« Koh-Lanta » : Coumba va porter plainte contre les auteurs de messages d’insultes

CYBERHARCELEMENT Dimanche, via sa story Instagram, Coumba a déclaré qu'elle ne voulait pas laisser passer les insultes dont elle est la cible

F.R.
— 
Coumba, candidate de Koh-Lanta, la légende.
Coumba, candidate de Koh-Lanta, la légende. — A.ISSOCK/ALP/TF1

« On peut ne pas être d’accord avec mon attitude, mes choix et mes décisions (…), mais les insultes n’ont pas leur place, surtout pour une émission comme Koh-Lanta. » Dans sa story postée dimanche sur son compte Instagram, Coumba, candidate de l’édition anniversaire du jeu d’aventure en cours de diffusion sur TF1, a annoncé sa décision de porter plainte contre les internautes qui lui envoient des messages d’insultes.

La trentenaire, qui a notamment éliminé Candice alors qu’elle avait plaidé pour une alliance 100 % féminine, est attaquée par une partie du public via les réseaux sociaux. Elle a donné un aperçu des messages insultants et indiqué qu'« une injure publique est réprimée par la loi de 1881 (article 33), qui la punit d’une amende de 12.000 euros. »

Des soutiens d'aventuriers

« J’ai des droits, comme tout le monde. En tant que personnalité publique, entre guillemets, je me dois de dénoncer ce genre de comportement qui est illégal », a-t-elle déclaré au cours de cette vidéo. « Je ne le fais pas pour mon intérêt personne, parce que, pour me toucher, il faut vraiment y aller », poursuit la trentenaire qui veut avant tout montrer l’exemple à celle et ceux qui sont victimes de cyberharcèlement et n’osent rien faire.

« Je pense notamment aux collégiens, aux lycéens, au harcèlement scolaire, ajoute Coumba. Parfois, cela a des issues dramatiques, comme le suicide. » « Vous pouvez en parler à un adulte et ensuite demander à vos parents d’aller porter plainte avec vous. Vous avez des droits », a-t-elle conclu à l’adresse des plus jeunes.

Plusieurs candidates et candidats de Koh-Lanta, la légende, tels que Claude, Alix, Sam et Cindy lui ont témoigné de leur soutien.