Montpellier : De nouveaux studios de cinéma XXL pour rattraper le retard français en la matière

TOURNAGES C'est à Saint-Gély-du-Fesc que le site sortira de terre, sur quelque 30.000 m2

Nicolas Bonzom
— 
Aurore Delplace sur le tournage de la série Un si grand soleil
Aurore Delplace sur le tournage de la série Un si grand soleil — N. Bonzom / Maxele Presse
  • Deux poids lourds de l’immobilier, l’aménageur urbain GGL et le promoteur Spag, portent un projet de création de studios de cinéma XXL, à Saint-Gély du Fesc.
  • Ce projet tombe à pic : la France manque cruellement de studios.
  • Si Netflix ou Amazon Prime trouveront sans aucun doute dans le coin d’incroyables décors naturels, il n'y avait jusque-là pas de possibilité de tourner en intérieur.

L'ex-Languedoc-Roussillon est-il le nouvel Hollywood ? Alors que trois feuilletons ont déjà posé leurs caméras dans la région (Demain nous appartient à Sète, Un si grand soleil à Vendargues et Ici tout commence à Saint-Laurent-d’Aigouze) et que les tournages se multiplient dans le coin, voilà que des studios XXL s’apprêtent à sortir de terre, au nord de Montpellier. Pour l’instant, on ne sait pas quand précisément.

Ce sont deux poids lourds de l’immobilier, l’aménageur urbain GGL et le promoteur Spag, qui portent ce projet, à Saint-Gély du Fesc. Son nom : Pics Studio. Ce site, qui regroupera tout ce dont une société de production audiovisuelle a besoin (plateaux de tournage, bureaux de production, locaux de prestataires techniques, stock de décors et de matériel, etc.), s’installera sur 30.000 m2, au sud-est de cette commune de 10.000 habitants. Ces studios sont destinés à attirer « des séries, des films, des publicités, français et étrangers », confie Alain Guiraudon, le patron de GGL, qui porte le projet.

Les studios seront implantés au sud-est de Saint-Gély-du-Fesc
Les studios seront implantés au sud-est de Saint-Gély-du-Fesc - GGL

« C’est le bon tempo »

Mais « construire des studios, ce n’est possible que s’il y a un véritable écosystème industriel », poursuit-il. Et à Montpellier, il y est : il y a des comédiens, des techniciens, des écoles spécialisées, des décors naturels… « C’est le bon tempo », se réjouit Alain Guiraudon. Ce projet tombe à pic : la France manque cruellement de studios. En 2019, un rapport du CNC (Centre national du cinéma et de l’image animée) pointait un « sous-dimensionnement des équipements français par rapport aux autres pays européens », freinant l’attractivité du pays en termes de grosses productions. Ce projet, à Saint-Gély-du-Fesc, permettrait ainsi de rattraper le retard français en la matière.

Montpellier n’y échappe pas. Si Netflix ou Amazon Prime trouveront sans aucun doute dans le coin d’incroyables décors naturels, quand ils devaient tourner en studio, ils ne pouvaient pas. Les seuls gros plateaux dans l’ex-Languedoc-Roussillon sont dédiés à la production des séries maison de TF1 ou de France Télévisions. Certes, le service public a déjà ouvert ses studios de Vendargues à des productions extérieures, notamment pour le long-métrage Tu ne tueras pas, réalisé par Cécilia Rouaud, mais cela reste rare.

« L’explosion des plates-formes justifie le besoin de développer des infrastructures comme celle-ci », confie Maxime Beaufey, membre d’Occitanie Films, l’organisme qui accueille les productions audiovisuelles dans la région. « Autant les séries quotidiennes ont leurs propres studios et vont continuer à les développer, autant les productions extérieures n’avaient pas véritablement d’outil à leur disposition pour développer leurs projets, poursuit-il. Au-delà des décors naturels, on perdait des journées de tournage, en raison de l’absence de studios. Ce projet est tout à fait bienvenu. »