« Pékin Express » : « A quoi cela me servirait d’en vouloir à Etienne pour son abandon ? », demande Vanessa

INTERVIEW L’Aveyronnaise, qui a dû quitter le jeu de M6 à l’issue du troisième épisode diffusé jeudi, se confie à « 20 Minutes »

Propos recueillis par Fabien Randanne
— 
Vanessa, candidate de la saison 15 de Pékin Express.
Vanessa, candidate de la saison 15 de Pékin Express. — Patrick ROBERT/M6
  • Vanessa formait avec Etienne le binôme d’inconnus de la saison 15 de Pékin Express.
  • A la fin de l’étape du troisième épisode diffusé jeudi sur M6, Etienne a annoncé qu’il abandonnait, condamnant sa coéquipière à partir du jeu.
  • « Etienne est très attachant. J’ai vécu une aventure très drôle grâce à lui. Cela aurait été dommage de s’embrouiller », affirme Vanessa à 20 Minutes.

Personne, à part la première concernée, n'avait vu venir ce rebondissement. A l'issue de l'étape du troisième épisode de la saison 15 de Pékin Express diffusé jeudi sur M6, Etienne a annoncé... qu'il abandonnait. Une décision irrévocable qui a eu un impact direct sur sa coéquipière, Vanessa, contrainte de quitter elle aussi l'aventure qui ne peut se disputer qu'entre binômes. L'Aveyronnaise de 29 ans revient pour 20 Minutes sur son «rêve brisé» et l'assure : elle n'éprouve aucune rancune envers son ancien partenaire de jeu.

Vous vous attendiez à ce qu'Etienne abandonne ?

Oui, cela n'a pas été une grande surprise. J'ai essayé de tenir le binôme du début à la fin. Cela devenait très compliqué pour Etienne. Il avait plusieurs fois évoqué son envie d'abandonner. Ma bonne humeur n'a pas suffi à le convaincre de poursuivre. Dans cette émission, on repousse nos limites, c'est parfois difficile et on se demande ce qu'on fait là.

Quand Stéphane Rotenberg vous confirme que vous devez quitter l'aventure, à quoi pensez-vous ?

Je suis sur le moment très triste et je repense à tout ce que j'ai pu vivre dans cette aventure, notamment les rencontres lors du stop ou des nuits chez les habitants. Mon rêve se brise. Je sais qu'il n'y a pas d'autre solution. Etienne est allé au bout de ses limites mentales. J'aurais bien sûr préféré perdre normalement, lors d'un duel final. Etienne a abandonné mais ça n'engageait pas que lui. 

Vous lui en voulez ?

A quoi cela me servirait de lui en vouloir à part à me faire du mal à lui faire du mal à lui ? Etienne est quelqu'un que je n'aurais jamais rencontré si je n'avais pas fait cette émission. Il est très attachant. J'ai vécu une aventure très drôle grâce à lui. On échange encore régulièrement, on fait des lives sur les réseaux sociaux... Cela aurait été dommage de s'embrouiller. 

Etienne ne correspondait pas à votre idée de l'inconnu «idéal» pour votre binôme ?

J'avais plusieurs critères du binôme idéal et le seul auquel il correspondait était qu'il est très drôle ! Non, il n'est pas le binôme que j'espérais. Mais si je devais repartir, ça ne me dérangerait pas que cela soit avec un inconnu.

Comment s'est passé votre retour en France ?

J'avais besoin de digérer un peu tout ça. Je suis rentrée un jeudi et, le dimanche suivant, je suis repartie pour un séjour de trois semaines. J'ai fait un circuit Albanie, Macédoine du Nord et Monténégro. Cela m'a permis d'évacuer ma frustration et de continuer à vivre mon aventure sans caméras. 

Le public est très attaché à votre binôme. Vous le ressentez au quotidien ?

Je reçois beaucoup de messages sur les réseaux sociaux. J'essaie de répondre à tout le monde. Samedi, j'étais au marché dans la ville d'à côté et je n'ai pas pu faire mes courses. On m'arrêtait dans la rue pour faire des photos. Les gens me disent qu'ils me suivent et me soutiennent, qu'ils espèrent que l'on va aller loin. Je leurs réponds «Mystère...» Ils m'interpellent en me criant : «C'est le jeu, ma pauvre Lucette !» Ça, c'est une phrase qui est restée. Des gens m'écrivent de Suisse et de Belgique pour me dire qu'eux aussi connaissent l'expression. Certains m'ont envoyé la fameuse pub qui a popularisé la phrase. Ce week-end, des copains sont passés à la maisons et, comme j'ai une ardoise dans mes WC, n'ont pas pu s'empêcher de l'écrire à la craie !