« Ici Tout Commence » : Pourquoi le départ de Clément Rémiens est une bonne nouvelle pour la série

DERNIER SERVICE Source de désespoir pour ses fans, le départ de Clément Rémiens peut être une bonne chose pour « Ici Tout Commence »

Clément Rodriguez
— 
Clément Rémiens raccroche le tablier dans « Ici Tout Commence »
Clément Rémiens raccroche le tablier dans « Ici Tout Commence » — ©ITC/TF1
  • Dans l’épisode d’Ici Tout Commence diffusé ce jeudi 27 janvier sur TF1, Maxime Delcourt quitte l’institut Auguste Armand.
  • L’interprète du personnage, Clément Rémiens, avait justifié son départ par un besoin « de voir autre chose ».
  • Et si perdre celui qui est considéré comme le personnage principal d’une série chorale était une bonne chose ?

Les grilles s’ouvrent, une foule d’élèves s’avance. Maxime Delcourt, béa, découvre l’institut Auguste Armand, son château et sa frénésie. C’est avec le visage de Clément Rémiens que la série Ici Tout Commence s’est lancée le 2 novembre 2020 sur  TF1. Un peu plus d’un an plus tard seulement, le comédien a décidé de prendre sa toque, ranger ses couteaux  et quitter ses camarades de jeu. Sa dernière scène est diffusée ce jeudi.

« Je suis très content de tout ce qui s’est passé mais c’est le rush tout le temps, on n’arrête pas de bosser… Et j’ai besoin de voir autre chose », avait justifié l’acteur dans une interview à La Voix du Nord en novembre dernier. Cette décision impacte inéluctablement la série dont le générique s’ouvre avec le nom de Clément Rémiens, lui qui faisait le pont entre l’univers de Demain Nous Appartient et celui de son spin-off.

Parce qu’il n’était pas vraiment le héros

Malgré la perte de sa tête d’affiche, Ici Tout Commence devrait continuer à mobiliser ses trois millions de fidèles au quotidien d’abord parce qu’il s’agit d’une série chorale.  Lors de la convention réunissant le casting du feuilleton le 1er novembre dernier à Paris, on comptait 27 comédiennes et comédiens sur la scène (et toutes et tous n’étaient pas présents), soit autant de personnages et de potentiels chouchous du public.

« Je suis présenté comme le personnage principal pour ce lancement peut-être, mais effectivement, sur une série quotidienne, pour que le public s’identifie, il faut faire confiance à d’autres acteurs, soutenait Clément Rémiens à 20 Minutes il y a plus d’un an. Pour donner des couleurs à Maxime, il faut aussi qu’il s’entoure donc le but est que ce soit une série chorale. » Mission réussie après plus de 300 épisodes : Emmanuel Teyssier, Eliott et Hortense ne sont-ils pas tout aussi importants que le jeune prodige de la gastronomie ?

Parce que le personnage évoluait peu

Si l’expression « avoir le cœur sur la main » devait avoir une illustration dans le dictionnaire, on pourrait y apposer la photo de Maxime Delcourt. Toujours prévenant, attentif aux émotions de chacun, il a été reproché au chevalier blanc de la cuisine d’avoir une image trop parfaite. « Je souhaitais changer le personnage, mais le faire vraiment évoluer, le salir encore plus que ça », confiait Clément Rémiens en novembre, conscient que les scénaristes n’offraient pas une évolution suffisante à son personnage.

Quand Emmanuel Teyssier laissait entrevoir une petite part d’humanité ou qu’Hortense passait de la comédie au drame avec l’intrigue sur l’escorting, Maxime tentait inlassablement de sauver le monde. Pourtant, dans Demain Nous Appartient, c’est parfois un rebelle qui s’affichait à l’écran voire une âme torturée, accro à la codéine. Bon, d’accord, la maturité a certainement calmé le personnage… Mais sa place de major de promo l’a rendu un peu ronronnant.

Parce que la série a besoin de vitalité permanente

Quel est le plus grand défi d’un feuilleton quotidien ? À part voir ses épisodes démarrer à l’heure tous les jours, attiser la curiosité des téléspectateurs et téléspectatrices est une tâche difficile. Chaque semaine, six auteurs planchent sur les histoires réservées aux élèves, aux professeurs et aux protagonistes qui gravitent autour de l’école de gastronomie. Les scénaristes ont offert à Clément Rémiens une intrigue d’envergure pour son grand départ, lui permettant de jouer avec Michel Sarran et de s’allier au personnage de Teyssier.

Avant son dernier acte, la production a veillé à amenuiser la partition du comédien. « Il nous a avertis il y a plusieurs mois pour que l’on ait le temps d’écrire une belle sortie. Cela nous a permis aussi de ne pas l’inclure dans toutes les intrigues, afin d’habituer le téléspectateur au fait que Maxime n’était plus au centre de tout », confiait la productrice Sarah Farahmand à Télé-Loisirs.

Le concours interécoles a été l’occasion de laisser un peu plus de place à Enzo, présent depuis le premier épisode mais dont le rôle n’était alors qu’anecdotique, et à la nouvelle promo, de Tom à Deva, en passant par Jasmine. La série a d’ailleurs tout intérêt à se reposer chaque jour un peu plus sur les nouveaux arrivants : à moins qu’ils ne redoublent indéfiniment, les élèves (et donc les acteurs) sont voués à faire leurs bagages d’ici un an ou deux.