Le clip d’Eric Zemmour, truffé d’images volées, n’est plus diffusé sur BFM et LCI

DROIT D'AUTEUR LCI et BFMTV ont retiré le clip d’Eric Zemmour de leur antenne en raison de « de doutes sérieux sur le respect du droit d’auteur »

A.D.
— 
Eric Zemmour dans la vidéo d'annonce de sa candidature aux élections présidentielles.
Eric Zemmour dans la vidéo d'annonce de sa candidature aux élections présidentielles. — Thomas SAMSON / AFP

Un candidat déjà sous le coup de poursuites judiciaires ? Eric Zemmour a annoncé ce mardi dans une vidéo publiée sur les réseaux sociaux sa candidature à l’élection présidentielle. Dans cette vidéo, le polémiste d’extrême droite lit son texte en singeant l’appel du 18 juin du général de Gaulle devant une bibliothèque. Une allocution illustrée par de nombreuses images d’archives tirées d’émissions de télévision, de films, de séries, d’agences ou des réseaux sociaux. Ce clip est ainsi truffé d’images volées, selon les informations du site Les Jours.

« Pour info, il nous est impossible de diffuser le clip d’Eric Zemmour (hormis les extraits où il est seul face à son micro), car aucune autorisation n’a été demandée pour utiliser les images (ex. le film Jeanne d’Arc de Luc Besson) Ahurissant amateurisme ! », a déclaré sur Twitter le journaliste de LCI Christophe Beaugrand-Gerin. Les chaînes info, désormais confrontées à l’éventuel problème des droits d’auteur posé par la vidéo d’Eric Zemmour, ont décidé de pas rediffuser des extraits de sa déclaration de candidature sur leurs antennes. LCI a retiré le clip de son antenne à cause « de doutes sérieux sur le respect du droit d’auteur », explique la chaîne à 20 Minutes. BFM a pris les mêmes précautions.

Des suites juridiques envisagées

Les équipes d’Eric Zemmour ont ainsi notamment utilisé des images du film Jeanne d’Arc de Luc Besson sans l’autorisation de la société Gaumont. « La société Gaumont a découvert à sa grande stupéfaction, le clip de campagne d’Eric Zemmour mettant en avant des extraits de films de son catalogue, pour lesquels elle n’a accordé aucune autorisation. Elle se réserve le droit d’engager des poursuites », a déclaré la société Gaumont sur Twitter. « Pathé n’a donné aucune autorisation à l’utilisation d’images reproduites dans la vidéo d’annonce de candidature d’Eric Zemmour », a déclaré la société Pathé sur Twitter. 

« « Bah alors, on vole des images ? Forcément, on a décidé que l'argent que nous recevrons de Zemmour sera reversé aux associations qui viennent en aide aux migrants », a annoncé Quotidien sur Twitter.  Le journaliste Clément Lanot se réserverait aussi le droit de porter plainte pour l’utilisation de ses images sans aucune autorisation, selon Sud Ouest.

Les héritiers de la chanteuse Barbara ont également dénoncé « une appropriation aussi révoltante que scandaleuse ». La journaliste Valerie Trierweiler s'est également indignée sur Twitter : « Zemmour utilise mon image dans son clip abject aux antipodes de mes convictions. J'exige le retrait immédiat, d'ici là mon avocat étudie les suites à donner. Je suis résolument pour des valeurs universalistes, loin de cet appel à la haine »

Le service public (France Télévisions, Radio France, INA), dont plusieurs images ont été utilisées sans autorisation, réfléchit aux suites juridiques à donner : « Il conviendra qu’il s’acquitte des droits des images reprises, comme c’est le cas pour tout le monde », prévient un cadre de France Télévisions à nos confrères de Puremédias.

L’article L. 122-5 permet dans des conditions strictes d'utiliser des extraits d'œuvres originales, si elles sont explicitement référencées avec des mentions claires, qui ne dénaturent pas l'œuvre originale, et en respectent l'esprit et la forme.