« The Artist » : « C’est un bilan négatif d’un point de vue financier », admet Nagui

TELEVISION L’animateur et producteur du télécrochet de France 2 a fait le point sur l’insuccès du programme auprès de nos confrères de « TV Mag – Le Figaro »

F.R.
— 
Nagui, sur le plateau du télécrochet de France 2 The Artist.
Nagui, sur le plateau du télécrochet de France 2 The Artist. — Christophe LARTIGE

The Artist livrera son verdict ce vendredi soir, dès 22h45 sur France 2. A l’approche de la finale, Nagui a dressé un premier bilan de son télécrochet auprès de nos confrères de TV Mag-Le Figaro.

« Sans faire de langue de bois, c’est un bilan négatif d’un point de vue financier puisque dès l’instant où vous changez de case, vous changez de prix », admet l’animateur et producteur, qui a concédé à déplacer la diffusion de son show du samedi en prime time au vendredi en deuxième partie de soirée. « On a été présomptueux de ce que le public avait envie de voir le samedi soir, ajoute-t-il. J’ai cru et j’ai convaincu tout le monde qu’il y avait de place pour la création et que le public avait besoin de nouveauté. Visiblement, il a plus besoin d’être réconforté par des repères. »

Concurrence

The Artist, lancé le 11 septembre face au premier épisode de l’édition « all stars » de The Voice sur TF1, n’avait pas trouvé son public. Moins de 1.5 million de curieux et curieuses avaient été au rendez-vous. « Vu la concurrence, qu’est-ce que vous voulez qu’on fasse en termes d’audiences ? », anticipait Nagui fin août, lors d’une conférence de presse.

S’il a enchaîné les piques à l’adresse du télécrochet de la première chaîne, il nuance désormais son propos : « Je ne crois pas que la concurrence frontale y soit pour beaucoup. Pour être très honnête, je pense que, s’il y avait eu Danse avec les stars ou Koh-Lanta en face de nous, ça aurait été pareil. »

Six candidats participeront à la finale de The Artist ce vendredi : Cynthia, Petite Gueule, Nikola, Joseph Kamel, Gabriel Joseph et le duo Rouquine interpréteront leurs compositions originales pour s’attirer les faveurs du public votant.