cheffe de la délégation française à l’Eurovision.

Trop de fumée. Ou pas assez. Un lustre positionné trop haut. Ou trop bas. Ce vendredi, de la technique aux chorégraphies, l’heure est aux premières répétitions sur le plateau d’Eurovision France, c’est vous qui décidez, dans un des studios de la Plaine Saint-Denis. Lors du direct, ce samedi, dès 21h10 sur France 2, il n’y aura pas le droit à l’erreur.

Les tableaux prévus pour les douze chansons en lice devront s’enchaîner avec fluidité, alors il faut peaufiner, revoir, modifier, arrêter et recommencer, quitte à largement déborder sur le créneau de 45 minutes alloué, sur le papier, à chaque artiste. « J’ai beaucoup travaillé en amont, mais il y a plein de choses à penser : la justesse, bien sûr, mais aussi le regard, l’attitude. Cela met une petite pression », confie Joan, croisée à la sortie du plateau. Cette artiste de 25 ans a notamment été, il y a quelques années, sur les planches, le rôle-titre de la comédie musicale Emilie Jolie. Une expérience qui l’aide à incarner son morceau, Madame, où il est question d’un amour fou menant la protagoniste à la folie.

Alexandra Redde-Amiel, qui cumule les casquettes de directrice des divertissements de France Télévisions et de cheffe de la délégation française à l’Eurovision, observe de près ces répétitions. « C’est vrai que c’est beaucoup d’exigence, beaucoup de travail. On a envie que tout soit parfait. Il faut bien se rendre compte de l’enjeu pour l’artiste qui gagnera : il faudra représenter la France en finale de l'Eurovision à Turin (Italie), le 14 mai, devant plus de 200 millions de téléspectateurs. »

« Ce sera ma première télé »

Pour certains candidats, les émotions sont décuplées car l’émission sera un baptême du feu. « Tout est nouveau pour moi. Ce sera ma première télé, la première fois que je chante cette chanson dans ces conditions, en live. C’est très excitant », s’enthousiasme Marius, qui défendra ses chances avec Les chansons d'amour. L’artiste de 22 ans s’est inspiré de l’univers de son clip pour la mise en scène : une chaise, des jeux de lumières, une réalisation précise.

Cette simplicité et cette sobriété avaient marché pour Barbara Pravi, l’an passé, avec Voilà, qui a connu le destin que l’on sait. « Elle a éclos sur Eurovision France, avance Alexandra Redde-Amiel. Nous revendiquons l’envie de trouver des diamants bruts, des chrysalides qui deviendront papillons. Miser sur des artistes en développement, c’est une vraie patte du programme. »

« Les résultats devraient être très serrés »

Saam, qui a signé récemment dans le label Jo&Co (celui d’Hoshi et de Claudio Capeo), est de ces jeunes talents dont la carrière est encore aux prémisses. En attendant de vivre de sa musique, il exerce comme chirurgien-dentiste à Lille. Dans les coulisses, il dit son « plaisir » d’être là. « Je viens de répéter avec mes danseurs pour la première fois. Au début de ma prestation, ils sont immobiles et, à la fin, ils ont retrouvé la bonne humeur », explique-t-il, convaincu que « cela permet de bien retranscrire le message de [sa] chanson », Il est où ?, parlant de l’importance de retrouver son âme d’enfant et la simplicité du sourire. Lui, ne se départit pas du sien. « Ici, il y a vraiment une bonne ambiance. Entre candidats et avec la production, c’est comme une famille. Dans tous les cas, peu importe qui gagne : ce sera une belle chanson qui sera sélectionnée. »

Samedi soir, ce sera à un jury de personnalités, présidé par Jenifer, et aux téléspectateurs et téléspectatrices d’en juger et de décider. « La compétition est très ouverte cette année et les résultats devraient être très serrés, prédit Alexandra Redde-Amiel. Si j’avais un conseil à donner, ce serait de ne pas forcément voter pour la chanson que l’on voudrait ajouter à sa playlist et de réfléchir à celle qui peut le mieux correspondre à ce que les Européens attendent de la France. »

Hommage à l'Ukraine

Depuis ce vendredi, France Télévisions mobilise ses antennes en soutien à l'Ukraine. Dans Eurovision France, c'est vous qui décidez, un hommage sera rendu au pays envahi par la Russie. Le programme s'ouvrira au rythme de Pray for Ukraine, une chanson de Zlata Ognevich, une artiste ukrainienne qui a participé à l'Eurovision 2013. La tragédie que vit l'Ukraine actuellement devrait également être évoqué d'une autre manière au cours de l'émission.