Miss France 2022: « On verra davantage les participantes se raconter », promet Alexia Laroche-Joubert

TELEVISION La présidente de la nouvelle société Miss France a esquissé les contours de la prochaine élection dans les colonnes du « Parisien »

F.R.
— 
Un tableau de l'élection de Miss France 2021, au Puy du Fou (Vendée), le 19 décembre 2021.
Un tableau de l'élection de Miss France 2021, au Puy du Fou (Vendée), le 19 décembre 2021. — LOIC VENANCE / AFP

Mercredi, on apprenait par communiqué la création de la société Miss France chargée à la fois du suivi du comité et de la production de l’élection télévisée. Alexia Laroche-Joubert en a été nommée présidente et Sylvie Tellier, directrice générale. « Ensemble, elles poursuivent la dynamique d’évolution de la marque et du programme de divertissement, tout en préservant ses valeurs emblématiques et ses fondamentaux », avançait le texte envoyé aux médias.

Dans les colonnes du Parisien, ce dimanche, Alexia Laroche-Joubert en a dit un peu plus sur le prochain concours qui sera retransmis sur TF1 le 11 décembre en direct de Caen. « On a trouvé la thématique, affirme-t-elle. Je veux raconter une grande histoire et celles de toutes les femmes qui ont le courage de mettre entre parenthèses un mois et demi de leur vie. » Elle ajoute vouloir particulièrement « mettre en beauté les costumes régionaux. »

« La Miss, ce n’est pas qu’une fille qui déchire en deux-pièces ! »

« J’avais un souci dans les précédentes éditions : on était trop dans un défilé Victoria’s Secret et de mannequins. Je ne veux plus cela », a-t-elle également déclaré. « Dans l’émission désormais, on verra davantage les participantes se raconter, expliquer leurs motivations pour comprendre ce qu’elles veulent en faire. La Miss, ce n’est pas qu’une fille qui déchire en deux-pièces ! »

Avec ces nouveautés, Alexia Laroche-Joubert espère faire taire les reproches des associations féministes : « C’est un gag de dire qu’on avilit la femme ! Cette année, on a d’ailleurs un record d’inscriptions. »