20 Minutes : Actualités et infos en direct
INTERVIEW« Faire ce prime de "Plus belle la vie" en dix-huit jours est un défi »

« Plus belle la vie » : « Faire ce prime en dix-huit jours est un gros défi », racontent Stéphane Hénon et Marie Hennerez

INTERVIEWMarie Hennerez et Stéphane Hénon sont au coeur de l'intrigue de « Black Out », le prime de « Plus belle la vie » diffusé ce mardi sur France 3
Stéphane Hénon et Marie Hennerez, stars du prime « Black Out » de « Plus belle la vie »
Stéphane Hénon et Marie Hennerez, stars du prime « Black Out » de « Plus belle la vie » - Olivier Martino/FTV/TELFRANCE / Phototélé
Clément Rodriguez

Propos recueillis par Clément Rodriguez

L'essentiel

  • France 3 diffuse ce mardi soir son premier et unique prime de l’année consacré à Plus belle la vie. Dans cet épisode spécial, une panne de courant généralisée s’abat sur Marseille, rendant difficile le quotidien des habitants et des habitantes.
  • Marie Hennerez et Stéphane Hénon sont les deux têtes d’affiche de cette soirée. La première interprète le personnage de Léa Nebout, sur le point d’accoucher, tandis que le deuxième joue le rôle de Jean-Paul Boher, son compagnon séparé d’elle alors que la panique s’empare de la ville.
  • Certaines scènes « dans le Mistral où on se retrouve tous représentent bien la série », détaillent le comédien et la comédienne pour 20 Minutes.

Ce mardi soir, Léa Nebout et Jean-Paul Boher vont tenter de se retrouver. Marie Hennerez et Stéphane Hénon, leurs interprètes, étaient quant à eux bien réunis ce dimanche en Charente-Maritime pour la projection en avant-première de Black Out, le prime de Plus belle la vie diffusé ce mardi sur France 3, devant 700 fans. En couple à l’écran, les deux têtes d’affiche partagent avec 20 Minutes les coulisses du tournage de cet épisode spécial et en disent plus sur la suite de leurs aventures à deux.

Quel a été votre plus gros défi sur le tournage de ce prime ?

Stéphane Hénon : Le carambolage a été une grosse scène à mettre en œuvre et à tourner. C’était assez compliqué de faire cette scène. Sinon, le gros défi est celui de la réalisatrice qui doit faire ce prime en dix-huit jours. Ça, c’est vraiment un gros défi. On a réussi à le faire donc c’est juste incroyable.

Marie Hennerez : La scène de la grange était un défi. Il y a aussi la scène du téléphérique. On est restés coincés dans cette cabine un jour et une nuit, quatre heures d’affilée à un moment, non-stop. C’était vraiment très très long. On a beaucoup pris sur nous.

En tant que comédiens, abordez-vous le travail autour du prime d’une façon différente de la quotidienne ?

Marie Hennerez : Au niveau du jeu, c’est à peu près similaire si ce n’est qu’il y a des enjeux un peu plus forts. Finalement, comme il y a beaucoup de technique, on n’avait pas tant de temps que ça pour le jeu. Il y avait une telle exigence autour des moyens techniques que c’est allé très vite.

Marie, étiez-vous plutôt heureuse ou triste en apprenant que vous accouchiez lors de ce prime et que vous n’alliez donc plus jouer une femme enceinte ?

Stéphane Hénon : Ça fait quand même douze mois qu’elle le porte donc à un moment donné, si on veut rester dans la réalité… [rires]

Marie Hennerez : J’ai eu de la chance parce que je n’ai pas eu à porter le gros ventre l’été en plein cagnard. Je n’ai pas tant tourné que ça et en plus, c’était souvent au studio donc c’était bien. Mais je suis très contente de l’avoir enlevé parce que j’avais quand même une silhouette de baleine, c’était un peu imposant. Pour aller aux toilettes, ce n’était pas pratique [rires]. Ça pèse un peu mais c’est surtout imposant, ça colle. J’aimais bien jouer une femme enceinte mais chaque chose en son temps.

Léa Nebout est en couple avec Jean-Paul Boher mais il ne faut pas oublier qu’elle est lesbienne. Est-ce un aspect qui va être exploité par la suite ?

Marie Hennerez : Ça m’intriguait que les auteurs la mettent dans un couple aussi hétéronormé. On ne s’attendait pas à avoir un enfant tous les deux. Après, comme on a tourné une scène avec Angélique [son ex-copine] où l’on avait tous les trois les mains sur mon ventre, j’ai cru que ça allait continuer dans ce sens-là. Le fait que ce ne soit pas le cas, qu’elle ne revienne pas, qu’on ne sache pas ce qu’il va se passer, j’avoue que ça m’a fait un peu drôle sur le coup. J’ai aussi perdu toute une communauté de fans femmes. Maintenant, il n’y a que des hommes qui commentent mes publications alors qu’avant, je n’avais que des femmes. Après, je comprends aussi parce que c’était la seule représentation lesbienne. Ils peuvent entendre qu’on aime des personnes mais politiquement, dans la représentation, ce n’est pas hyper cool à vivre en tant que femme lesbienne. Moi, ça m’amuse, je trouve ce personnage moderne donc j’espère que ce sera traité de nouveau. En tout cas, certains auteurs le souhaitent.

« Plus belle la vie » colle souvent avec l’actualité et prédit parfois l’avenir. Le black out dans tout Marseille, vous y croyez ?

Stéphane Hénon : J’espère pas ! Je crois que ça suffit, il faut arrêter à un moment donné [sourire]. Il faut être solidaires et c’est ce que représente le prime. Essayons de s’en sortir, avec un peu de bienveillance les uns envers les autres. Il faut essayer de ne pas tomber dans le chaos à tout prix. Pas mal de piliers sont là. Toutes ces scènes dans le Mistral où on se retrouve tous représentent bien la série et je trouve ça assez joli.

Avant le prime, votre couple n’est pas en bonne posture puisque vous vous disputez. Le prime va-t-il changer quelque chose dans la relation de vos personnages ?

Marie Hennerez : Ah oui, ça c’est sûr. On va peut-être se retrouver, ça, je ne le dis pas.

Stéphane Hénon : Ce qui est sûr, c’est que je la cherche beaucoup dans le prime.

Marie Hennerez : Et moi, je me laisse chercher [rires] !

Sujets liés