M6 : « "Appel à témoins" a relancé l’enquête sur la disparition de Lucas Tronche », affirme le producteur

MEDIAS Alors qu’un deuxième numéro d'« Appel à témoins » sera diffusé ce mercredi à 21h05 sur M6, le producteur Jean-Marie Goix affirme que la première émission, diffusée en juin, a permis des avancées dans deux enquêtes

Fabien Randanne, avec Thibaut Chevillard
— 
Nathalie Renoux et Julien Courbet animent Appel à témoins.
Nathalie Renoux et Julien Courbet animent Appel à témoins. — Charlotte DEFARGES/AGENCE 1827/M6
  • M6 diffuse ce mercredi un nouveau numéro d’Appel à témoins. L’émission, présentée par Nathalie Renoux et Julien Courbet, sollicite l’aide du public pour recueillir des éléments tangibles au sujet d’enquêtes non résolues.
  • Deux semaines après le premier numéro, diffusé en juin et qui abordait la disparition de Lucas Tronche, le corps de l’adolescent a été retrouvé sur une falaise dans le Gard. « A minima, il y a cette dynamique d’enquête qui a été relancée grâce à Appel à témoins », affirme le producteur Jean-Marie Goix à 20 Minutes.
  • Trois enquêtes non-résolues seront au sommaire de la deuxième émission : la disparition de Mathis Jouanneau et les meurtres de Vincent Dorado et Maud Maréchal.

Le 24 juin 2021, des ossements, des morceaux de vêtements et un sac à dos ont été retrouvés sur une falaise escarpée à Bagnols-sur-Cèze (Gard). Le 8 juillet suivant, le procureur de Nîmes a annoncé que les analyses ADN ont permis de confirmer ce que tout le monde supposait :  le corps en question était bien celui de Lucas Tronche, un adolescent porté disparu en mars 2015 et alors âgé de 15 ans. Le 7 juin, l’affaire était au sommaire du premier numéro d’Appel à témoins, sur M6, une émission sollicitant l’aide du public pour recueillir des éléments tangibles au sujet d’enquêtes non résolues.

Pour le producteur, le programme a contribué à cette avancée dans les investigations. « Les histoires dont nous traitons concernent des enquêtes qui s’essoufflent. Le fait que l’émission soit en prime time sur M6 donne une nouvelle dynamique, relance la motivation de l’ensemble des acteurs. Tout a redémarré le soir de l’émission, avance Jean-Marie Goix à 20 Minutes. Le lendemain matin, une partie des policiers présents sur le plateau sont partis fouiller. A minima, il y a cette dynamique d’enquête qui a été relancée. »

La moitié des appels reçus concernaient l’affaire Lucas Tronche

Au total, plus de 700 appels ont été reçus par le standard d’Appel à témoins lors de la diffusion et dans les jours qui ont suivi. 350 concernaient l’affaire Lucas Tronche. « Il n’y a pas forcément des gens qui ont vu des choses de façon directe, il y a aussi ce que les policiers appellent des "conseilleurs", des personnes auxquelles nous garantissons un anonymat total qui nous ont contacté pour dire : "La police a-t-elle cherché par ici ? Ou par là ?" »

« Ce n’est pas l’émission de M6 qui nous a permis de faire la découverte, contrairement à ce qu'ils disent, affirme une source proche du dossier à 20 Minutes. On avait prévu des séries de fouilles longtemps avant Appel à témoins parce qu’on avait pensé que ça pouvait aussi être un accident et que Lucas Tronche avait pu tomber dans des zones dangereuses aux alentours de chez lui. On avait ciblé une quinzaine de zones et on a demandé l’assistance des pompiers et c’est dans la dernière zone explorée qu’on a retrouvé les restes du corps. »

Le deuxième numéro d’Appel à témoins, diffusé en direct ce mercredi dès 21h05, fera un point sur ces investigations. Des nouvelles seront également données sur l’affaire du meurtre de Gaëlle Fosset, évoqué lors de la première soirée. « Il y a eu des gardes à vues deux semaines après. J’attends le feu vert de la juge en charge du dossier pour savoir quelles informations je peux diffuser sans mettre son enquête en péril », glisse le producteur.

« Au départ, tout le monde était méfiant et inquiet »

Ce mercredi, trois nouvelles enquêtes non résolues seront remises sous le projecteur médiatique. Deux concernent des meurtres : celui de Vincent Dorado, un enseignant corse de 33 ans tué en 2016, et celui de Maud Maréchal, une femme de 20 ans attaquée à côté de chez elle en 2013.

Le troisième cas concerne la disparition de Mathis Jouanneau. Ce dernier n’est jamais rentré d’un week-end avec son père dans le cadre d’une garde alternée. Les enquêteurs espèrent que l’enfant, qui serait aujourd’hui âgé de 18 ans, est encore en vie. « Sa maman nous a dit qu’elle attendait une émission comme celle-là depuis dix ans », avance Jean-Marie Goix qui assure par ailleurs qu’Appel à témoins n’inspire aucune réserve du côté des enquêteurs.

« On a eu que des retours positifs. La porte-parole du ministère de la Justice, Emmanuelle Masson m’a déclaré qu’il y avait un satisfecit de la part des procureurs. Au départ, tout le monde était méfiant et inquiet. Les magistrats avaient peur du côté sensationnaliste et ils ont été rassurés tant du point de vue de la réalisation du résumé des faits, que l’on veut sobre, que du respect des présentateurs [Nathalie Renoux et Julien Courbet] en plateau à l’égard des familles. »

Comment témoigner auprès de l’émission ?

Pour celles et ceux qui auraient des informations à révéler aux enquêteurs, le numéro vert (non surtaxé) à composer est le : 0.800.10.11.21. La ligne sera ouverte quelques minutes avant la prise d’antenne en direct ce lundi. Vous pouvez aussi joindre les équipes par mail à l’adresse suivante : appelatemoinsM6@interieur.gouv.fr.