« Koh-Lanta » : « Je pensais travailler un peu plus la stratégie cette fois, mais ça n’a pas porté ses fruits », explique Loïc

INTERVIEW C’est l’un des aventuriers les plus appréciés par les téléspectatrices et téléspectateurs qui a quitté le jeu mardi soir, après une ultime épreuve

Propos recueillis par Benjamin Chapon
— 
Loïc, candidat de
Loïc, candidat de — A.ISSOCK/ALP/TF1

Le chouchou des fans de Koh-Lanta a quitté le jeu. Une semaine après avoir été envoyé sur l’île des bannis, sur une épreuve individuelle éliminatoire, il s’est à nouveau incliné face à Alix. Loïc sort malgré tout avec le sourire, heureux d’avoir pu participer à cette édition de La légende, un an après avoir été révélé dans Les 4 Terres.

Pour 20 Minutes, l’aventurier jovial et exemplaire revient sur son expérience.

Quel est votre état d’esprit après la diffusion de l’épisode qui a vu votre élimination définitive ?

Les jours avant la diffusion, j’ai essayé de ne pas trop y penser parce que c’est triste… Mais bon, c’est comme ça, j’ai eu le temps de digérer. Mais la diffusion, c’est difficile quand même parce que je revis à travers l’écran tout ce que j’ai vécu. Quand je suis devant la télé, j’ai l’impression d’être encore là-bas.

Dans quel état d’esprit étiez-vous parti sur cette deuxième aventure ?

Avec l’envie d’intégrer l’aventure déjà, parce que ce n’était pas sûr du tout. Je n’espérais pas que quelqu’un allait se blesser… Mais un peu quand même (rires). Sinon, je n’avais pas de plan précis ou d’état d’esprit particulier. Je voulais aller le plus loin possible, y aller pas à pas jusqu’à la réunification, puis la finale. Cet état d’esprit avait bien marché sur ma première aventure. Et puis surtout, je voulais kiffer son aventure, tout en restant concentré.

Vous ne vouliez rien changer par rapport à l’édition « Les 4 Terres » ?

J’étais à la fois honoré et intimidé d’être dans une édition de Koh-Lanta : La légende. Alors je pensais travailler un peu plus la stratégie. Mais bon ça n’a pas porté ses fruits… Alors j’ai vite décidé de faire ma petite vie et de me donner à fond sur les épreuves. C’est moi qui décidais pour qui voter, je n’ai pas fait d’alliances ni rien.

L’ambiance semblait très différente sur le camp par rapport à votre première expérience.

Un peu. Il y avait pas mal de vécu sur cette aventure. Sur le camp, chacun connaît les tâches à faire, ça s’organise bien. Et puis tout le monde connaît les épreuves, comment ça va se passer, comment gérer. Mais à part ça, ça ne change pas l’aventure : on pleure, on rigole, on a faim… C’est toujours pareil.

Lors de votre élimination, avant de rejoindre l’île des bannis, vous vous êtes effondré en larmes…

Oui j’étais vraiment dégoûté.

Avez-vous été étonné de réagir comme ça ?

Je me doutais que j’allais prendre les choses à cœur. J’étais dépité de partir à ce stade-là, au début de la dernière ligne droite, j’étais complètement dégoûté.

Vous auriez préféré être éliminé à un conseil ?

Franchement, oui. Partir sur une épreuve c’est horrible parce qu’on ne peut s’en prendre qu’à soi-même. En plus, sur cette épreuve je suis hyper bien parti, ça a été un ascenseur émotionnel. Et le dénouement a été très dur à encaisser, même sur l’île des bannis, ou au moment de ma vraie élimination.

Vos larmes d’alors tranchent avec le large sourire que vous aviez en arrivant sur l’île.

J’étais super heureux d’intégrer l’aventure, très honoré. L’arrivée avait été compliquée parce que je n’étais pas sûr de pouvoir participer. Il y a d’abord un mois d’examens médicaux, puis il y a eu le confinement d’arrivée, puis le doute et encore l’attente alors que le jeu a commencé sans moi. Alors le sourire de mon arrivée, je ne voulais pas l’effacer de mon visage.

Vous êtes un candidat apprécié des téléspectateurs. Subissez-vous, comme d’autres, des attaques haineuses sur les réseaux sociaux ?

J’ai beaucoup de chance par rapport à d’autres qui subissent des trucs qui n’ont pas lieu d’être. Quoi qu’il se passe dans le jeu, c’est un jeu ! Il n’y a pas mort d’homme. Je dis souvent aux internautes de faire attention à ce qu'ils écrivent parce que nous, derrière, on les lit ces messages et ça peut faire beaucoup de mal. Moi je n’ai pas reçu de messages énervés, j’essaye de prendre tout ça à la rigolade. J’adore m’éclater sur les réseaux sociaux, et c’est un de mes projets pour la suite, de développer des projets et des marques, de textile par exemple.

Vous avez eu le temps de réfléchir à l’après Koh-Lanta ?

Pas vraiment. J’ai l’impression que ça ne s’est jamais vraiment arrêté depuis deux ans. Depuis deux ans, Koh-Lanta a bousculé ma vie. J’ai jamais eu l’impression de redescendre, de sortir du mood Koh-Lanta.

Vous allez suivre la fin de l’émission ?

Bien sûr ! La soirée pizza devant Koh-Lanta c’est un rituel !

Un rituel du mardi soir maintenant.

Oui, c’est ça le seul changement. Mais ça ne m’empêche pas de refaire une soirée pizza le vendredi !