« La France a un incroyable talent » : « Une réaction politico-sociétale ? Et alors ? »… Retour sur la victoire de la famille Lefevre

TALENT SHOW Alors que la nouvelle saison de la compétition artistique de M6 commence ce mercredi soir, « 20 Minutes » revient sur les derniers gagnants en date, les réactions contrastées à leur victoire et ce qu’ils sont devenus

Fabien Randanne
— 
La famille Lefèvre a remporté la saison 15 de La France a un incroyable talent.
La famille Lefèvre a remporté la saison 15 de La France a un incroyable talent. — Marie ETCHEGOYEN/M6
  • En décembre 2020, la famille Lefèvre, deux parents et leurs six enfants formant un ensemble vocal, a remporté la saison 15 de La France a un incroyable talent sur M6.
  • La famille nombreuse, catholique et versaillaise s’est retrouvée entre le marteau et l’enclume des préjugés, et analysant leur victoire à l’aune d’un prétendu conservatisme qu’elle serait censée incarner.
  • « Aujourd’hui, on veut tout politiser, créer des phénomènes de buzz, etc., déplore Hélène Ségara. Il ne faut pas oublier qu’on fait du divertissement. » Les Lefèvre, eux, se tiennent loin des polémiques et sortiront leur premier album le 29 octobre.

Le 15 décembre, la quinzième saison de La France a un incroyable talent rendait son verdict sur M6. Les Lefèvre, une famille catholique versaillaise papa-maman-et-six-enfants, s’est imposée, à la surprise générale, face aux Wonsembe, six acrobates de rue venus de Marseille. Les impressionnants sauts périlleux de ces derniers ont trébuché face à un chant de Noël entonné à huit voix.

Sur les réseaux sociaux, cette victoire n’a pas inspiré que des louanges. Florilège récolté sur Twitter : « Je suis tout sauf fière des Français qui ont voté pour une famille qui n’avait certainement pas besoin de cet argent », « Les prêtres ont tous payé pour les faire gagner ou ça se passe comment ? », « Un talent ? ! Il y en avait des véritables. C’est honteux, ils ne sont pas méritants », « On aurait cru des morts vivants quand ils chantaient ! Aucune émotion. »

« Nous essayons de ne pas trop lire les critiques. Il y a des choses qui font mal. Nous n’avons pas envie de rentrer dans ce jeu. Les gens ne nous connaissent pas et c’est souvent très gratuit », a réagi Gabriel, le père de famille auprès de Télé Star, quelques jours plus tard. Mi-septembre, lors de la présentation à la presse de la nouvelle saison de La France a un incroyable talent lancée ce mercredi soir, Marianne James confiait ce qu’elle pensait des détracteurs. « Ceux qui nous disent "Les Lefèvre ne méritaient pas de gagner, c’est dégueulasse", quand on leur demande s’ils ont voté le soir de la finale, ils nous répondent que non. Personne n’a voté contre les Wonsembe. Il y a simplement davantage de gens qui ont voté pour les Lefèvre. »

« Les Lefèvre ont cristallisé quelque chose dont les Français avaient envie »

Se demander pourquoi la majorité des suffrages se sont portés vers la famille revient à échafauder des hypothèses périlleuses. « La France a un incroyable talent revient plus progressiste que jamais », titrait 20 Minutes lors du lancement de la quinzième saison du talent show. Il était notamment question d’un grand nombre de numéros « à message ». La troupe Lemonade présentait une chorégraphie inspirée par le mouvement « Black Lives Matter », les Québécois Alex et Alex dansaient sur Kid pour évoquer le coming-out gay, le breakdancer en situation de handicap BBoy Haiper venait « mettre une claque aux préjugés », dixit Hélène Ségara… Ces trois exemples incarnant la diversité et l’inclusivité étaient au rendez-vous de la finale. Le fait est que le public leur a préféré une famille catholique, blanche et versaillaise.

« Les Lefèvre ont cristallisé quelque chose dont les Français avaient envie. Probablement une réaction politico-sociétale. Et alors ? Qu’importe puisqu’ils ont du talent ! », estime Marianne James. Il n’empêche que les gagnants n’ont pas échappé à la récupération politique. « La formidable victoire de cette famille française traditionnelle, chrétienne et conservatrice, enrage colons haineux et autres ennemis de notre belle France », tweetait un compte à 10.000 abonnés après leur victoire. « La Famille Lefevre gagne au grand dam de ceux qui détestent la France, les cathos et le talent, quand il ne leur ressemble pas. Emouvante et magnifique famille ! Bref, la France gagne à domicile », écrivait Bernard Carayon, le maire de Lavaur (Tarn). « La famille Lefèvre, c’est aussi ça la diversité. Une bouffée d’air frais sur la télé », applaudissait Emmanuelle Ménard, députée de l’Hérault. Son époux, Robert Ménard, maire de Béziers, y allait encore plus franchement : « Blanc, catholique, versaillaise, bien élevée… Dans la France d’aujourd’hui, ce n’était pas gagné d’avance pour la famille Lefèvre. »

« Ensemble, ils ont un gros potentiel vocal et forment un incroyable talent »

« Aujourd’hui, on veut tout politiser, créer des phénomènes de buzz, etc., déplore Hélène Ségara. Il ne faut pas oublier qu’on fait du divertissement. » Les premiers concernés, que 20 Minutes a rencontrés, se gardent d’ailleurs bien de se positionner sur l’échelle des valeurs actuelles.  « Je pense que les a priori ont été effacés par notre prestation vocale », veut croire Gabriel Lefèvre. « Il y avait des numéros très impressionnants et extraordinaires en finale. Nous, nous étions sur un autre registre. On sortait d’une période de Covid et de confinements difficiles et je pense qu’on a donné un message de paix, d’espérance et de douceur aux gens, analyse son épouse, Anne Lefèvre. L’unité de la famille a sans doute aussi beaucoup joué dans le fait que les gens ont aimé ce que l’on a fait. »

Marianne James insiste sur la légitimité des vainqueurs : « A part Jean Sébastien Bach qui avait appris à tous ses enfants à chanter, je n’ai jamais vu cela. Le petit chante très juste, ce n’est pas un alibi. Ensemble, ils ont un gros potentiel vocal et forment un incroyable talent. Montrez-moi une autre famille où ils sont tous chanteurs et chanteuses ! »

La victoire des Lefevre n’a pas été un feu de paille. « Cela n’a pas changé la vie de la famille, assure Gabriel Lefevre. En revanche, cela a radicalement bouleversé nos projets musicaux puisqu’on a signé chez Universal. » Leur premier album, Ad Vitam, sortira le 29 octobre. Un mélange de musique sacrée et de chants spirituels tels que l’Ave Maria de Gounod avec des standards profanes comme What a Wonderful World. « On a eu notre mot à dire sur ce projet. On s’est mis d’accord avec le label », informe Blanche, la grande fille de 21 ans pour bien signaler qu’il y a une vraie démarche artistique dans ce projet.

Lorsqu’on leur demande quel conseil ils donneraient aux candidats de la nouvelle saison de La France a un incroyable talent, les Lefevre évoquent ce qui a marché pour eux. « Je leur dirais : "Soyez-vous mêmes, ne faites pas semblant d’être autre chose" », glisse le papa. Son épouse enchaîne : « Il faut donner le meilleur de soi-même et se dire qu’on n’est pas responsable du résultat. Quoi qu’il arrive chacun est talentueux à sa manière. » Quoi qu’en médise Twitter.