Mort de Grichka Bogdanoff : « Ils sont ceux qui m’ont permis de regarder les étoiles »… Vos souvenirs de « Temps X »

VOUS TEMOIGNEZ Les lecteurs de « 20 Minutes » gardent un souvenir ému de cette émission culte, entre sciences et pop culture

Anne Kerloc'h
— 
Les frères Bogdanoff, piliers de Temps X, l'émission de vulgarisation scientifique et de pop culture des années 80
Les frères Bogdanoff, piliers de Temps X, l'émission de vulgarisation scientifique et de pop culture des années 80 — FISTER/TF1/SIPA
  • Grichka Bogdanoff est décédé mardi 28 décembre des suites du Covid-19. Il avait animé avec son frère Igor l’émission de TF1 Temps X.
  • Les lecteurs de 20 Minutes se souviennent avec nostalgie de cette émission culte, mêlant vulgarisation scientifique et pop culture.
  • Certaines personnes estiment même qu’elle a été à l’origine de leur vocation scientifique.

Avec la mort de Grichka Bogdanoff, mardi 28 décembre, les souvenirs de nos lecteurs sont remontés à la surface, suivant les lois physiques d’Archimède et de la nostalgie.

Car les frères Bogdanov, qui n’étaient pas encore Bogdanoff, pour vous, c’était avant tout Temps X, une émission mêlant sciences, science-fiction et pop culture. Et si emblématique des années 1980. « Je devais avoir 10 ans lorsque j’ai découvert les   jumeaux Bogdanoff à la télévision, se souvient Iza. Je ne comprenais pas toujours ce qu’ils disaient. Mais j’aimais beaucoup jouer à savoir qui est Igor et qui est Grichka ! »

Une affection qui a perduré au fil des années et des transformations physiques étonnantes des jumeaux. « Même avec leur étrange apparence je les trouvais tellement sympathiques, ils riaient même d’eux. J’ai été choquée de leur âge, ils faisaient si jeunes. »

Une émission totalement culte

Vous soulignez le caractère ovni et culte de l’émission. Un « souvenir ineffacable des samedis de ma jeunesse », pour Céline. Elle raconte « les frayeurs devant les épisodes de la Quatrième dimension, les bandes-annonces de films d’horreur, les combinaisons futuristes des deux frères ! ». Et oui, c’est grâce à l’émission que plusieurs d’entre vous ont découvert des séries désormais classiques.

« Je regardais Temps X, car on pouvait voter par téléphone, afin de choisir l’épisode d’une de nos séries préférées, se souvient François. J’y ai découvert Cosmos 1999, dont je suis devenu un grand fan. Mais il y avait aussi Le Prisonnier, Les Envahisseurs, Au cœur du temps… ».

D’autres soulignent le côté fascinant de l’ensemble : le vaisseau spatial et sa porte ouverte vers l’avenir. « J’adorais l’émission car elle me faisait voyager dans le futur, moi gamin d’une cité » explique Patrick. Surtout, vous rappelez que l’émission était une des premières à faire de la vulgarisation scientifique. Suscitant intérêt, passion, voire… vocations.

Une porte ouverte vers les sciences

« Leurs présentations étaient toujours fluides et précises, insiste Alain. Je pense qu’ils ont permis de révéler ma curiosité pour les sciences, que j’ai d’ailleurs étudiées quelques années plus tard à l’université ». Bob, lui, salue « une foi en la science qui a contribué à nourrir la vocation d’un futur ingénieur ».

Dans un émouvant message, Christine se souvient que Temps X a changé sa vie. Littéralement et pour le meilleur. « J’avais 12 ans et venais de rentrer au collège. Leur émission, si différente de celles destinées aux enfants, ouvrait le champ des possibles pour celle qui habitait une petite ville et était fille d’ouvrier sans aucun accès à la science. Leur intelligence, leur passion crevaient l’écran et les termes utilisés étaient accessibles. Leur tenue et leur gémellité même étaient flamboyantes dans un monde monocolore et très conformiste de province où il fallait être transparent pour s’intégrer ».

Pour elle, nul doute, « ils sont avec Hubert Reeves ceux qui m’ont permis de regarder les étoiles. Même si je ne suis pas devenue scientifique, j’ai passé mon Bac C en 1986 et me suis toujours passionnée depuis pour l’Univers et les sciences. Ils ont été une des portes ouvertes sur d’autres mondes et m’ont fait grandir dans ma quête de réponses. Je tenais à les en remercier : chaque poussière de savoir déposée peut un jour faire éclore une Vie. ».